Prototype (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prototype
image

Éditeur Activision
Développeur Radical Entertainment

Genre Action
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Langue Anglais sous-titré
Contrôle Manette, clavier, souris

Évaluation ESRB : M ?
PEGI : 18+

Prototype, stylisé [PROTOTYPE], est un jeu vidéo d'action-aventure développé par Radical Entertainment et édité par Activision, sorti sur PlayStation 3, Xbox 360 et Windows en 2009.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Le joueur contrôle Alexander J. Mercer, dit Alex Mercer, un jeune homme âgé de 29 ans, détenteur d'un Doctorat en génétique et ancien ingénieur d'une entreprise appelée Gentek. Il mesure 1,79 m et pèse 87 kg. Alex est quelqu'un de mystérieux, froid, voire effrayant. Il est vêtu d'une chemise blanche au-dessus de laquelle se trouve un gilet, lui-même surmonté d'un blouson de cuir. La capuche de son gilet est constamment rabattue sur sa tête, ce qui en fait une marque caractéristique.

Alex Mercer[modifier | modifier le code]

Alex Mercer travaillait sur des projets spéciaux au département classé secret défense niveau A sous la direction de Raymond Mc Mullen. Il ne savait pas exactement sur quoi il travaillait, mais il était fasciné par la structure virale qu’il étudiait.

Un jour, il décida de charger sa sœur d’enquêter sur les travaux de Gentek et il finit par apprendre que l’échantillon de virus, sur lequel il travaillait, provenait d’une personne retenue dans les labos, Elizabeth Greene, qui n’avait pas été infectée par accident mais avait été utilisée comme cobaye.

Se considérant manipulé, victime d'une machination, et prenant conscience de la véritable implication de son travail, notamment dans le traitement infligé à Greene, il est vu pour la dernière fois par Karen Parker en train de quitter Gentek en possession de son ordinateur portable. En réalité, il dérobait le virus BlackLight en tant qu’assurance vie.

Il confia à Karen que s’il devait mourir, il ne serait pas le seul. Elle tenta de trouver une solution, de le raisonner, mais celui-ci lui répondit qu’il voulait la vérité, savoir d’où provenait Elizabeth Green. Il ira raconter au Dr Stanley Washington (surement l’un de ses confrères) qu’il ne savait pas ce que Gentek comptait faire du virus, que Mc Mullen ne prendrait pas le risque de s’attaquer à lui alors qu’il possédait le virus, qu’il les tenait. Il appela Mc Mullen, et se disputa avec lui. Mais, son portable étant mis sur écoute, il est finalement localisé. Une unité en tenue civile du Black Watch est alors envoyée pour l’appréhender.

Alex se rendit à la gare de Penn Station. Face à l’unité qui l’avait retrouvé, il commit un geste désespéré et repandit le virus en jetant la fiole sur le sol avant d’être abattu. Des centaines, peut être des milliers, de personnes seront contaminées par le Virus. Son corps est transféré à la morgue de Gentek, où il finira par renaître sous une autre forme : Il est devenu le Virus Black Light, l’activation artificielle des régions non codantes du génome, une manipulation génétique.

Le plus souvent les modifications du virus sont trop importantes, dans 99,99 % des cas l’organisme succombe, des organes vitaux sont touchés et le malade meurt. Alex Mercer semble avoir bénéficié du 0,01 % restant. Alex n’est pas un infecté comme les autres mais biologiquement similaire.

Dana Mercer[modifier | modifier le code]

Dana est la sœur d'Alex. Après cinq années sans voir son frère, ce dernier va la contacter deux semaines avant les événements du jeu afin qu'elle enquête pour lui sur Gentek, la compagnie pour laquelle a travaillé Alex avant de disparaître. Désormais, elle mène une double lutte et ce afin de permettre a Alex de retrouver ses souvenirs tout en l'aidant a éradiquer l'infection qui touche la ville.

Elizabeth Greene[modifier | modifier le code]

Elizabeth Greene est à la base une adolescente normale, qui fut transportée, elle et sa famille, dans une base nommée Hope. Hope était à la base un projet scientifique visant à expérimenter sur les humains les effets d'un virus inconnu. les premiers temps, rien ne se passa, jusqu'à ce que le virus tue ou fasse muter la quasi-totalité des habitants. Elizabeth Greene, en prenant le virus, fut modifiée et l'assimila, avant d'être capturée par les militaires. Pour enrayer la contamination, Hope fut détruite par une bombe.

Elizabeth Greene est, en quelque sorte, la « mère » d'Alex Mercer, car elle est constituée du virus Blacklight, dont elle est la souche. Elle crée et contrôle tous les infectés de la ville. À un moment donné dans le jeu, Alex Mercer lui injecte un produit avec une seringue et la « partie infectée » d'Elizabeth Greene sort de son corps et forme le Molosse Suprême, une gigantesque créature humanoïde similaire aux molosse, mais beaucoup plus grand, puissant et résistant.

Elle a également un fils, Paria, qu'on pourrait prendre pour le Molosse suprême (le boss final) alors qu'en fait, ce molosse (ou chasseur suprême) s'avère être le « cancer » ou parasite que Cross avait injecté à Alex avant de lui-même se faire assimiler par ce parasite qui venait juste d'être défait par Mercer. Paria est donc physiquement invisible.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Karen Parker : Karen Parker était la scientifique ralliée à Alex Mercer et son ex-fiancée. Elle sera menacé et n'aura pour seul choix que de rejoindre le camp du BlackWatch afin qu'ils puissent capturer Alex. De plus, elle va se servir de lui afin qu'il collecte des données génétiques sur l'infection et qu'elles puisse grâce à elles, créer un « vaccin » qui se formera alors au sein d'Alex en se nourrissant de lui.
  • Raymond Mc Mullen: chef de Gentek, il en sait plus que quiconque sur le projet Blacklight.
  • Le général Peter Randall : chef du BlackWatch, il reste la plupart du temps au bâtiment Commandement Red Crown
  • Les Boss : Dans Prototype, le joueur sera parfois confronté à des « boss ».
    • Molosse : Le premier molosse que le joueur rencontrera dans le jeu est considéré comme un boss.
    • Capitaine Cross ou Le Spécialiste
    • Molosse Suprême
    • Elizabeth Greene ou Mother
    • Molosse Suprême (retour)

Scénario[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Lorsque le jeu débute, Alex se réveille dans une morgue, amnésique et mal-en-point, sur le point de se faire « autopsier » par deux scientifiques. Il parvient à s'enfuir du bâtiment in extremis, mais à l'extérieur il rencontre un groupe de soldats armé, le BlackWatch, chargé de l'éliminer. Il échappe à ce commando en sautant par dessus un immense mur, il comprend alors qu'il possède des pouvoirs surhumains. Alex se rend ensuite chez sa sœur Dana, dans l'espoir d'acquérir son aide. Alex Mercer se lance alors dans une série d'aventures à travers New York pour découvir qui il est réellement et qui est responsable de sa mutation génétique.

Le joueur doit donc collecter les séquences de mémoire des différents individus qui ont pris part à l'intrigue générale. La découverte du drame principal est donc en partie isolée de « la quête principale » et constitue une part différente du jeu.

Avant les événements de Prototype[modifier | modifier le code]

Le Projet Red Light[modifier | modifier le code]
Opération Carnaval I

Un virus est développé et inoculé à des chimpanzés dont la force et l'intelligence sont ainsi accrues. Ces résultats positifs et encourageants font naître un second projet visant à le tester sur l’être humain.

Opération Carnaval II (du 11 juin 1964 au 7 juillet 1969)

Une communauté de familles de militaires est créée à Hope, dans L'Idaho. Une prétendue autocratie est mise en place pour faire avancer la science. Les habitants pensent être soumis à des simulations de retombées radioactives alors qu’ils sont en fait exposés au virus issu de l'opération Carnaval I : 461 sujets sont infectés par le virus DX 11-18 Variante A. 998 jours se déroulent sans infection signalée. Le virus semble alors inopérant sur l'homme.

Entre 1965 et 1968, il y eut 27 naissances. Tous les bébés étaient positifs à une souche comparable au DX 11-18. Ils étaient porteur du virus In Utero, mais après leur naissance, ils sont morts d’anomalies génétiques imprévues.

Une jeune femme, nommée Elisabeth Greene, a fréquenté 6 des 27 enfants de Hope. Elle a ainsi contracté une variante de la souche DX 11-18. Son infection coïncide à 2 jours prêts avec la mort du dernier enfant le 7 août 1968. Le 8 août 1968, l’épidémie débute. Au bout du troisième jour, 70 % de la population était infectée. Les derniers habitants ont alors été infectés de force. Au cours du premier mois, le virus a tué la moitié de la population mais l’illusion d’une ville saine reste intacte. L’examen des personnes infectées a révélé une nouvelle souche du DX 11-18 encore inconnue, soupçonnée être à l’origine de l’épidémie de Hope.

Opération Altruiste (5 juillet 1969)

La ville est reprise le 7 juillet 1969 lors de l’opération Altruiste qui débute 2 jours plus tôt. Les éléments de la 1re unité de défense biologique, baptisée aujourd’hui BlackWatch, venant de Fort Detrick dans le Maryland, y est affectée sous le commandement de Peter Randall.

L’unité rencontre une forte résistance des infectés aux abords de Hope. Mais après une longue escarmouche, la ville est reprise et bombardée. Les deux survivants de l’infection sont Elisabeth Greene, 19 ans et un enfant mâle dont l’identité est classée Top Secret, son fils (Paria). Lorsque le futur Général Randall prend l’enfant dans ses bras, il est attaqué par Elisabeth. Blessé et craignant d’être contaminé, il se tranche le bras pour éviter la propagation du virus.

En juillet 1969, Elizabeth Greene est transférée à Fort Detrick tandis que Paria est transféré en salle blanche à la base aérienne de Vandenburg le mois suivant.

Le Projet BlackLight : De nos jours...[modifier | modifier le code]

Une des nombreuses souches du virus issue d’Elisabeth Greene attire l’attention de la société Gentek, qui souhaite examiner puis développer un virus capable de copier et d’assimiler des traits et apparences génétiques. Le directeur des recherches de Gentek, Raymond Mc Mullen, voulait créer une arme biologique à partir des échantillons prélevés sur Greene. Alexander Mercer, ayant contribué à son développement, sera contaminé par l’une de ses variantes.

Une fois dans l’organisme, le virus DX 11-18 (BlackLight) pénètre dans les cellules et les modifie, ce qui entraîne des modifications biologiques majeures. Le plus souvent ces modifications sont trop importantes et dans 99,99 % des cas l’organisme succombe. La propagation du virus est plus rapide que celle de Hope, son taux de mortalité est plus faible et sa période d’incubation plus longue.

Le Projet Croisade : 1er août 1969 - De nos jours...[modifier | modifier le code]

Paria, le fils d’Elisabeth Green, avait été transféré en salle blanche à la base aérienne de Vandenburg le 1er août 1969 en tant que principal sujet du Projet Croisade. Il présente une activité biologique inhabituelle, il cause la mort de 5 personnes en 34 ans de captivité.

Il est peut être la seule chance d’arrêter Greene et Mercer. Il est la réalisation parfaite de toutes les régions non codantes du génome à la différence de Mother qui en est le résultat imparfait. Si Mother n’est qu’une simple porteuse, Paria est unique car il présente plusieurs anomalies mais ne semble pas être porteur du moindre virus.

Déroulement de l'intrigue[modifier | modifier le code]

L'histoire commence par le retour à la vie d'Alex Mercer à la morgue des locaux Gentek sur l'île de Manhattan-New York. Il était sur le point de subir une autopsie par deux scientifiques, lorsqu'il se réveille amnésique avec une vilaine blessure au ventre. Ne comprenant pas ce qu'il lui arrive, il tente de s'échapper du bâtiment mais tombe malheureusement sur la sécurité, un groupe de soldat du BlackWatch. Alex se fait tuer... mais se relève quelques secondes après comme si rien ne s'était passé, il se précipite aussitôt vers une sortie lui permettant de s'enfuir. C'est alors qu'il tombe nez à nez avec un soldat prêt à l'abattre, qu'Alex saisit et absorbe (ou assimile comme il dit). Il prend alors conscience de ses pouvoirs et prend aussitôt l'apparence du soldat précédemment assimilé. Alors qu'un commandant du BlackWatch s'approche de lui, Alex l'assimile et entre en contact avec les souvenirs de ce dernier.

Pour lever le voile sur son passé effacé, Alex entreprend de se venger en assimilant tous les soldats, scientifiques et civils ayant un rapport avec BlackWatch, Gentek, et les événements de la ville de Hope dans l'Idaho.

Les quelques jours qui suivirent, une infection se propage au sein de la population, l'ile de Manhattan est alors mise en quarantaine par l'armée et la section spéciale, le BlackWatch, sous le commandement du général Peter Randall. Cette infection est en réalité le virus BlackLight qui modifie les caractéristiques biologiques des individus infectés par des mutations génétiques.

Après plusieurs quêtes pour retrouver sa mémoire, Alex découvre la vérité des évènements d'Hope, la mission du BlackWatch, les caractéristiques du virus BlackLight ainsi que le potentiel de ses pouvoirs, comme la possibilité de créer des griffes à la place de ses doigts, de décupler sa force, de créer une lame osseuse aussi tranchante qu’un sabre, transformer ses bras en « marteaux » et fouet (à la Indiana Jones). Mais il est aussi capable de transformer son bras droit en bouclier, de recouvrir la totalité de son corps par une armure de biomasse, de voir la chaleur des corps à travers la fumée et de trouver les civils/militaire infectés dans les zones fortement peuplées.

Huit jours après le début de l'infection, plus de 45 % de la population se retrouve infectée, l'armée met en place plusieurs avant-postes fortifiés composés de marines, de blindés légers/lourds et d'hélicoptères pour faire face à l'infection et nids d'infectés dissimulés un peu partout dans Manhattan. Plus les jours passent, plus l'armée dispose d'équipement spéciaux comme des détecteurs d'infectés fixes ainsi que des détecteurs mobiles, des tanks lourds à munitions thermiques capable de détruire un nid d'infectés en un seul tir, mais surtout un gaz chargé d'hémotoxine fabriqué par Gentek capable d'endiguer et d'anéantir l'infection.

Aux 15e jours de l'infection, 80 % de la population est infectée, le BlackWatch reçoit l'ordre d'ouvrir le feu sur tous ceux qui bougent, même les soldats de l'armée s'ils refusent d'obéir aux ordres.

Après avoir détruit la fabrique d'hémotoxine et avoir découvert qui il était vraiment, Alex rencontre un contact du BlackWatch qui se trouve être en réalité Cross/le spécialiste, ce dernier informe Alex que le général Peter Randall prévoit de faire sauter une ogive nucléaire rayant New York de la carte ainsi que l'infection et toute trace des recherches de Gentek sur BlackLight. Le seul moyen pour Alex d'empêcher le général d'anéantir la ville, est de se rendre sur le porte avion « USS Reagan », QG mobile du BlackWatch.

Une fois sur place en compagnie de Cross, Alex assimile le général et découvre grâce aux souvenirs de Randall, que durant les événements d'Hope, la dernière survivante Elizabeth Greene était enceinte d'un enfant connu sous le nom de code Paria, et que ce dernier avait tenté d'assimiler le général. Alex découvre aussi que Cross se trouve être en réalité le Chasseur suprême. Celui-ci lui dévoile son projet : assimiler Alex pour devenir un être « parfait », il reprend donc sa forme originelle de Molosse Suprême, le compte à rebours étant lancé, Alex n'a qu'une poignée de minutes pour vaincre le monstre et pouvoir espérer sauver New York.

Sortant vainqueur du combat final, Alex se précipite vers l'ogive pour la reprogrammer, lui donnant le temps nécessaire pour larguer l'ogive au large de New York... mais sur le trajet du retour, l'hélico d'Alex est pris dans l'explosion et est réduit en cendres. Il parvient néanmoins à se régénérer...

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Prototype est un jeu vidéo d'action-aventure en vue à la troisième personne. Le système de jeu peut être comparé à une synthèse entre le système de mission en ville ouverte de Grand Theft Auto et le système de combat de God of War, ce qui donne un gameplay s'apparentant à celui de The Incredible Hulk.

Le joueur se déplace ainsi dans les rues de New York pour rejoindre différentes missions scénarisées ou de simples défis, représentés par des cercles. Les déplacements sont entièrement pris en charge par le saut et la touche de course. Tous les mouvements de franchissement d'obstacles sont automatiques. Le combat se gère avec différentes armes présentant quelques combos et super-coups. Les nouvelles habilités (améliorations) se débloquent grâce aux points d'expérience collectés lors de missions annexes ou lorsque le joueur tue des ennemis.

En plus de posséder une panoplie diverse de super-pouvoirs (armure, fouet, griffes, lame, marteaux, bouclier…), le joueur peut assimiler une personne (civile ou militaire) pour absorber sa mémoire (cela servira pour la quête principale) et son apparence ; il peut donc se dissimuler dans la foule et/ou détruire une base militaire de l'intérieur (en prenant le « rôle » d'un militaire).

Développement[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prototype 2.

Activision a sorti un deuxième opus où le joueur contrôle James Heller, un soldat agressif chargé de retrouver Alex Mercer dont il veut se venger car il l'a contaminé à l'aide de la souche du virus dont il est atteint, faisant de lui une arme biologique ambulante. Alex Mercer sera également responsable de la mort de la femme et de la fille de Heller. Alex Mercer devient donc l'ennemi public numéro 1 dans ce deuxième opus de Prototype.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]