Pyrrhus II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pyrrhus II d'Épire (né vers 271 mort vers 234 av. J.-C.) roi d'Épire de la dynastie des Éacides de 252/247 av. J.-C. à 234 av. J.-C..

Origine[modifier | modifier le code]

Pyrrhos II est le fils ainé Alexandre II d'Épire et de sa sœur-épouse Olympias (II).

Règne[modifier | modifier le code]

À la mort de son père vers 252/247 Pyrrhos II devient roi associé d'Épire avec son frère cadet Ptolémée sous la régence de leur mère Olympias. C'est à cette époque que l'Épire doit faire face aux première menaces de la Ligue Étolienne sur l'Acarnanie occidentale. Afin de consolider les bonnes relations avec le royaume de macédoine Phthia la sœur des deux rois épouse avant 246 ou en 239 Démétrios II de Macédoine qui à cette occasion chasse son épouse Stratonice II qui se réfugie chez son frère Antiochos II [1]

Le règne personnel de Pyrrhos II et de son frère s'étend de 241 à 234 av. J.-C. . Ils doivent faire face l'accord entre la Ligue achéenne et la Ligue Étolienne qui permet à cette dernière de reprendre ses attaques contre l'Acarnanie épirote.

Vers 233 av. J.-C., Néréis, la fille aînée du roi, épouse Gélon (II) de Syracuse fils et héritier de Hiéron II de Syracuse. Le roi Pyrrhus II et son frère disparaissent simultanément vers 234 av. J.-C.. Deux ans après le meurtre de sa seconde fille et ultime héritière Dèidameia qui était sans enfant, la monarchie des Éacides disparait et l'Épire se dote d'un système fédéral analogue à celui de l'Étolie voisine[2]

Postérité[modifier | modifier le code]

D'une épouse inconnue Pyrrhos II laisse deux filles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Édouard Will Histoire politique du monde Hellénistique, Annales de l'Est, Nancy 1966, p. 312.
  2. Édouard Will op.cit p. 317

Sources[modifier | modifier le code]

  • Pierre Cabanes L'Épire de la mort de Pyrrhos à la conquête romaine (271-167 av. J.-C.), Faculté de lettres de Clermont-Ferrand 1976, p. 644 p. 64-65 & 100-101