Province de Savannakhet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Savannakhet
ສະຫວັນນະເຂດ
Image illustrative de l'article Province de Savannakhet
Administration
Pays Drapeau du Laos Laos
Type Province
Capitale Savannakhet
ISO 3166-2 LA-SV
Démographie
Population 824 662 hab. (est. 2004)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Superficie 21 774 km2

La province de Savannakhet (Khouèng Savannakhét) est une province du sud du Laos situé entre la province de Khammouane au nord et celle de Saravane au sud. Elle est séparée de la Thaïlande, à l'ouest, par le cours du Mékong, et du Viêt Nam, à l'est, par la cordillère annamitique.

Laos Savannakhet.svg

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Carte des districts de la province de Savannakhet

La province est découpée en 15 muangs (ou districts) :

  • 13-01 : District de Kaysone Phomvihane (ເມືອງໄກສອນ ພົມວິຫານ) depuis le 13 décembre 2005, anciennement district de Khanthabouly (Khanthabuly)
  • 13-02 : District de Outhomphone (Outhoopphone)
  • 13-03 : District d'Atsaphangthong
  • 13-04 : District de Phine
  • 13-05 : District de Sepone
  • 13-06 : District de Nong
  • 13-07 : District de Thapangthong
  • 13-08 : District de Songkhone
  • 13-09 : District de Champhone
  • 13-10 : District de Xonbuly
  • 13-11 : District de Xaybuly
  • 13-12 : District de Vilabuly
  • 13-13 : District d'Atsaphone
  • 13-14 : District de Xayphoothong
  • 13-15 : District de Thaphalanxay

Description[modifier | modifier le code]

La province de Savannakhet se compose de quinze districts et est la plus peuplée du Laos, avec 824 662 habitants, soit environ 15 % de la population totale. Son chef-lieu est Savannakhet.

La population est formée de Lao loum, Thaï dam, de plusieurs groupes mineurs dont les Môn-khmers (Laven, Katangs, Pako, Suay, Bru, Kalèng), de Vietnamiens et Chinois. C'est dans cette province que sont conservés les vestiges les plus intéressants de la piste Hô Chi Minh, principale voie de ravitaillement utilisée par les forces nord-vietnamiennes pendant la guerre d'Indochine.

Du fait des bombardements intensifs tout le long de la piste, cette province possède des forêts encore très denses dans laquelle se trouve la zone nationale de conservation de la biodiversité Phou Xang He (un peu plus de 1 000 km2), où une quinzaine d'oiseaux rares et de nombreuses autres espèces animales ont trouvé refuge.

Paléontologie[modifier | modifier le code]

Savannakhet by night : Tangvayosaurus orne les réverbères.

La province possède plusieurs sites fossilifères du Crétacé. Le plus connu est celui de Tang Vay, à 120 km au nord-est de Savannakhet : daté de 110 millions d'années, il a été découvert par le géologue Josué Hoffet en 1936 et à nouveau exploré par des équipes du Muséum national d'histoire naturelle de Paris dirigées par Philippe Taquet à partir des années 1990. Il a livré des arbres fossiles (Araucarioxylon hoffetti), des tortues et surtout un sauropode, Tangvayosaurus hoffetti[1].

L'Aptien de la province de Savannakhet a aussi livré un psittacosaure, un iguanodon de taille moyenne et quelques os incomplets d'un dinosaure carnivore. Enfin on a trouvé à Pha Lane (sur les berges de la Se Sang Hoy), une piste de théropode.

Beaucoup de ces découvertes sont exposées au Musée des dinosaures de Savannakhet.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'occupation humaine est ancienne : les premiers outils en pierre de la province sont datés entre 100 000 et 12 000 ans. Les premiers outils en bronze remontent à 2000 ans avant notre ère.

La culture Dong Son est représentée par plusieurs tambours de bronze. Le musée de Savannakhet expose notamment 3 petits tambours (ø de 50 cm) et 2 très grands (ø d'un mètre ou +), très endommagés et très décorés, découverts en 2001 dans le district de Sépon et en 2008 le long des berges du Mékong. Leurs poignées imitent la vannerie.

La région a été ensuite été le centre de la principauté (ou royaume) de Sikottaboum (ou Sikhottabong : on lui devrait le premier stûpa du Vat Sikhottabong de Thakhek). Ce royaume avait sa capitale au nord-ouest de la province, dans le village actuel de Nong Huathong, sur les berges orientales de la Se Bangfay (rivière Bangfay), à une dizaine de kilomètres à l'est du Mékong (16° 55′ 48.89″ N 104° 51′ 07″ E / 16.9302472, 104.85194). En avril 2008, on y a découvert par hasard un trésor comprenant 8,5 kg d'objets d'or et 18,7 kg d'objets d'argent. On a également découvert le pilier de fondation de la ville et des traces de ses remparts de brique.

Il existe également des ruines khmères pré-angkoriennes remontant aux VIe-VIIe siècles dans le district de Xaypouthong, au sud de Savannakhet, et d'autres artefacts, yoni et lingam principalement, ont été découverts dans la province.

Au XXe siècle, la province de Savannakhet a été un des sièges de la lutte pour l'indépendance. Kaysone Phomvihane et de nombreux leaders révolutionnaires en sont originaires. Durant la guerre du Viêt Nam, l'Est de la province, traversé par la piste Hô Chi Minh a été intensivement bombardé par les forces loyalistes et américaines. Certaines zones sont encore sous la menace des munitions non-explosées.

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture est encore pauvre, surtout dans l'Est de la province, en raison du grand nombre de munitions non-explosées (la province compte pour environ 25 % des victimes laotiennes de ces armes[2]). Les autres ressources comportent notamment :

  • mine d'or et de cuivre de Sepon (40 km au nord de la ville de Sepon) ; la production d'or a commencé en décembre 2002, celle de cuivre début 2005[3] ;
  • carrière de gypse (exporté vers le Viêt Nam) ;
  • casino Savan Vegas à Savannakhet (destiné aux Thaïlandais : les jeux d'argent sont interdits en Thaïlande) ;
  • plusieurs zones économiques spéciales en cours de constitution.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Allain, R.; Taquet, P.; Battail, B; Dejax, J.; Richir, P.; Véran, M.; Limon-Duparcmeur, F.; Vacant, R.; Mateus, O.; Sayarath, P.; Khenthavong, B. und Phouyavong, S., 1999 : Un nouveau genre de dinosaure sauropode de la formation des Grès supérieurs (Aptien-Albien) du Laos. In : Comptes Rendus de l'Académie des Sciences à Paris, Sciences de la Terre et des Planètes 329: S. 609–616.
  2. Vientiane Times, n° 30, February 5, 2010, p.1
  3. Vientiane Times, February 10, 2010, p. B1