Ptychozoon kuhli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ptychozoon kuhli

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Ptychozoon kuhli

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Gekkota
Famille Gekkonidae
Genre Ptychozoon

Nom binominal

Ptychozoon kuhli
Stejneger, 1902

Synonymes

  • Lacerta homalocephala Creveldt, 1809
  • Ptychozoon homalocephalum (Creveldt, 1809)

Ptychozoon kuhli est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en Inde, en Birmanie, en Thaïlande, en Malaisie, à Singapour et en Indonésie[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ptychozoon kuhli de dessus

C'est un gecko arboricole, nocturne et insectivore.

Ils sont appelés geckos volants, car ils ont la particularité de s'élancer dans le vide pour planer vers un autre arbre ou le sol, en particulier en cas de danger. Ils peuvent réaliser ces sauts grâce à de petites membranes de peau entre les pattes antérieures et postérieures, leurs pattes palmées et leur queue aplatie et bordée de peau.

Les mâles présentent deux renflements à la base de la queue, logement des hémipénis.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Il semble que les mâles ne soient pas très territoriaux.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Les petits sont matures vers un an.

La reproduction se fait vers les 13 à 15 mois à condition de bénéficier d'une bonne alimentation sous peine de carences

La femelle pond en général 2 œufs maximum de 4 à 6 semaines après l'accouplement fécond

Les œufs doivent être incubés à une température de 25-30°C, avec une humidité de 80 %.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur d'Heinrich Kuhl[2].

Philatélie[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été représentée sur un timbre du Cambodge en 1993 (sous le nom Ptychozoon homalocephalum) et sur un timbre de Mongolie en 1991.

En captivité[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre en terrariophilie.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Creveldt, 1809 : Beschreibung einer neuen Eidechse aus der Gattung der Geckonen. Gesellschaft Naturforschender Freunde zu Berlin, Magazin für die Neuesten Entdeckungen in der Gesammten Naturkunde, Berlin, vol. 3, p. 266-274 (texte intégral).
  • Stejneger, 1902 : Ptychozoon kuhli, a new name for P. homalocephalum. Proceedings of the Biological Society Washington, vol. 15, p. 37 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grossmann, 2009 : Faltengeckos Ptychozoon kuhli & Ptychozoon lionotum. Natur und Tier Verlag, Münster, p. 1-64.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Référence Reptarium Reptile Database : Ptychozoon kuhli  (en)
  2. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296