Qiwam ad-Dawla

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abû al-Fawâris Qiwâm ad-Dawla[1] (Soutien de l'empire) est né en 1000. Il est le fils de l'émir bouyide d'Irak et du Fars Bahâ' ad-Dawla Fîrûz. Il devient gouverneur du Kermân en 1012 à la mort de son père en 1012. Il meurt en 1028, son neveu `Imâd ad-Dîn Marzubân lui succède.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bahâ' ad-Dawla décède le 22 décembre 1012[2], il laisse quatre fils :

  • Fannâ Khusraw qui lui succède comme émir d'Irak et du Fars avec le titre de Sultan ad-Dawla (Sultan de l'empire). :
  • Chirzîl est nommé gouverneur de Bassora avec le titre de Jalâl ad-Dawla (Splendeur de l'empire).
  • Abû al-Fawâris est nommé gouverneur du Kermân avec le titre de Qiwâm ad-Dawla (Soutien de l'empire) .
  • Hasan est nommé gouverneur de l'Irak avec le titre de Mucharrif ad-Dawla (Noblesse de l'empire).

Sultan ad-Dawla part immédiatement pour Chiraz où il réside ensuite. En 1018, Sultan ad-Dawla fait le voyage vers l'Irak pour tenter de négocier avec les émirs de Mossoul. Qiwâm ad-Dawla profite de l'absence de Sultan ad-Dawla pour envahir le Fars avec l'aides des Ghaznavides. Cette attaque échoue mais marque encore plus la division des Bouyides. Après avoir repoussé l'attaque de Qiwâm ad-Dawla, Sultan ad-Dawla retourne en Irak dans le but d'y consolider son autorité.

Sultan ad-Dawla décède en décembre 1024. Son fils Abû Kâlîjâr `Imâd ad-Din Marzubân lui succède comme émir du Fars et du Khuzestân. Il n'a alors que seize ans[3]. Qiwâm ad-Dawla souverain du Kermân lui conteste son titre[3].La paix est signée contre le paiement par `Imâd ad-Dîn d'un tribut à son oncle[3].

En mai 1025[4], le frère cadet de Qiwâm ad-Dawla et l'émir d'Irak, Mucharrif ad-Dawla décède. Sa succession est difficile car il n'a pas de fils. Son plus jeune frère Jalâl ad-Dawla Chirzîl est gouverneur de Bassora, son neveu, `Imâd ad-Dîn règne sur le Fars. Jalâl ad-Dawla est désigné comme successeur. En revanche, les chefs militaires soutiennent `Imâd ad-Dîn qui est empêché d'entrer en Irak par Qiwâm ad-Dawla.

En 1028, Qiwâm ad-Dawla décède. Peut-être a-t-il été empoisonné. `Imâd ad-Dîn annexe le Kermân à ses territoires.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : , قوام الدوله ابو الفوارس, Soutien de l'empire
  2. 5 jumada ath-thani 403 A.H. d'après (en) Tilman Nagel, « Buyids », dans Encyclopædia Iranica en ligne
  3. a, b et c (en) C. Edmund Bosworth, « Èmâd ad-dîn Marzubân Abû Kâlîjâr », dans Encyclopædia Iranica en ligne
  4. rabi`al-awwad 416 A.H. d'après Tilman Nagel, ibidem

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Éd. PUF, (ISBN 978-2-130-54536-1), article Bouyides, pp. 166-168.