Psautier de Saint-Alban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Psautier de Saint-Alban
Image illustrative de l'article Psautier de Saint-Alban
Nativité, f.21.
Date vers 1130
Technique enluminures sur parchemin
Dimensions (H × L) 27,6 × 18,4 cm 209 folios reliés
Localisation Bibliothèque de la cathédrale, Hildesheim (Drapeau de l'Allemagne Allemagne)

Le Psautier de Saint-Alban est un psautier enluminé réalisé vers 1125 à l'abbaye Saint-Alban (Hertfordshire), en Angleterre. Il a été commandé ou simplement appartenu à Christine de Markyate (en), future prieure de Markyate (en). Propriété de l'église paroissiale Saint-Gothard d'Hildesheim en Basse-Saxe, le manuscrit est désormais conservé à la bibliothèque de la cathédrale Sainte-Marie de Hildesheim.

Historique[modifier | modifier le code]

Plusieurs indices dans le manuscrit indique qu'il a été réalisé au sein du scriptorium de l'abbaye Saint-Alban en Angleterre. Les litanies mentionnent saint Alban et un des scribes a contribué à la rédaction d'un autre livre provenant de cette abbaye du Hertfordshire. D'autres indices dans le manuscrit indiquent qu'il a sans doute appartenu à Christine de Markyate (en), femme ermite et religieuse bénédictine, proche de l'abbé Geoffrey de Gorham (en). L'ouvrage est sans doute resté au sein du Prieuré de Markyate (en) fondé par Christine en 1145, jusqu'à sa dissolution en 1535. Le manuscrit est sans doute resté en Angleterre pendant la Réforme anglaise, les mentions du papes étant systématiquement rayées dans le calendrier[1].

Le manuscrit pourrait avoir trouvé refuge, avec un bénédictin en Allemagne et plus précisément à l'Abbaye de Lamspringe (de), un monastère bénédictin dans l'actuelle Basse-Saxe qui a été refondé par des religieux bénédictins venant d'Angleterre vers 1640. Une annotation dans le livre indique qu'il se trouve dans ce monastère en 1657 et qu'il appartient au frère Benoit, qui pourrait être Robert Meering, moine venu d'Angleterre. Après la sécularisation des monastères en 1803, le manuscrit se retrouve à l'église paroissiale de Saint-Gothard d'Hildesheim à 20 km de là. Il est actuellement conservé par la bibliothèque de la cathédrale de cette même ville[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le manuscrit contient 5 parties :

  • un calendrier (f.3-16), comportant une page par mois avec une représentation des travaux du mois et le signe du zodiaque, avec une table du comput.
  • 40 miniatures en pleine page représentant des scènes de la vie du Christ (f.17-56)
  • une Vie de saint Alexis, écrite en ancien français (f.57-68) suivie d'une lettre de Grégoire le Grand et de trois miniatures en pleine page représentant le Christ ressuscité.
  • Le psautier à proprement parler (f.73-372), puis les cantiques, des prières et des litanies (f.372-414)
  • Deux miniatures en pleines pages achèvent le manuscrit, représentant saint Alban et David musicien[2].

Les spécialistes ont distingué la main de 6 scribes différents. Un seul peintre, appelé Maître d'Alexis, est l'auteur des 40 miniatures et des illustrations de la Vie d'Alexis comme son nom l'indique. Trois autres artistes secondaires sont les auteurs des illustrations du calendrier, les lettrines du manuscrits et les deux miniatures finales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kristen Collins, Peter Kidd et Nancy K. Turner, The St. Albans Psalter: Painting and Prayer in Medieval England, Los Angeles, Getty Publications,‎ 2013, 104 p. (ISBN 978-1606061459)
  • (en) Morgan Powell, « Making the Psalter of Christina of Markyate (The St. Albans Psalter) », Viator, no 36,‎ 2005, p. 293–335
  • (en) Jane Geddes, The St Albans Psalter: a book for Christina of Markyate, London,‎ 2005
  • (en) Kristine Haney, The St. Albans Psalter, an Anglo-Norman Song of Faith, New York, 2002
  • (en) Bernhard Gallistl, « „The Christina of Markyate Psalter“ A Modern Legend: On the Purpose of the St. Albans Psalter », Concilium medii aevi, 17, 2014, pp. 21-55 [lire en ligne]
  • Ingo Walther et Norbert Wolf, Codice illustres. Les plus beaux manuscrits enluminés du monde (400-1600), Paris, Taschen,‎ 2001, 504 p. (ISBN 382285963X), p. 462
  • U. Mölk, La Chanson de Saint Alexis, Facsimilé en couleurs du manuscrit de Hildesheim publié avec introduction et bibliographie, Göttingen, 1997

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Provenance sur le site du The St Albans Psalter
  2. Content sur le site du The St Albans Psalter