Ptolémée Ier de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ptolémée.

Ptolémée Ier d'Alôros (grec ancien: Πτολεμαῖος mort en 365 av. J.C.) est roi usurpateur de Macédoine de 368 à 365 av. J.-C..

Origine[modifier | modifier le code]

Ptolémée Ier de Macédoine, dit d'Alôros, est un membre influent de l'aristocratie macédonienne, peut-être descendant de la famille royale, comme fils d'Amyntas Micros ou bien comme fils illégitime d'Amyntas III de Macédoine. Il est en outre l'époux d'Euryone, la fille d'Amyntas III et d'Eurydice.

Régent[modifier | modifier le code]

Ptolémée d'Alôros apparaît dans l'Histoire lorsqu'il est envoyé comme ambassadeur à Athènes par Amyntas III de Macédoine lors de la conclusion d'un pacte vers 375-374 av. J.-C[1].

Après la mort du roi, Ptolémée, qui était alors l'amant de sa belle-mère la reine Eurydice[2], assassine en 368 Alexandre II le fils aîné et successeur d'Amyntas III afin de s'assurer le pouvoir. Les deux autres enfants d'Amyntas III étant mineurs, Ptolémée assume la royauté de fait[3].

Les troubles en Macédoine provoqués par la tentative de l'athénien Iphicratès de s'emparer d'Amphipolis entraînent l'intervention dans le pays de Pélopidas, maître de Thèbes, qui, après avoir fait le serment de conserver le trône pour les fils d'Amyntas, se retire et emmène deux otages : Philoxène, frère de Ptolémée, et Philippe, le plus jeunes fils d'Amyntas III, qui sera ainsi élevé à Thèbes[4].

Ptolémée règne ensuite comme « régent » de Perdiccas III jusqu'à ce que Perdiccas monte sur le trône à l'âge de 20 ans après l'avoir tué en 365 av .J.-.C[5].


Précédé par Ptolémée Ier de Macédoine Suivi par
Alexandre II
Roi de Macédoine
368-365
Perdiccas III

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Cloché, Histoire de la Macédoine jusqu'à l'avènement d'Alexandre le Grand, Bibliothèque Historique Payot, Paris 1960 p. 118.
  2. selon Justin, livre VII, chapitre, 4 § 5-7: une tentative d'attentat menée par les deux amants contre Amyntas III avait déjà été dénoncée par Euryone à son père.
  3. Paul Cloché op.cit p. 121.
  4. Paul Cloché op.cit p. 122.
  5. Paul Cloche op.cit p. 125.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Cloché, Histoire de la Macédoine jusqu'à l'avènement d'Alexandre le Grand, Bibliothèque Historique Payot, Paris, 1960.