Psychologie des couleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La psychologie des couleurs est l'étude de la perception humaine des couleurs et de l'impact des couleurs sur l'activité humaine.

La psychophysique se préoccupe, avec les méthodes de la psychologie expérimentale, de relier les perceptions de stimulus colorés à des grandeurs physiques[1].

Les psychologues se sont aussi occupés d'étudier l'effet des lumières et des surfaces colorées sur l'activité cérébrale et notamment l'humeur des personnes qui leur sont confrontées. Ces recherches trouvent des débouchés dans les domaines où l'on cherche à orienter l'état d'esprit des personnes, comme l'architecture intérieure et la publicité. Il y a ainsi des « couleurs fonctionnelles »[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Déribéré, La couleur, Paris, PUF, coll. « Que Sais-Je » (no 220),‎ 2014, 12e éd. (1re éd. 1964) (sommaire).
  • (en) Richard Gregory, Eye and Brain : The psychology of seeing, Princeton University Press,‎ 1997, 5e éd.
    • Richard Gregory, L'œil et le cerveau : la psychologie de la vision [« Eye and Brain: The Psychology of Seeing »], De Boeck Université,‎ 2000

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Déribéré 2014, p. 57 sq Chap. 4.
  2. Déribéré 2014, p. 78 sq Chap. 5.