Psychothérapie corporelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La psychothérapie corporelle envisage l’approche thérapeutique dans une double lecture : elle pratique conjointement l’écoute attentive de l’histoire du sujet et celle des manifestations corporelles associées. Elle guide ainsi deux cheminements parallèles dont la prise en compte simultanée est opérante.

“Toute rigidité musculaire contient l’histoire et la signification de son origine” écrit W.Reich dès 1930. Il considère que l’ensemble des contractions musculaires, qu’il appelle la cuirasse musculaire, sont l’expression au niveau somatique, des mécanismes de défense de la personne. Comme Winnicott qui remplacera le clivage corps-esprit par l’unité psyché-soma, Reich définit une unité psychosomatique de l’être humain.

C'était Wilhelm Reich qui intégrait le corps dans la psychanalyse. Son travail avec la Vegetothérapie et les blocs corporels sont la base de toutes les psychothérapies corporelles.

Les continuateurs anglo-saxons du courant des thérapies psycho-corporelles utilisent aujourd’hui le concept de « bodymind » de corps-conscience qui traduit cette synergie indissociable entre l’inscription corporelle et les traces psychiques laissées dans les mémoires du sujet par les situations traumatisantes.

Le concept de "bodymind", de corps-conscience traduit la synergie indissociable entre l’inscription corporelle et les traces psychiques laissées dans les mémoires du sujet par les situations traumatisantes.

Wilhelm Reich, qui fit un temps partie des élèves de Sigmund Freud, décrivait la lecture du corps comme constituée par une série de sept segments circulaires entourant le corps, depuis les yeux jusqu’au bassin. Dans cette lecture du corps, chacun de ces segments retient et limite une partie de la personnalité. L’histoire du sujet se lit dans son inscription psycho-corporelle.

Écoles de psychothérapie corporelle[modifier | modifier le code]

À l’origine l’Analyse Bioénergétique a été développée par Wilhem Reich, étudiant et plus tard associé de Freud et finalement un critique ardent de Freud. Il introduisit le concept de cuirasse corporelle signifiant ainsi que certaines expériences émotionnelles traumatiques qui prennent souvent racine dans la petite enfance, peuvent entraîner une contraction de certaines régions musculaires et en même temps une dévitalisation de l’état affectif pour protéger l’âme. L’écrit le plus connu de Reich : « L’analyse du caractère » (Reich 1945) décrit et explique donc les structures physiques et expressives en termes de névroses et introduit le lecteur à un certain nombre de techniques psychothérapeutiques à médiation corporelle. Deux de ses étudiants (et patients), John Pierrakos et Alexander Lowen menèrent plus loin les idées de Reich. Alors que Pierrakos a développé une forme de psychothérapie corporelle nommée « Core Energetics », Alexander Lowen a développé l’Analyse Bioénergétique telle qu’elle est connue aujourd’hui. Bioénergétique veut dire en réalité : traiter avec « l’énergie de la vie ». Les expressions somatiques, psychiques et affectives sont contrôlées par un mécanisme biologique commun dépendant de l’énergie.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]