Article soupçonné de non pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.

Punk français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le punk français est la musique punk rock francophone.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières formations 1977-1980[modifier | modifier le code]

Des formations comme Asphalt Jungle, Bijou, Starshooter, Métal Urbain, Stinky Toys, Bulldozer et les Olivensteins furent les premiers groupes populaires de punk francophone. Ils s'inspiraient directement de la vague punk anglaise qui défrayait la chronique avec des groupes tels que The Clash, les Sex Pistols, Crass, et de nombreux autres moins connus.

En 1979 que se forme le groupe mythique Souris Déglinguée qui marquera profondément les scènes Punk, Oï et Rock françaises pendant toutes les années 1980.

La vague des années 1980-1990[modifier | modifier le code]

C'est durant les années 1980 que le Punk s'est popularisé en France, dans la scène underground.

Les incontournables Bérurier Noir, issus des Lucrate Milk, ont marqué le genre punk français. Très engagé politiquement et militant, le groupe ouvre la voie au rock alternatif francophone (à ne pas confondre avec le terme « alternative » anglo-saxon). Ils opposent au "No Future" Punk, le « Yes Future » et au côté destroy, un esprit festif et des déguisements de clowns sur scène.

En plus d'un public Punk et Red Skin, le groupe parvient ainsi à fédérer une large « partie de la jeunesse » avec des slogans tels que « La jeunesse emmerde le Front National » après la percée du FN aux élections de 1988, ce qui en fera probablement le groupe Punk français le plus populaire. Dans leur sillage et celui du rock alternatif, on peut citer un certain nombre de groupes pas forcément Punk mais ayant marqué les années 1980 et les punks de cette époque, tels que : la Mano Negra, Parabellum les papis du Rock français toujours en activité et toujours aussi efficaces, Les Garçons Bouchers, les Négresses Vertes, Les Wampas et Ludwig von 88 dans un registre plus fun, Wunderbach du Punk du vrai, Washington Dead Cats dans un registre plus Psycho, ...

Parmi les groupes à la limite du Punk et du Rock de cette époque, il faut également citer : Oberkampf qui ont variés de la New Wave au Punk, OTH de Montpellier une autre légende du Rock français (qui donneront plus tard les Naufragés), Les Sheriff et leur fraicheur du Sud, Les Rats avec leur Rock banlieusard, Les Cadavres et leur côté un peu élitiste.

Il est également important de retenir le nom de Géant-Vert parolier qui fut à l'origine de superbes textes de Parabellum et des Rats.

Voilà pour la carte postale, la première couche la plus visible du Punk français des années 1980.

Descendons maintenant d'un poil dans l'underground de cette scène musicale.

Dans cette France où le Rock est censé être anglo-saxon ou à la limite parisien, une bande d'orléanais décide de monter Chaos Production, un label qui ne souhaite promouvoir que les groupes de province qui fleurissent déjà aux quatre coins de l'hexagone.

Sortent alors en 1983 puis en 1984, les deux compilations "Chaos en France" volume 1 et 2. Souvent décrié par les anarcho-punks comme ayant des textes trop "beauf". Il n'en reste pas moins qu'une majorité des groupes présents sur ce label constituent ce qu'était pour beaucoup, l'authentique scène Punk française des années 1980. Citons entre autres :

Camera Silens de Bordeaux, une réelle référence qui aurait mérité d'aller beaucoup plus loin, les bretons de Collabos et d'Al Kapott(Brest) et les Trotskids (Rennes), les orléanais fondateurs du label : Komintern Sect et Reich Orgasm. N'oublions pas Kambrones de Castres, Kidnap de Blois, sans compter les mythiques No Class de Longwy qui, comme malheureusement beaucoup d'autres, auraient mérité de nous sortir bien plus qu'un 45 tours de légende.

En 1985, sortira la compile Chaos en Europe regroupant des groupes venant de France, d'Allemagne, d'Italie, d'Espagne... Preuve supplémentaire que le Punk n'a jamais été que le fait des groupes américains ou anglais, mais bien un mouvement musical international. N'en déplaise aux adeptes de la vision binaire des Majors et des Mass Medias...

Dans le même esprit, poursuivons encore plus dans l'underground avec le fanzine New Wave (rien à voir avec le style musical du même nom) et surtout son label New Wave Record qui nous aura sorti 4 compilations aux accents là aussi très internationaux (les compilations et les fanzines ont toujours été les vecteurs de diffusion des groupes Punk) :

  • 1984: The first sonic world war en 1984
  • 1984: The Second en 1985
  • 1984: The Third en 1987
  • 1984: The Fourth en 1990

Pour ne citer que certains des groupes français présents sur ce label et/ou compiles, retenons les noms de : Les Cadavres, Verdun avec son anarcho-punk, les excellents Brainwash de Caen, 13ème Section, DEM qui donnera naissance à Flitox, Haine Brigade de Lyon. Nous y retrouvons aussi des groupes précurseurs du Hard-Core / Thrash-Core français dès le milieu des années 1980 comme : Final Blast qui sortira un split-LP d'anthologie avec Pariapunk, Butcher, Heimatlos (groupe incontournable du HC français) et Kromozom 4 qui sortiront également un split ensemble, les très engagés et décapants Scraps dont le chanteur rejoindra les belges de Nations on Fire par la suite.

Retenons aussi les noms de groupes plus mineurs mais pionniers dans leur style comme Cock Roaches de Fréjus, Toxic Trash et de Zoi qui n'ont à ma connaissance sortis aucun album, mais au moins une K7 démo aux allures de relique sacrée du Thrash-Core français dans le cas des premiers.

Le label Jungle Hop International a également joué un rôle majeur dans l'apparition de cette scène Hard-Core française malheureusement souvent complètement ignorée.

Avant d'en terminer avec les années 1980, on ne peut omettre certains groupes majeurs de la scène Punk-Oï française sous pretexte de leurs mauvaises fréquentations. L'Infanterie Sauvage était quand même reconnu comme bon groupe malgré les dérives de Géno vers la fin et surtout après, et leur potes de RAS semblaient plus clean. Bon, pis les Warrior Kids ont quand même leur place ici.

1990-2000 - Le punk d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Dès le milieu des années 1990 c'est l'arrivée en France des groupes de punk hardcore, Tagada Jones fait partie d'une des premières formation à jouer un punk-rock énervé et engagé, de même que Les Sales Majestés. Une nouvelle vague voit aussi le jour, influencée musicalement par la scène punk de Californie comme Burning Heads ou Seven Hate. Ils seront suivis par Dead End, Paris Violence, Les Vieilles Salopes, Uncommonmenfrommars, Zabriskie Point (groupe de François Bégaudeau) ou encore Guerilla Poubelle. D'autres ont des influences punk et crust comme POURRITURE avec Fjord de Dissiped. Plus mélodiques et inventifs, Les Salauds De Pauvres mélangent le Punk de 1977 et l'influence de groupes d'émocore comme Fugazi.

Quelques compilations notables :

  • Faites plus de bruit
  • Guerilla sonore
  • Punk en France
  • Whiskey Dancing
  • Les Gros Porcs Du Peuple
  • La Chair Humaine Ne Vaut Pas Cher

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • La scène Punk en image (du moins en pochettes) un site hyper complet : Euthanasie Records