QV66

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
QV 66
Tombeau de Néfertari
Tombeaux de l'Égypte antique
Emplacement Vallée des reines
Coordonnées 25° 44′ 00″ N 32° 36′ 00″ E / 25.7333, 32.625° 44′ 00″ Nord 32° 36′ 00″ Est / 25.7333, 32.6  
Découverte 1904
Fouillé par Ernesto Schiaparelli
Classement
Vallée des reines - QV66 +
Situation sur carte Égypte
QV 66

La tombe de la reine Néfertari, Grande épouse royale de Ramsès II (XIXe dynastie), fut découverte en 1904 dans la vallée des reines, dans la nécropole thébaine sur la rive ouest du Nil face à Louxor en Égypte, par la Mission archéologique italienne dirigée par Ernesto Schiaparelli, alors directeur du musée égyptologique de Turin.

La tombe QV 66, aménagée pour la reine Néfertari est sans aucun doute le plus bel exemple du courant stylistique de cette période. À l'époque, Schiaparelli écrivit :

« La grandeur des figures, la vivacité des couleurs, la magnificence et l'assurance du style qui rappelle ce que l'art égyptien a produit de plus beau pendant la première période de la XIXe dynastie, font de cette tombe l'un des monuments les plus célèbres de la nécropole de Thèbes, en mesure de rivaliser, non pas tant par la taille que par l'harmonie de ses différentes parties et son art exquis, avec les plus belles tombes de la Vallée des Rois. »

Dans la tombe de Néfertari, on trouve des scènes qui illustrent certains chapitres du Livre des morts, parfois accompagnées d'un texte bref. Dans l'antichambre, sur les murs ouest et nord, on peut voir des illustrations et le texte du chapitre 17, celui qui a trait à la régénération du défunt à l'aube. le mur sud de la première annexe latérale (repère 4 sur le plan) est orné d'une grande scène partagée sur plusieurs registres, illustrant le chapitre 148.

Conservation et restauration[modifier | modifier le code]

GD-EG-Néfertari-map.jpg

Le sel de roche, constitué principalement de chlorure de sodium, est le principal responsable des dommages subis par la tombe. Différentes campagnes furent menées entre 1934 et 1977 par le Service des Antiquités égyptiennes pour enrayer la dégradation de la tombe, sans résultats appréciables.

En 1987, une équipe internationale étudia les différents problèmes, localisant les zones abimées, analysant les pigments, crépis, sels et couleurs. Les restaurations commencèrent en 1988 et prirent fin en 1992.

En 1995, la tombe fut ouverte au public mais pour un nombre limité de visiteurs quotidiens. À ce jour, elle est malheureusement de nouveau fermée.

Elle est désormais accessible uniquement moyennant le paiement d'un droit d'accès exorbitant dont l'intégralité doit être versée à une caisse du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, spécialement dédiée à la restauration et à la conservation des monuments.

Photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir