Protreptique (Aristote)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Protreptique.

Le Protreptique (du grec ancien προτρεπτικός, s.e. λόγος / protreptikós, s.e. lógos) est un ouvrage d'Aristote qui traite de l’éthique, à l’époque du dogmatisme platonicien (œuvre de jeunesse : Éthique à Eudème). Le Protreptique date d’avant la mort de Platon, et est un programme de vie et de formation platonicienne. Sous-titré Invitation à la philosophie, il date de la période de production qu'Aristote passe à l’Académie (-366/-346) et est l’un des dix-neuf ouvrages de cette période, où il s’oppose déjà à son maître, tout en ne cachant pas son influence sensible.

Sujets[modifier | modifier le code]

Aristote montre que l’accomplissement de la nature humaine ne se trouve ni dans les biens, ni dans le pouvoir, mais dans la pratique de la philosophie[Note 1].

Présentation de la différence entre l’acte et la puissance[modifier | modifier le code]

Présentation de la différence entre la substance et les accidents[modifier | modifier le code]

Présentation de la téléologie[modifier | modifier le code]

Présentation de l’impossibilité de régression à l’infini dans la série des causes[modifier | modifier le code]

Présentation de la théorie de l’art comme imitation de la nature[modifier | modifier le code]

Le sérieux moral constitue la norme de l’action vertueuse de l’homme[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette opinion est déjà présente chez Socrate et Platon.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aristote, Invitation à la philosophie (Protreptique) Éd. Mille et une nuits, "Petite collection", 2000.