Prunières (Lozère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prunières.
Prunières
L'église Saint-Caprais de Prunières
L'église Saint-Caprais de Prunières
Blason de Prunières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Lozère
Arrondissement Mende
Canton Le Malzieu-Ville
Intercommunalité Communauté de communes des Terres d'Apcher
Maire
Mandat
Rolland Odoul
2014-2020
Code postal 48200
Code commune 48121
Démographie
Gentilé Pruniérois
Population
municipale
254 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 49′ 38″ N 3° 20′ 35″ E / 44.82722, 3.34306 ()44° 49′ 38″ Nord 3° 20′ 35″ Est / 44.82722, 3.34306 ()  
Altitude Min. 868 m – Max. 1 121 m
Superficie 13,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prunières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prunières

Prunières est une commune française, située dans le département de la Lozère en région Languedoc-Roussillon. Ses habitants sont appelés les Pruniérois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Prunières se situe au nord du département de la Lozère, dans l'ancien pays du Gévaudan sur le plateau occidental de la Margeride. La bordure ouest de la commune est délimitée par la Truyère et celle du sud par le ruisseau de Rieu Male. Le village de Prunières est à 7,5 km de Saint-Chély-d'Apcher et à 5,7 km du Malzieu-Ville.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La bordure est de la commune est délimitée par la Truyère et celle du sud par le ruisseau de Rieu Male. La commune est aussi parcourue par les ruisseaux Pisseratte (qui prend sa source sur la commune à Apcher), Rieu Calsio et Riou du Bosc qui prend sa source au nord du hameau des Pinèdes à la source des seigneurs (qui alimentait le château de La Valette d'Apcher).

La Truyère à Prunières

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec un été tempéré, Cfb selon la classification de Köppen.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

L'A75 (l'autoroute du Massif central) se situe à 10 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prunières est né autour d'un prieuré bénédictin qui appartenait en 1145 à l'abbaye de La Chaise-Dieu et qui fut l'objet d'une donation de Garin IV d'Apcher en 1296[1].

Le 18 juin 1940, un avion Blenheim IV L 9314 s'écrase dans un champ près du village avec à son bord trois soldats britanniques du Commonwealth. Les deux mitrailleurs meurent sur le coup, le pilote succombera de ses blessures à l'hôpital de Mende. Une stèle commémorative trône non loin de cet endroit.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Prunières

Les armes de Prunières se blasonnent ainsi :

Parti au premier gironné d'argent et d'azur à la couronne à l'antique brochant en cœur, au second d'or à l'aigle au vol abaissé et à la tête contournée de sable.

Ce blason est établi selon une fresque de l'église Saint-Caprais. L'azur du gironné n'est pas certain.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Prunières

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Prunières
Période Identité Étiquette Qualité
2001   Roland Odoul    

Intercommunalités[modifier | modifier le code]

Prunières fait partie de la Communauté de communes des Terres d'Apcher

Découpage administratif[modifier | modifier le code]

La commune de Prunières se situe dans le Canton du Malzieu-Ville. Elle est entourée par les communes de Saint-Chély-d'Apcher, de Saint-Pierre-le-Vieux, du Malzieu-Ville, du Malzieu-Forain, de Saint-Alban-sur-Limagnole et de Rimeize.

Localisation de la commune de Prunières

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 254 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
475 363 323 446 457 407 404 409 432
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
440 380 401 348 415 413 439 440 428
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
442 393 363 353 370 317 295 285 244
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
247 214 163 172 169 175 223 239 253
2011 - - - - - - - -
254 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Prunières[modifier | modifier le code]

Apcher[modifier | modifier le code]

Article connexe : château d'Apcher.

Le village d'Apcher à quelques kilomètres de Prunières et l'emplacement de l'ancien château central des barons et marquis d'Apchier. On y retrouve ainsi :

  • La tour-donjon XIIIe siècle classée monument historique[5], projet d'aménagement et restauration
  • La chapelle St Jean-Baptiste XIIIe siècle classée monument historique (1983), statue Vierge à l'Enfant, …
  • les fouilles archéologiques sur l'emplacement de l'ancien château menées, depuis 2000, par l'association Les Amis du Château d'Apcher. Les ruines y sont visibles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :