Qian Zhongshu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Qian.

Qian Zhongshu

Description de cette image, également commentée ci-après

Qian Zhongshu, date inconnue

Naissance 21 novembre 1910
Wuxi
Décès 19 décembre 1998
Pékin
Activité principale
écrivain
Auteur
Langue d’écriture chinois moderne, chinois classique

Œuvres principales

La Forteresse assiégée

Qian Zhongshu, né le à Wuxi dans le Jiangsu et mort le à Pékin, est un écrivain chinois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Qian Zhongshu a fait des études d'anglais en Chine, puis à Oxford et à la Sorbonne à Paris (1937-1938). Par la suite il enseigne la littérature anglo-saxonne à l'université Qinghua à Pékin et devient chercheur à l'Académie des sciences. Il est le fondateur des études comparatistes en Chine. Célèbre pour son roman La Forteresse assiégée, paru en 1947, il renonce à l'écriture romanesque après 1949 par prudence politique. Avec son épouse Yang Jiang, elle aussi écrivain, il est envoyé à la campagne durant la Révolution culturelle. En 1979 il fait paraître un tableau de la littérature universelle, Le Bambou et le Poinçon, rédigé en chinois classique[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

L'ironie et la satire sont caractéristiques de ses nouvelles, dans la lignée de l'œuvre de Lu Xun mais aussi sous l'influence de la littérature européenne (Candide) Il est l'auteur de À côté de la vie (1941), Hommes, Bêtes et Démons (1946) et La Forteresse assiégée. Qian Zhongshu est par ailleurs renommé en tant que critique, auteur d'ouvrages sur les arts (Propos sur les arts, 1948), sur les liens entre peinture et poésie (1949), ou sur la culture chinoise vue au prisme de la littérature occidentale (Le Bambou et le Poinçon, 1979)[1].

Liste des œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1941 : Xie zai rensheng bianshang (À côté de la vie)
  • 1946 : Ren Shou Gui (Hommes, Bêtes et Démons)
  • 1947 : Wei Cheng (La Forteresse assiégée)
  • 1948 : Tan yi lu (Propos sur les arts)
  • 1949 : Zhongguo shi yu Zhongguo hua
  • 1958 : Song shi xuanzhu
  • 1979-1982 : Guan Zhui Bian (Le Bambou et le Poinçon), 4 vol.
  • 1985 : Qi Zhui Ji

Traductions en français[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nicolas Chapuis, dans André Lévy (dir.), Dictionnaire de littérature chinoise, Presses universitaires de France, coll. « Quadrige », 1994, rééd. 2000, p. 250-251

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Huters, Qian Zhongshu, Boston, Twayne, 1982
  • Christopher G. Rea, « 'The Critic Eye 批眼’ », China Heritage Quarterly, numéros 30-31, juin-septembre 2012 [lire en ligne]
  • Yinde Zhang, Le Roman chinois moderne. 1918-1949, Presses universitaires de France, « Écriture », 1992

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :