Province de Boujdour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

26° 08′ N 14° 30′ O / 26.133, -14.5

Province de Boujdour
Blason de Province de Boujdour
Héraldique
Drapeau de Province de Boujdour
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Laâyoune-Boujdour-
Sakia el Hamra
Municipalité(s) Boujdour
Chef-lieu Boujdour
Gouverneur Larbi Touijer[1]
Démographie
Population 46 129 hab. (2004[2])
Densité 1,1 hab./km2
Population urbaine 36 843 hab. (2004[2])
Population rurale 9 286 hab. (2004[2])
Géographie
Superficie 4 375 300 ha = 43 753 km2
Localisation
Localisation de Province de Boujdour

Dans le cadre de l'administration territoriale marocaine, la province de Boujdour (en arabe : بو جدور) est une subdivision de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra. Elle tire son nom de son chef-lieu, Boujdour.

Son territoire, qui fait partie du Sahara occidental revendiqué à la fois par le Maroc et le Front Polisario, est administré de fait par le Maroc depuis le milieu des années 1970.

Géographie[modifier | modifier le code]

La préfecture de Boujdour est située au nord de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra, elle couvre une superficie d'environ 43 753 km²[3].

Elle est bordée par :

Territoires limitrophes de la préfecture de Boujdour
province de Laâyoune
(Laâyoune-Boujdour-Sakia el Hamra)
province d'Es Semara
(Guelmim-Es Semara)
Océan Atlantique préfecture de Boujdour Mauritanie
province d'Oued Ed-Dahab
(Oued Ed-Dahab-Lagouira)

Histoire[modifier | modifier le code]

La province de Boujdour a été créée par le dahir portant loi du 6 août 1976, après la Marche verte de 1975 débouchant sur les accords de Madrid qui partagent le Sahara occidental en deux. Ainsi la région espagnole de Seguia el-Hamra est confié au Maroc tandis que celle Río de Oro à la Mauritanie. Tout comme les provinces de Laâyoune et d'Es Semara, la province de Boujdour voit le jour le 6 août 1976[4]. À sa création, la province de Boujdour comptait 2 cercles qui comptait en son sein 4 caïdats et communes toutes rurales : Bir Anzarane, Oum Dreyga, Boujdour et Gueltat Zemmour[5].

Administration et politique[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

La population totale de la province de Boujdour est passée, de 1994 à 2004, de 21 691 à 46 129 habitants[2].

Année Population totale Population urbaine Population rurale
1994 21 691 15 167 6 524
2004 46 129 36 843 9 286
Données issues de recensements[2]

Population urbaine[modifier | modifier le code]

La population urbaine de la province de Boujdour est passée, de 1994 à 2004, de 15 167 à 36 843 habitants[2].

Ville 1994 2004 Taux d'accroissement
Boujdour 15 167 36 843 243 %
Données issues de recensements[2]

Population rurale[modifier | modifier le code]

La population rurale de la province de Boujdour est passée, de 1994 à 2004, de 6 524 à 9 286 habitants[2].

Population Rurale par Commune 1994 2004 Taux d'accroissement
Gueltat Zemmour 4 716 6 740 42 %
Jraifia 1 294 1 385 0,7 %
Lamssid 514 1 161 125 %
Données issues de recensements[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MAP, « Activités royales : S.M. le Roi Mohammed VI nomme plusieurs walis et gouverneurs », Le Matin,‎ 26 novembre 2010 (lire en ligne)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i [PDF] Haut-commissariat au Plan, Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 : Population légale du Maroc (lire en ligne)
  3. Agence Urbaine Laâyoune, « Province de Boujdour », Agence Urbaine de Laâyoune,‎ 2010 (lire en ligne)
  4. Hassan Ouazzani Chahdi, « L'organisation administrative des provinces sahariennes », dans Driss Basri, Ahmed Belhaj, Abdallah Laroui, Ahmed Osman et Michel Rousset (dir.), Georges Vedel présente : Édification d'un État moderne, Albin Michel,‎ 1986 (ISBN 2-226-02799-8), p. 181
  5. [PDF] « Dahir no 1-76-468 du 9 chabaane 1396 (6 août 1976) modifiant et complétant le dahir no 1-59-351 du I joumada II 1379 (2 décembre 1959) relatif à la division administrative du Royaume », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 3328,‎ 11 août 1976, p. 915 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]