Pseudophilautus schmarda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pseudophilautus schmarda

alt=Description de l'image Defaut 2.svg.
Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Amphibia
Sous-classe Lissamphibia
Super-ordre Salientia
Ordre Anura
Sous-ordre Neobatrachia
Famille Rhacophoridae
Sous-famille Rhacophorinae
Genre Pseudophilautus

Nom binominal

Pseudophilautus schmarda
(Kelaart, 1854)

Synonymes

  • Polypedates schmarda Kelaart, 1854
  • Philautus schmarda (Kelaart, 1854)
  • Ixalus poecilopleurus Lichtenstein & Martens, 1856

Statut de conservation UICN

( EN )
EN B1ab(iii)+2ab(iii) : En danger

Pseudophilautus schmarda est une espèce d'amphibiens de la famille des Rhacophoridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Pseudophilautus schmarda selon l'UICN (consulté le 16 fev. 2013).

Cette espèce est endémique du massif central au Sri Lanka. Elle se rencontre entre 810 et 2 300 m d'altitude[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

L'holotype de Pseudophilautus schmarda[3] mesure environ 40 mm. Cette espèce à la face dorsale brun gris. Sa face ventrale est blanc tacheté de noir dans sa partie postérieure.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Son nom d'espèce lui a été donné en l'honneur de Ludwig Karl Schmarda qui l'a découverte, en compagnie du chevalier Fridau et du baron Konigsbrun[3].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Kelaart, 1854 : Descriptions of new species of Ceylon Reptiles. Annals and magazine of natural history, ser. 2, vol. 13, p. 407-408 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Amphibian Species of the World, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. UICN, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  3. a et b Kelaart, 1854 : Descriptions of new species of Ceylon Reptiles. Annals and magazine of natural history, ser. 2, vol. 13, p. 407-408 (texte intégral).