Psychogéographie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Selon Guy Debord qui l'a défini en 1955, « la psychogéographie se proposerait l'étude des lois exactes, et des effets précis du milieu géographique, consciemment aménagé ou non, agissant directement sur le comportement affectif des individus. »[1]

La dérive constitue l'un des principaux outils pour permettre une approche "psychogéographique" de la ville.

Psychogéographie est aussi le titre d'un ouvrage paru en 2005, présentant des photographies de Marseille par Antoine d'Agata, accompagnées de textes de Bruno le Dantec.

La bande dessinée Les plans de la ville d'Adrien Fournier porte comme sous titre: Psychogéographie intrinsèque des grands ensembles.

Un essai anglais, traduit et augmenté en version française, est consacré à l'ensemble du domaine et à son historique, au-delà du situationnisme : Psychogéographie ! Poétique de l'exploration urbaine de Merlin Coverley (Les moutons électriques, coll. Bibliothèque des miroirs, 2011).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • (it) Gianluigi Balsebre, Il territorio dello spettacolo, Potlatch, s.l., 1997.

Articles connexes[modifier | modifier le code]