Pruniers-en-Sologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Pruniers.
Pruniers-en-Sologne
Image illustrative de l'article Pruniers-en-Sologne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton Romorantin-Lanthenay-Sud
Intercommunalité Communauté de communes du Romorantinais
Maire
Mandat
Claude Thérèze
2014-2020
Code postal 41200
Code commune 41185
Démographie
Population
municipale
2 284 hab. (2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 19′ 25″ N 1° 40′ 19″ E / 47.3236111111, 1.6719444444447° 19′ 25″ Nord 1° 40′ 19″ Est / 47.3236111111, 1.67194444444  
Altitude Min. 74 m – Max. 111 m
Superficie 43,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pruniers-en-Sologne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pruniers-en-Sologne

Pruniers-en-Sologne est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

début fin titulaires metiers parti
1789 1792 Michel Piquet Syndic
1792 1794 Claude Reuilly Curé-Officier d'état civil
1794 X Jean Leveau Jardinier
1795 X Louis Bodin Vigneron
1796 1799 Jean-Francois Bisson Laboureur
1799 1800 Jean Leveau Déjà Élu
1800 1806 Simon Thide Ancien Curé
1807 1816 Jean-René Leveau Jardinier
1816 1821 Victor-Étienne Chardon X
1821 1854 Jean-René Leveau Déjà Élu
1855 1859 Charles-René Berthaline X
1859 1870 Francois Gourdet Cultivateur
1870 1900 Abel Boissay X
1900 1913 André Gourdet Cultivateur
1913 1919 Augustin Gourdet X
1919 1925 Jean Amelot Vigneron
1925 1935 Eugéne Delaloi Cabaretier
1935 1945 Eugéne Sarton Cultivateur
1945 1977 Daniel Bisson Minotier
1977 1983 Jean-Claude Bourgait Controleur de gestion
1983 2008 Jean-Marie Bisson Minotier UMP
Maire actuel
Christiane Marino

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 284 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
531 560 623 656 600 663 604 608 732
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
783 822 909 823 883 900 975 975 1 044
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 013 1 059 1 054 1 326 1 031 989 1 014 963 1 007
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
988 890 1 102 1 556 1 992 2 128 2 249 2 305 2 285
2011 - - - - - - - -
2 284 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (24,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 18,5 %, 45 à 59 ans = 24,8 %, plus de 60 ans = 24,5 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 12 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 24,9 %).
Pyramide des âges à Pruniers-en-Sologne en 2007 en pourcentage[3]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,6 
6,4 
75 à 89 ans
8,8 
17,9 
60 à 74 ans
15,5 
24,8 
45 à 59 ans
23,2 
18,5 
30 à 44 ans
20,5 
12,6 
15 à 29 ans
12,0 
19,6 
0 à 14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département du Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Population active[modifier | modifier le code]

Communes Arrondissement Département
Population active 1.071 30.952 141.056
Hommes 589 16.926 76.041
Femmes 482 14.026 65.015
Personnes ayant un emploi 978 27.160 124.327
Salariés 862 23.795 107.981
non salariés 116 3.365 16.346
Chômeurs 91 3.671 16.968
taux de chômage(%) 8,5 11,9 11,50


Économie[modifier | modifier le code]

La base aérienne[5] emploie près de 600 personnes, dont 400 militaires, constituant ainsi le second employeur du canton de Romorantin[6]. Elle comprend le Groupe Entrepôt des Matériels en Approvisionnement (installé depuis 1945), le Centre de Documentation Technique de l'Armée de l'air et le Centre de Vol à voile de l'Armée de l'air (installé depuis 1974), le tout sur 200 hectares à cheval sur Pruniers-en-Sologne, Gièvres et Selles-sur-Cher.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Victor Hugo séjourna quelquefois à La Miltière, propriété acquise par son père en 1823. Son premier fils y mourut et y fut enterré cette même année[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Pruniers-en-Sologne (Loir-et-Cher).svg

Les armoiries de Pruniers-en-Sologne se blasonnent ainsi :

D'argent à la traverse de sinople accompagnée en chef d'un créquier du même fruité de sept tourteaux de gueules et en pointe d'un lion du même couronné d'or.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  3. « Évolution et structure de la population à Pruniers-en-Sologne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 octobre 2010)
  4. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 octobre 2010)
  5. Site du ministère de la défense
  6. La Base Aérienne de Pruniers-en-Sologne, Le Petit Solognot, 2009, n° 48 p25-31
  7. Victor Hugo à la Miltière, Gérard Bardon, Le Petit Solognot, automne 2006, n° 38, p45.