Qi (Transmission d'énergie sans fil)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Qi.


Qi (prononcer 'chi') est un standard développé par le Wireless Power Consortium pour la transmission d'énergie sans fil sur une distance allant jusqu'à 40 mm. Le système Qi comprend un support de transmission et un récepteur compatible dans un appareil mobile. Pour utiliser ce système, l'appareil mobile est placé sur le support de transmission, qui le recharge alors par induction magnétique.

Les fabricants d'appareils mobiles en accord avec ce standard comprennent Asus, HTC, Huawei, LG Electronics, Motorola Mobility, Nokia, Samsung, et Sony[1]. Créé en 2008, le Wireless Power Consortium regroupe des entreprises asiatiques, européennes et américaines dans différents secteurs de l'industrie, et a pour objectif de créer un standard mondial pour la transmission d'énergie sans fil[2].

Caractéristiques et spécificités[modifier | modifier le code]

En vertu de la spécification Qi, le transfert de "faible puissance" équivaut à une puissance allant de 0 à 5 W. Les systèmes qui entrent dans cette norme sont ceux qui utilisent un couplage inductif entre deux bobines planaires pour transférer la puissance de l'émetteur vers le récepteur de l'appareil mobile. La distance entre les bobines est généralement de 5 mm. Il est possible d'étendre cette distance au moins jusqu'à 40 mm. La régulation de la tension de sortie est effectuée par une boucle de contrôle dans le transmetteur communiquant avec le récepteur qui peut alors demander plus ou moins de puissance. La communication en question est unidirectionnelle depuis récepteur vers le transmetteur, via rétro-diffusion d'ondes. En rétro-diffusion d'ondes, la bobine réceptrice est chargée, changeant ainsi la valeur du courant sur la bobine émettrice. Ces changements sont surveillés et traités par le récepteur, afin de faire concorder les deux périphériques.

Le WPC a publié la "Qi low power specification", littéralement "Norme de faible puissance" en août 2009[3]. Cette norme est disponible en téléchargement gratuit[4]. En 2011, le Wireless Power Consortium a commencé à étendre le standard au moyennes puissances,[citation nécessaire] la norme de faible puissance pouvant délivrer jusqu'à 5 W, la norme de moyenne puissance prévoirait une puissance pouvant aller jusqu'à 120 W[4].

Adoption[modifier | modifier le code]

Au fur et à mesure que le standard Qi gagnera en popularité, on pourra s'attendre à trouver des stations de rechargement sans fil dans des lieux publics comme les aéroports, les gares ou les cafés[3]. Une grande partie des cafés de la chaîne Coffee Bean va installer des stations de chargement à la norme Qi, dans certaines métropoles[5]. La société Virgin Atlantic a aussi projeté d'installer des stations de chargement de ce type dans les aéroports de Londres Heathrow[6] et John-F.-Kennedy[7] à New York. L’aéroport Tulsa International a déjà implanté des chargeurs sans fil dans la moitié de l'aéroport[8].

Téléphones compatibles Qi[modifier | modifier le code]

Compatibles sans recours à une coque spécifique[modifier | modifier le code]

Rendus compatibles grâce à une coque spécifique[modifier | modifier le code]

Autres appareils compatibles Qi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Wireless Power Consortium Members »
  2. « Qi Group Announces Wireless Power Prototypes »
  3. a et b « Global Qi Standard Powers Up Wireless Charging »
  4. a et b « Download Wireless Power Specification Part 1 »
  5. « Nokia and The Coffee Bean & Tea Leaf® form partnership to introduce wireless charging to cafés across the United States », Nokia,‎ 5 septembre 2012 (consulté le 21 septembre 2012)
  6. « Nokia and Virgin Atlantic partner to introduce wireless charging to Virgin Atlantic Clubhouse Lounges », Nokia,‎ 5 septembre 2012 (consulté le 21 septembre 2012)
  7. « Nokia flies Virgin Atlantic on wireless charging », Nokia,‎ 11 septembre 2012 (consulté le 21 septembre 2012)
  8. (en) « Kyle Arnold: Airports could stand to be more kid-friendly », Tulsa World,‎ 23 mars 2013 (consulté le 28 mai 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]