Quarter horse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir QH.
Quarter horse
{{#if:
Image illustrative de l'article Quarter horse

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Drapeau des États-Unis États-Unis
Caractéristiques
Taille en moyenne entre 1,50 m et 1,60 m
Robe Toutes les robes sauf le pie
Caractère Docile, polyvalent et courageux
Autre
Utilisation Équitation western, randonnée, loisirs, ainsi que les disciplines classiques dans son pays d'origine

Le Quarter horse est une race chevaline originaire des États-Unis, originellement sélectionnée sur sa rapidité sur des courses de sprint d'un quart de mile, d'où son nom. C'est la race la plus répandue aux États-Unis et la plus exportée dans le monde.

Histoire[modifier | modifier le code]

La race est issue de chevaux ibériques et orientaux. Il a été employé par les Américains du XVIIIe siècle pour des courses de 440 yards (environ 400 mètres) dans les rues de leurs villes, d'où le nom d'abord de Quarter Running Horse ou de Quarter Miler puis de Quarter horse. Il a été ensuite l'un des chevaux préférés de la conquête de l'Ouest, d'où son image fortement liée aux westerns. De fait, il est aujourd'hui très populaire dans l'équitation Western.

L’American Quarter Horse Association a été fondée en 1940 à Fort Worth, Texas. Depuis 1946 elle est basée à Amarillo au Texas[1], et est responsable du stud-book de la race. Elle compte environ 5 millions de sujets de par le monde, soit le plus gros effectif toutes races confondues. La reproduction autorisée se fait entre deux Quarter horses.

Description[modifier | modifier le code]

Morphologie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Morphologie du cheval.
Présentation d'un Quarter horse lors d'une compétition de halter.

Le Quarter horse est un cheval puissant, solide avec un port de tête fier. Avec une taille moyenne comprise entre 1,50 m et 1,60 m, son poids varie entre 420 kg et 550 kg[2]. Il a une tête relativement petite, conique, avec des ganaches assez prononcées[3]. Les yeux sont vifs, assez grands[3] et bien écartés. Les oreilles sont de petites tailles[3]. Le chanfrein est légèrement concave[1]. L'encolure est courte et le garrot peu prononcé. La poitrine est bien éclatée[1] avec une musculature saillante caractéristique[3]. L'arrière-main est très puissante, prédominant sur l'avant-main avec une croupe fortement musclée, très caractéristique de la race[3]. Le dos est court et les membres secs[3], laissant apparaître un pied relativement petit. Le Quarter Horse est un véritable athlète. Il se distingue par son agilité et sa rapidité sur courte distance.

Robes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Robe du cheval.

Toutes les robes unies sont acceptées[4] même si l'AQHA ne reconnait officiellement que seize robes différentes chez la race. Les marques en tête et les balzanes sont autorisées si les deux parents sont enregistrés. Un trop plein de blanc sur la robe est également accepté mais est considéré comme une caractéristique indésirable[5].

Tempérament[modifier | modifier le code]

C'est un cheval vif et énergique mais doté d'un très grande stabilité de caractère. Il est intelligent, sociable, loyal et fiable, et il s'adapte facile à tout type de situation[1],[2].

Types[modifier | modifier le code]

Plusieurs types existent chez le Quarter horse même si toutes les caractéristiques de la race restent inchangées. On distingue ainsi un type pour le travail du bétail, un pour les courses, un pour le dressage, et un pour les épreuves de Halter. Les chevaux pour le travail du bétail ont ainsi tendance à être plus rustiques, ceux de course sont plus légers et ceux destinés au Halter sont excessivement musclés[2],[6].

Diversité génétique[modifier | modifier le code]

La diversité génétique de la race est bonne, avec un coefficient de consanguinité à 0,04. Soit plus élevé que chez le cheval mongol (0,02), mais beaucoup plus bas que pour le Pur Sang (0,15)[7].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Disciplines équestres[modifier | modifier le code]

Un Quarter horse avec un équipement western.

Les Quarter horses excellent dans les disciplines de l'équitation western (reining, trail, barrel racing, cutting, pleasure), mais également sous la selle anglaise, et même à l'attelage. Le Quarter horse est par ailleurs, de par son caractère très sûr, un cheval de randonnée et de promenade très recherché[3].

Le Quarter horse est également très apprécié des Américains pour ses aptitudes à la vitesse pure. Sur la distance à laquelle il était destiné, 440 verges, il est le cheval le plus rapide du monde, laissant derrière lui jusqu'aux pur-sang anglais (dont la distance de prédilection est le 2 400 mètres).

Croisements[modifier | modifier le code]

Le Quarter horse est souvent utilisé en croisement et a donné naissance à d'autres races. Il est ainsi à l'origine de l'aztèque, issu initialement d'un croisement avec le pure race espagnole[8]. Les croisements fréquents avec le Pur-Sang anglais (Thoroughbred) ont également donné le jour à un registre « Appendix », où les chevaux issus de ces accouplements y sont inscrits ne pouvant être enregistrés dans le registre principal du Quarter horse. Ce type de croisement porte ainsi le nom d'Appendix Quarter horse ou tout simplement d'Appendix[9]. Il existe également une version poney du Quarter horse, nommée Quarter pony. La race s'est notamment développée à partir de chevaux ne respectant pas les exigences de l’American Quarter Horse Association sur la taille minimum d'1,47 m au garrot[10].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire, le Quarter horse est rattaché aux cow-boys et à l'univers du western en général. Leur participation à ce genre cinématographique est omniprésente et les exemples nombreux. Ainsi ce sont des Quarter horses qui sont utilisés dans les films Attaque au Cheyenne Club avec Henry Fonda et James Stewart, et L'Indien avec Anthony Quinn[11]. Kamikaze est un Quarter horse ayant tourné dans plusieurs films notamment The Journeyman en 2001 et le cheval Quartz Keeping Time a tenu le rôle titre dans le film Prince noir en 1994[12].

Le Quarter horse est classé parmi les 23 plus belles races chevalines du monde d'après la revue Cheval pratique[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Collectif 2006, p. 62-63.
  2. a, b et c Ravazzi 2002, p. 152-153.
  3. a, b, c, d, e, f et g Bataille 2008, p. 106.
  4. Fitzpatrick 2008, p. 238-240.
  5. Lynghaug 2009, p. 31.
  6. Bataille 2008, p. 105.
  7. (en) M.E. McCue, D.L. Bannasch, J.L. Petersen, J. Gurr, E. Bailey et et al., « A High Density SNP Array for the Domestic Horse and Extant Perissodactyla: Utility for Association Mapping, Genetic Diversity, and Phylogeny Studies », PLoS Genetics, vol. 8, no 1,‎ 2012.
  8. (en) Bonnie Lou Hendricks et Anthony A. Dent, « Azteca », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press,‎ 2007, 486 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848), p. 58.
  9. (en) Cheryl Kimball, « American Quarter Horse », dans The Complete Horse, Voyageur Press,‎ 2006 (ISBN 1610605209 et 9781610605205), p. 46-48.
  10. (en) « Quarter Pony », sur Breeds of Livestock, Oklahoma State University (consulté le 17 décembre 2014).
  11. (en) Gerald Hausman et Loretta Hausman, The Mythology of Horses : Horse Legend and Lore Throughout the Ages, Crown Publishing Group,‎ 2012, 288 p. (ISBN 0307824756 et 9780307824752, lire en ligne), p. 85-86.
  12. (en) Fjh Glover, 1000 Famous Horses Fact and Fictional Throughout the Ages, Xlibris Corporation,‎ 2011 (ISBN 1456885308 et 9781456885304, lire en ligne), p. 56; 163.
  13. C. Hercy, E. Feuillerac, F. Halm et N. Lazarus, « Zoom sur les 23 plus belles races », Cheval pratique, no 178,‎ janvier 2005, p. 42-95.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages spécialisés[modifier | modifier le code]

  • [Denhardt 1967] (en) Robert Moorman Denhardt, Quarter Horses : A Story of Two Centuries, University of Oklahoma Press,‎ 1967, 192 p. (ISBN 0806122854 et 9780806122854)
  • [Mackay-Smith 1983] (en) Alexander Mackay-Smith, The Colonial Quarter Race Horse : America's First Breed of Horses, Middleburg, Colonial Quarter Horse Publication,‎ 1983, 361 p.
  • [Stewart 1994] (en) Gail Stewart, The Quarter Horse, Capstone,‎ 1994, 48 p. (ISBN 156065242X et 9781560652427, lire en ligne)
  • [Denhardt 1995] (en) Robert Moorman Denhardt, Foundation Dams of the American Quarter Horse, University of Oklahoma Press,‎ 1995, 240 p. (ISBN 0806127481 et 9780806127484, lire en ligne)
  • [Denhardt 1997] (en) Robert Moorman Denhardt, Foundation Sires of the American Quarter Horse, University of Oklahoma Press,‎ 1997, 277 p. (ISBN 0806129476 et 9780806129471, lire en ligne)
  • [Soulier 2004] Marc Soulier, Le Quarter Horse américain, Actes Sud,‎ 2004, 110 p. (ISBN 2742746250 et 9782742746255)

Ouvrages généralistes[modifier | modifier le code]

  • [Ravazzi 2002] Gianni Ravazzi, « Quarter horse », dans L'encyclopédie des chevaux de race, Bergame, Italie, De Vecchi,‎ 2002, 190 p. (ISBN 9782732825946), p. 152-153 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Collectif 2006] Collectif, « Quarter horse », dans Les races de chevaux et de poneys, Editions Artemis,‎ 2006, 127 p. (ISBN 2844163386, lire en ligne), p. 62-63 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Draper 2006] Judith Draper (trad. Sophie Smith, ill. Rodney Paull, photogr. Kit Houghton), « Le Quarter Horse », dans Le grand guide du cheval : les races, les aptitudes, les soins, Romagnat, Éditions de Borée,‎ 2006, 256 p. (ISBN 2844944205 et 9782844944207, OCLC 470405910, notice BnF no FRBNF40173187, lire en ligne), p. 112-113
  • [Edwards 2006] Elwyn Hartley Edwards, « Quarter Horse », dans Les chevaux, Éditions de Borée,‎ 2006, 272 p. (ISBN 2844944493 et 9782844944498, lire en ligne), p. 156-157
  • [Hendricks & Dent 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks et Anthony A. Dent, « American Quarter Horse », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press,‎ 2007, 486 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848), p. 20-22
  • [Bataille 2008] Lætitia Bataille, « Quarter horse », dans Races équines de France, Éditions France Agricole,‎ 2008, 286 p. (ISBN 9782855571546, lire en ligne), p. 103-108 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Fitzpatrick 2008] Andrea Fitzpatrick, « Quarter horse », dans Le Monde fascinant des chevaux, Paris, Nov'edit,‎ 2008, 437 p. (ISBN 9782350332086), p. 238-240 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • [Lynghaug 2009] (en) Fran Lynghaug, « American Quarter Horse », dans The Official Horse Breeds Standards Guide: The Complete Guide to the Standards of All North American Equine Breed Associations, Voyageur Press,‎ 2009, 672 p. (lire en ligne), p. 24-31 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Article de presse[modifier | modifier le code]

  • [Mayrand 2014] Mayrand Lise, « Le quarter horse, western style », Cheval Magazine, no 515,‎ octobre 2014, p. 62-65