Provigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Provigo est une entreprise québécoise fondée en 1969 et spécialisée dans les produits alimentaires, qui opère une chaîne de magasins au détail et d'entrepôts de distribution. Son siège social est situé à Montréal.

Description[modifier | modifier le code]

L'entreprise opère des magasins dits corporatifs, c'est-à-dire détenus par l'entreprise, alors que des franchisés opèrent des magasins pour leur compte. Ces propriétaires indépendants ont recours aux différents services offerts par l'entreprise, tout en profitant de sa publicité uniformisée sur l'ensemble du territoire desservi.

Les principaux produits commercialisés sont alimentaires : fruits et légumes, viandes, fromages, produits laitiers, pâtisseries, etc. Elle est dite intégrée dans le sens qu'elle achète, entrepose, distribue, et vend au détail les produits qu'elle commercialise. Directement ou par le biais de franchises, elle opère différents types de commerce sous différentes bannières :

L'ensemble de ces commerces emploie environ 30 000 personnes en 2002.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1969, en réponse à la compétition canadienne et américaine, quatre grossistes québécois décident de fusionner leurs activités dans le but de profiter des économies d'échelle et d'établir des services de gestion de grande envergure. L'un de ceux-ci est mené par Antoine Turmel, qui sera le premier président-directeur général de Provigo.

Après plusieurs années de croissance, le plus important investisseur institutionnel, la CDPQ (l'un des bras financier du gouvernement du Québec) décide de prendre une participation de contrôle dans Provigo et de nommer Pierre Lortie à sa tête, tout en écartant Pierre Lessard, le dauphin présumé. Ce dernier devient président d'Aetna avant de devenir le président et directeur-général de Metro Inc., un important compétiteur de Provigo.

Pour diverses raisons, Provigo connaît des difficultés financières pendant les années 1980, entre autres parce qu'elle fait l'objet de visées politiques. Par exemple, la CPDQ offre le contrôle de la chaîne à Unigesco, un holding mené par Bertin Nadeau. Ce dernier tente d'en faire la pierre angulaire de son empire financier, mais en vain.

Toujours pendant les mêmes années, Provigo mène une bataille commerciale féroce aux magasins Steinberg's pour maintenir sa part de marché au Québec. Après avoir gagné cette guerre à la Pyrrhus, elle tente de se refaire une santé financière.

La chaîne, redevenue financièrement saine, est vendue à Loblaw en 1998, mettant fin à plusieurs décennies de contrôle québécois. Bien qu'elle opère des magasins Loblaws au Québec, Loblaw maintient les marques de commerce des bannières Provigo, Maxi, Maxi & Cie, L'intermarché et AXEP dans le marché québécois.

Débutant en 2008, le style du logo Provigo (mais pas le nom même de Provigo ou le "P" du logo) sont aussi utilisés pour la chaine SaveEasy dans les provinces maritimes. Néanmoins, Provigo et SaveEasy sont encore considérées comme étant des chaînes différentes.

En juillet 2013, Provigo a présenté son nouveau concept « Provigo Le Marché » en utilisant le « L » stylisé de Loblaws. Le premier magasin a ouvert à Sherbrooke au Québec. Ce concept remplacera progressivement les bannières « Loblaws ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]