Pulsation (solfège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pulsation.
Illustration d'une pulsation musicale.

Le terme de pulsation désigne, dans le domaine du rythme musical, l'accent intervenant de manière cyclique au début de chaque temps. La régularité de la pulsation garantit donc l'égalité des temps, et par conséquent, un certain tempo. Lorsqu'il s'agit de « la » pulsation, on désigne habituellement l'ensemble des battements d'un morceau ou d'un passage donné. Lorsqu'il s'agit d'« une » pulsation, on prend en considération le battement d'un temps particulier.

Catégories[modifier | modifier le code]

Il existe en fait plusieurs espèces de pulsations hiérarchiquement structurées et imbriquées les unes dans les autres. Elles n'ont jamais reçu de nom particulier.

  • Pulsation des temps-tempo : la pulsation qui détermine les temps pourrait s'appeler la pulsation des temps, ou encore, la pulsation du tempo : généralement, elle est tout simplement appelée pulsation sans plus de précision.
  • Pulsation des parties de temps : la pulsation qui détermine les parties de temps (demi-temps, tiers de temps, quart de temps, etc.), pourrait s'appeler sous-pulsation (parce qu'elle est hiérarchiquement inférieure à la précédente), ou encore, division, puisque son rôle est précisément d'exprimer la division élémentaire des temps.
  • Pulsation des mesures : la pulsation qui détermine les mesures, pourrait s'appeler grande pulsation (parce qu'elle est hiérarchiquement supérieure aux deux autres), ou encore, pulsation de la mesure, puisqu'elle coïncide avec le premier temps de chaque mesure. À propos de l'accentuation relative des différents types de pulsations, se reporter aux passages traitant des temps forts et des temps faibles dans l'article Mesure (solfège).

Temps[modifier | modifier le code]

On peut dire que la pulsation fait naître un nouveau temps en interrompant le temps précédent. Il faut donc deux pulsations pour délimiter un temps :

  • la pulsation du temps en question, qui coïncide avec le début de celui-ci ;
  • la pulsation du temps suivant, qui interrompt le temps précédent.

En langage mathématique, les pulsations pourraient être représentées par des points (A, B, C, D, ...) sur une droite orientée de gauche à droite, et les temps, par des segments de droite ( [AB[, [BC[, [CD[ , ...). Pour résumer, et conformément au principe bien connu « de la borne et de l'intervalle », à un nombre de temps consécutifs donné, doit correspondre un même nombre de pulsations, plus une.

Voir aussi[modifier | modifier le code]