Qena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Gouvernorat de Qena
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Quena.
Qena
Ville d'Égypte antique
Noms
Nom arabe قنا
Administration
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Région Haute-Égypte
Nome 6e : Nome du Crocodile (iqr)
Géographie
Coordonnées 26° 10′ 00″ N 32° 43′ 00″ E / 26.166667, 32.71666726° 10′ 00″ Nord 32° 43′ 00″ Est / 26.166667, 32.716667  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte administrative d'Égypte
City locator 14.svg
Qena

Géolocalisation sur la carte : Égypte

Voir la carte topographique d'Égypte
City locator 14.svg
Qena

Qena, Kénèh (arabe : قنا) est une ville de Haute-Égypte, chef-lieu du gouvernorat de Qena. Située à une soixantaine de kilomètres au nord de Louxor sur la rive droite du Nil, on y passe en allant vers la mer rouge ou vers Dendérah.

Qena est un nœud ferroviaire entre la ligne Nord-Sud (du Caire à Assouan) et vers l'Est (vers la mer Rouge).

Sa population en 2006 est de 171 275 habitants[1]. Elle se modernise de plus en plus[2], devenant l'une des plus grandes villes du sud égyptien.

Qena était réputée pour sa fabrication de pots et de bouteilles d'eau, l'argile pour la fabrication étant obtenu à partir d'une vallée au nord de Qena. La poterie est ensuite acheminée en bateau par le Nil dans toute l'Égypte.

Qena est aussi connue pour le commerce de grains et de dattes avec l'Arabie, par l'intermédiaire de Bérénice sur la mer Rouge. La route de Bérénice est très fréquentée durant l'époque gréco-romaine ; elle traverse la vallée du Ouadi Hammamat, célèbre pour ses anciennes carrières et mines d'or.

C'est aussi un centre industriel, et le gouvernement égyptien souhaite la création de nouvelles entreprises à Qena en particulier des industries à forte intensité de main-d'œuvre. Le groupe égyptien Misr Cement Qena examine la possibilité d'y construire une usine de papier kraft et une ligne de production de gravier servant dans la production de mortier.

Le gouvernorat de Qena est un concentré de sites archéologiques car, outre Louxor, Karnak et Dendérah, il comprend en outre les sites d'Apollinopolis, Diospolis Parva, Esna, Gebelein, Hermonthis, Coptos, Latopolis, Tôd, etc.

La ville est bâtie sur le site de l'antique Caene ou Caenepolis, appelé ainsi par les Grecs en distinction de Coptos, et dont un certain nombre de ruines subsistent.

La ville possède également un patrimoine islamique et une célèbre mosquée : Abd-el-Rahim s'est installé à Qena à son retour de La Mecque et y a fondé un centre soufi ; à sa mort, en 1195, la mosquée a été construite au-dessus de sa tombe et Qena est devenue un lieu de pèlerinage pour les Musulmans en Égypte.

Un nouveau musée de la Préhistoire est prévu, qui abritera des pièces venant de la vallée du Nil, du Fayoum et des Oasis de Siwa et Kharga[3].

Elle devint un point stratégique lors de la Seconde Guerre mondiale, car elle se trouve au débouché de la route venant de Qosseyr sur la mer Rouge, au travers des montagnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agence centrale de statistiques d'Égypte, nov. 2006.
  2. Qéna fait peau neuve, dans Al-Ahram hebdo du 26 février 2003
  3. A new look at Prehistory, dans Al-Ahram hebdo du 17-23 juin 2010