Q (lettre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Q.
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Q
Image illustrative de l'article Q (lettre)
Graphies
Capitale Q
Bas-de-casse q
Utilisation
Alphabets Latin
Ordre 17e
Phonèmes principaux /k/

Q est la 17e lettre et la 13e consonne de l'alphabet latin.

Origine[modifier | modifier le code]

La lettre provient du Q de l'alphabet latin, lequel l'a hérité de l'alphabet étrusque, l'ayant lui-même emprunté au koppa grec. En latin, la lettre ne se rencontre que dans le digramme QV, qui note une consonne complexe unique [kʷ].

V24
PhoenicianQ-01.png GreekQ-01.png EtruscanQ-01.png RomanQ-01.png
Hiéroglyphe égyptien
wj
qōph phénicien koppa grec Q étrusque Q romain
Évolution probable du graphème

Tracé[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux tracés différents pour le « Q » (haut-de-casse) :

  • la forme formant l’œil varie peu et est généralement ovale, elliptique ou oblongue, plus rarement circulaire.
  • la queue subit des nombreuses variations
    • elle peut être droite ou bien plus ou moins courbe
    • elle peut croiser le cercle du « O » ou non
    • elle peut être simple ou double (par exemple dans les polices Palatino ou Aldus de Hermann Zapf)

La queue du « Q » peut former une ligature esthétique.

Usage dans les langues[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

  • Le q est le plus souvent suivi de la lettre u (sauf quelques exceptions ci-dessous) pour former le digramme qu. Q, ou le digraphe qu, correspondent en français à une consonne vélaire sourde; elle a donc la même valeur que k ou c dur. En français, ce u n'est pas prononcé sauf dans les emprunts directs au latin (ex. aquarium) ; dans le mot piqûre, l'accent circonflexe indique que le u (du suffixe -ure) est exceptionnellement prononcé.
  • Dans certains mots français, le q se rencontre sans u dans des cas d'emprunt à des langues (principalement l'arabe, où cette graphie transcrit la consonne uvulaire [q]). Voir la liste ci-dessous.

Dans les langues indo-européennes[modifier | modifier le code]

Le proto-indo-européen est reconstruit avec des consonnes labiovélaires /kʷ/ et /kʷʰ/ (aspiré). Ces dernières ont pu être transcrites, dans certains travaux, q et qh, orthographe aujourd'hui abandonnée. Le latin a gardé ce phonème /kʷ/ (transcrit qu), qui s'est conservé en italien moderne (ex. quando /kʷando/ ‘quand’).

Dans le passage du latin aux langues romanes, qu initial devant a est devenu [k] en français et en roumain; [kw] en italien, en espagnol, en portugais; [k] ou [kw] en provençal et en rhéto-roman. Exemple: latin quale = français quel = roumain care = italien quale = espagnol cual = portugais qual = provençal qual = rhéto-roman kwal.

Devant e, i, qu initial est devenu [k] dans toutes les langues romanes sauf le roumain où il se prononce tch.

Le groupe phonétique qu (=[kw]) s'est reformé en français dans les mots savants tels que équateur ou aquarium, directement empruntés au latin. Devant un /i/, comme dans équilatéral, la syllabe qui se prononce parfois [kɥi] (avec un [ɥ] labio-palatal).

Le /kʷ/ indo-européen est devenu en grec π (p), τ (t) ou κ (k) en fonction de la voyelle qui suivait ; en latin qu ou c ; en osque et en ombrien p ou c ; en irlandais c ; en sanskrit k ou c ; en lithuanien k ; en vieux slave k, tch, c ; en germanique hw, w, f.

Dans les autres langues[modifier | modifier le code]

Liste de mots français contenant la lettre Q non suivie de u[modifier | modifier le code]

Outre deux mots hérités du latin (cinq et coq), certains mots de la langue française contiennent un Q non suivie de la lettre u. Leur nombre est variable, en fonction du dictionnaire de référence choisi[1]. La plupart de ces mots sont des emprunts: soit au chinois, soit aux langues sémitiques (arabe, hébreu), par exemple. Contrairement à ce qui est souvent dit, l'usage de la lettre q n'est pas un anglicisme, mais une manière de représenter la phonologie de la langue source de chaque emprunt. Ainsi, dans le cas du chinois, le q représente, en transcription pinyin, le son [tɕʰ]. Dans les emprunts aux langues sémitiques ou à l'inuktitut (eskimo), cette lettre q transcrit la consonne uvulaire (écrite [q] dans l'API), dont la prononciation est distincte de la consonne uvulaire [k]. Dans la mesure où la lettre q est prononcée, en français, comme un k, on admet également une orthographe avec le k: ainsi, Irak est fréquemment utilisé en français à la place de la transcription Iraq plus fidèle à l'arabe.

Cas où le q représente le phonème /tɕʰ/ du mandarin (transcription pinyin):

Cas où le q représente une consonne uvulaire /q/ (arabe <ق>, hébreu <ק>, inuktitut <>, etc.):

  • Al-Qaïda, n. pr., littér. ‘la Base’, nom d'une entreprise terroriste.
  • Burqa n.f., également orthographiée burka ou bourka. Voile noir porté par certaines musulmanes.
  • Fiqh n.m. Science du droit islamique.
  • Iqalummiuq adj. et n. D'Iqaluit (Canada).
  • Iraq n.m., iraqien(ne) (parfois iraquien) adj. et n. Relatif à l’Iraq.
  • Muqarnas n.m.pl. Niches de l'architecture musulmane.
  • Nunavimiuq : adj. et n. Du Nunavik (Québec).
  • Nunavumiuq adj. et n. Du Nunavut (Canada).
  • Qadirite adj. et n. D'une confrérie religieuse musulmane.
  • Qalandari adj. et n. De la Qalandariyya, confrérie de derviches errants.
  • Qanûn n.m. (parfois kanoun, kanun, kanon, kanonaki, qanoun, quanoun, kalong). Cithare du Proche-Orient.
  • Qaraïsme n.m., adj. et n. Variantes de karaïsme, karaïte (anciennement également écrit caraïsme, caraïte, voire charaïsme, charaïte). Secte issue du judaïsme qui ne reconnaît que la seule autorité de la Torah.
  • Qaddich n.m. (ou kaddish). Prière juive qui marque la fin de chaque partie de l'office.
  • Qajar adj. et n. (ou kadjar). D'une dynastie turkmène d'Iran.
  • Qarmate adj. et n. (ou Karmate). D'une des branches des Ismaéliens.
  • Qasida n.f. Poème arabe.
  • Qat n.m. (également khat ou kat). Arbuste d'Arabie dont les feuilles séchées contiennent des substances psychotropes.
  • Qatar n.m., Qatari, e ou Qatarien, enne adj. et n.
  • Qibla n.f. (parfois kibla, kiblat ou kiblet). Terme arabe signifiant Sud et, métaphoriquement dans la religion musulmane, désignant la direction de la Mecque.
  • Tariqa n.f. Dans l'Islam, communauté mystique.
  • Qypi n.f. Nom rare de la darbouka (instrument de musique arabo-persan).

Autres cas:

  • AQMI, n. pr., (acronyme de “Al-Qaïda au Maghreb islamique”) nom d'une entreprise terroriste.
  • Nasdaq n.m. (acronyme de “National Association of Securities Dealers Automated Quotations”) Marché boursier américain spécialisé dans les technologies de pointe.
  • Paqson n.m. Fam. Paquet (également pacson, paxon).

Codage[modifier | modifier le code]

Informatique[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

Fichier audio
Q en code morse (info)

Des difficultés  pour  écouter le fichier ? Des problèmes pour écouter le fichier ?

Autres[modifier | modifier le code]

Signalisation Langue des signes Écriture
Braille
Pavillon Sémaphore française québécoise
ICS Quebec.svg Semaphore Quebec.svg LSF LettreQ.jpg LSQ q.jpg Braille Q.svg

Référence[modifier | modifier le code]

  1. L'Officiel du jeu Scrabble 5e éd. 2007 ; Dictionnaire Larousse en 5 volumes, éd. 1989.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :