Quadrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Quadrat (homonymie).
Couvercle du sarcophage d'Ânkhnesnéferibrê. Le quadrat en bas à gauche représente les gens : un homme, une femme et la marque du pluriel

Un quadrat[1] est un carré virtuel (c'est-à-dire non tracé) dans lequel s'inscrit normalement chaque hiéroglyphe dans l'écriture égyptienne. Mais les hiéroglyphes ne sont pas simplement alignés les uns à la suite des autres car tout caractère ne remplit pas entièrement le quadrat : certains n'en remplissent que la moitié, horizontalement ou verticalement, d'autres le quart ; ils peuvent être alors en nombre variable dans ce bloc virtuel, et sont souvent proportionnés en fonction de l'harmonie recherchée par les scribes.

Exemples de hiéroglyphes occupant un quadrat, un demi-quadrat et un quart de quadrat.
Occupation d'un quadrat Demi-quadrat horizontal Demi-quadrat vertical Quart de quadrat
A22 SPACE G18 SPACE W17 SPACE N15
D40 SPACE R4
D58 SPACE R8
Q3 SPACE V1 SPACE V34 SPACE N5 SPACE V20

L'ordre de lecture des éléments disposés à l'intérieur d'un quadrat est indépendant du sens de lecture global, qu'il soit horizontal (quadrats disposés en lignes) ou vertical (quadrats disposés en colonnes). Les signes qui occupent un quadrat se lisent de gauche à droite puis de haut en bas, ou bien de haut en bas puis de gauche à droite.

Exemple

Le plus souvent dans les hiéroglyphes, Amon est référencé sans l'épithète .

Les deux quadrats d'Amon et d'Amon-Rê sont donc
SPACE M17 Y5

N35
SPACE et SPACE i Y5
N35
N5 Z1

Particularités calligraphiques et contraintes[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs particularités calligraphiques, dont :

  • pour éviter qu'un quadrat ne soit incomplet, on inverse parfois des signes afin de rendre l'ensemble plus compact. De même, dans un souci d'esthétique, on choisit avec soin les compléments phonétiques, bien qu'il y ait redondance ;
  • on inverse parfois les hiéroglyphes d'oiseaux tenant en un quadrat et les signes d'un quart de quadrat (le p par exemple) ; dans ce cas, le petit caractère précède et occupe le creux du quadrat ;
  • on peut omettre des signes, surtout ceux notant les phonèmes ȝ et i ;
  • les signes désignant les dieux sont placés en tête d'énoncé, de syntagme ou de mot composé, par antéposition honorifique (inversion respectueuse). Cependant, même si les hiéroglyphes sont inversés, la lecture et la translittération n'en tiennent évidemment pas compte.

Homophone[modifier | modifier le code]

En imprimerie, on parle de cadrat (avec cette orthographe) pour désigner un bloc de plomb moins haut que les autres caractères. Il est destiné à afficher des blancs qu'on appelle alors des espaces (au féminin).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Écrit également cadrat.

Bibliographie[modifier | modifier le code]