Psycho (film, 1998)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Psycho.

Psycho

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'hôtel Bates

Titre québécois Psychose
Titre original Psycho
Réalisation Gus Van Sant
Scénario Joseph Stefano, d'après le roman éponyme de Robert Bloch (script original de Psychose
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Imagine Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Sortie 1998
Durée 105 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Psycho est un film d'horreur américain réalisé par Gus Van Sant et sorti sur les écrans en janvier 1998. Il s'agit du remake du célèbre film d'Alfred Hitchcock datant de 1960.

Cette nouvelle version reprend le scénario d'origine écrit par Joseph Stefano, et fut tournée plan par plan comme le premier, la seule différence notable étant l'ajout de la couleur. Gus Van Sant respecta les erreurs commises par Hitchcock, l'apparition caméo du cinéaste en apparaissant à sa place... Les différences tiennent à la prise de vue de la scène d'ouverture, l'ajout de quelques bruits de masturbation de Norman Bates, ou encore le changement de couleur du soutien-gorge de Marion Crane, qui de noir passe à vert.

Interprété par Anne Heche, Vince Vaughn, Julianne Moore, William H. Macy et Viggo Mortensen, le film connut un échec lors de sa sortie, alors que son prédécesseur avait été un immense succès.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Marion Crane, employée modèle, cède à la tentation et vole une forte somme d'argent. Elle part pour le Texas rejoindre son amant afin de réaliser leurs rêves. Arrivée à quelques kilomètres de sa destination, harassée, elle se réfugie dans un motel. Le propriétaire, Norman Bates, jeune homme un peu farouche mais courtois, se montre heureux de l'accueillir. Il se laisse aller à des confidences, évoque sa solitude et son attachement à sa mère, infirme et acariâtre. Alors qu'elle est sous la douche, quelqu'un écarte le rideau et poignarde Marion.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et légende : Version française (V. F.) sur AlloDoublage[3]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

C'est à la sortie de Drugstore Cowboy, son deuxième long métrage, en 1989 que Gus Van Sant tente pour la première fois faire un remake d'Alfred Hitchcock Psychose[5]. Drugstore Cowboy ayant eu du succès, il est approché par Universal qui lui propose de choisir un film de son catalogue pour en faire un remake[5]. Le cinéaste n'aime pas l'idée de prendre un film peu connu pour, en se détachant du travail effectué par le réalisateur, « refaire le film à sa propre sauce[5]. » Il propose donc de prendre le célèbre film d'Alfred Hitchcock pour le refaire en couleur et plan par plan[5]. L'idée parait ridicule à la production qui en reste là[5].

Par la suite Gus Van Sant essaye à peu près tous les deux ans de réaliser ce projet, mais la production ne s'intéresse pas à cette idée tandis le cinéaste refuse toute autre proposition[5].

En 1997, c'est grâce au succès du film Will Hunting de Gus Van Sant que son projet de remake de Psychose peut enfin voir le jour : Will Hunting étant nommé aux Oscars du cinéma, plusieurs grands studio sollicitent le cinéaste dans la semaine qui précède la cérémonie afin qu'il s'engage dans un projet avec eux[5]. Parmi ces studios se trouve Universal à qui Gus Van Sant soumet de nouveau son idée de remake, pour laquelle la production se montre cette fois enthousiaste[5].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Alfred Hitchcock souhaitait à l'origine que son film s'ouvre sur un long plan-séquence de six kilomètres au-dessus de la ville jusqu'à la chambre d'hôtel de Marion Crane. Mais les technologies de l'époque ne permirent pas la réalisation d'une telle prise de vue. Gus Van Sant réalisa cette séquence d'ouverture dans le remake.
  • Gus Van Sant aurait souhaité utiliser le storyboard original, mais le storyboard était introuvable dans les archives d'Universal[6].
  • Curieusement, la véritable maison de la famille Bates ainsi que son motel, situés dans les studios d'Universal, n'ont pas été utilisés pour ce film, mais ont été remplacés par des répliques plus ou moins ressemblantes.

Comparaison entre les deux versions[modifier | modifier le code]

  • Bien qu'il s'agisse d'un remake, les dialogues sont presque identiques pour les deux films. Toutefois, il subsiste quelques détails qui diffèrent entre les deux versions :
    • La somme d'argent volée dans la première version est de 40 000 dollars, tandis que celle du remake est de 400 000 dollars.
    • les deux voitures de Marion portent les mêmes plaques minéralogiques ; ARIZONA ANL-709 et CALIFORNIA NFB 418.
    • Lors du premier meurtre, quand Madame Bates/Norman poignarde Marion, un plan représentant un tonnerre apparait. Tandis que quand le détective Arbogast se fait attaquer, les images subliminales représentent, une femme nue masquée et une vache barrant le chemin à une voiture[7].
    • Lors de la scène de la douche, on aperçoit les fesses du personnage de Marion tandis que dans la version originale, cette scène a été coupée au montage final.
    • La scène de masturbation n'est pas présente ni dans le livre, ni dans la version originale.
  • Quand Marion rentre à son travail, on peut noter un homme d'une forte ressemblance à Alfred Hitchcock, ceci est un hommage au réalisateur, connu pour faire des caméos dans ses films.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dates de sortie - Internet Movie Database
  2. (en) Box office/business for Psycho (1998) sur l'Internet Movie Database. (Consulté le 25 juin 2008)
  3. « Fiche de doublage V. F. du film » sur AlloDoublage, consulté le 6 février 2013
  4. Razzie Awards (1999) sur IMDb.com
  5. a, b, c, d, e, f, g et h Bouquet et Lalanne, p. 107-108.
  6. Cirylle Giraud (trad. Sandra Vo-Anh), « Psycho, un copieur sachant copier : interview de Gus Van Sant », Mad Movies, no 117,‎ janvier 1999.
  7. http://www.cineclubdecaen.com/realisat/vansant/psycho.htm

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Psychose (série de films)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bases de données
Bande annonce
Analyse