Province de Settat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Settat
Blason de Settat
Héraldique
Drapeau de Settat
Drapeau
Administration
Pays Maroc Maroc
Région Chaouia-Ouardigha
Chef-lieu Settat
Gouverneur Mohamed El Yazid Zellou[1]
Démographie
Population 977 240 hab. (2006)
Localisation
Localisation de Settat

La province de Settat (en arabe : سطات) est une subdivision à dominante rurale de la région marocaine de Chaouia-Ouardigha. Elle tire son nom de son chef-lieu, Settat.

Histoire[modifier | modifier le code]

La province de Settat a été créée en 1967[2] – décret royal no 701-66 du 10 juillet[3] – par démembrement de la province de Casablanca[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1994 2004 2006
847 938 956 904 977 240


Communes[modifier | modifier le code]

Nom Nom en arabe Population
Settat سطات 116 570
Berrechid برشيد 89 830
Deroua ألدروة 36 066
Sahel Oulad H'Riz أولاد حريز الساحل 26 435
Sidi Rahhal Chatai سيدي رحال الشاطئ 22 426
Ben Ahmed بن أحمد 21 361
Soualem ألسوالم 19 216
Sidi Hajjaj سيدي حجاج 18 687
El Gara ألكارة 18 070
Dar Chaffai دار الشافعي 17 632
Lakhiaita الخيايطة 17 538
El Borouj ألبروج 16 222
Laghnimyine الغليميين 16 191
Ras el Aïn Chaouia راس العين الشاوية 19 607
Sidi el Aïdi سيدي العايدي 13 273

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MAP, « S.M. le Roi nomme plusieurs walis et gouverneurs », Le Matin,‎ 1er mars 2010 (lire en ligne)
  2. « Monographie de la province de Settat », chambre de commerce, d'industrie et de services de Settat et Benslimane (consulté le 14 novembre 2011)
  3. [PDF] « Décret royal no 701-66 du 2 rebia II 1387 (10 juillet 1967) por­tant loi, modifiant le dahir no 1-59-351 du 1er joumada II 1379 (2 décembre 1959) relatif à la division administrative du Royaume », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 2882,‎ 24 janvier 1968, p. 52 (lire en ligne)
  4. Michel Villeneuve, La Situation de l'agriculture et son avenir dans l'économie marocaine, R. Pichon et R. Durand Auzias,‎ 1971, 221 p. (lire en ligne), p. 13

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]