Qian Qi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Qián Qǐ (chinois : 錢起 ), né en 710, mort en 782, surnommé Zhòngwén (仲文), est un poète wu de l'époque Tang connu par le recueil établi à la fin du XVIIIe siècle des Trois cents poèmes des Tang. Appelé également Chien Chi en Occident, il y a été, au début du XXe siècle, confondu avec Chang Chi alias Chang Tsi.

Gustav Mahler a repris en 1907 les vers du Solitaire en automne pour composer le deuxième mouvement du Chant de la Terre. Un de ses poèmes a été mis en musique en 1932 par Albert Roussel (op. XXXV), les paroles ayant été traduites de l'anglais d'après Herbert Allen Gilles par Henri-Pierre Roché[1]

Connaissant, seigneur, mon état d'épouse,
Tu m'as envoyé deux perles précieuses
Et moi, comprenant ton amour
Je les posai froidement sur la soie de ma robe.


Car ma maison est de haut lignage
Mon époux capitaine de la garde du Roi
Et un homme comme toi devrait dire:
"Les liens de l'épouse ne se défont pas."


Avec les deux perles je te renvoie deux larmes,
Deux larmes pour ne pas t'avoir connu plus tôt.

Références[modifier | modifier le code]

  1. P. Roché, revue Vers et Prose, Paris, 1907.