Protomicrocotylidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Protomicrocotylidae

Description de cette image, également commentée ci-après

Lethacotyle fijiensis Manter & Prince, 1953[1],[2]

Classification
Règne Animalia
Embranchement Plathelminthes
Classe Monogenea
Sous-classe Polyopisthocotylea
Ordre Mazocraeidea

Famille

Protomicrocotylidae
Johnston & Tiegs, 1922


Les pinces des genres de Protomicrocotylidae: les sclérites accessoires (en noir) sont présents chez Bilaterocotyloides et Protomicrocotyle, mais absents chez Neomicrocotyle. Les pinces sont complètement absentes chez Lethacotyle [1]
Rapport surface des pinces sur surface du corps chez huit familles de Monogènes: le rapport le plus bas est trouvé chez les Protomicrocotylidae[1],[2]

Les Protomicrocotylidae sont une famille de Monogènes, appartenant à l'ordre Mazocraeidea.

Le genre-type de la famille est Protomicrocotyle. Ce genre a été créé en 1922 by T. Harvey Johnston et O. W. Tiegs[3] pour un ver qui avait été auparavant décrit sous le nom Acanthodiscus mirabile par MacCallum en 1918[4]. Ce ver était un parasite d'une Carangue crevalle à l'Aquarium de New York. Johnston & Tiegs ont proposé de créer la sous-famille Protomicrocotylinae[3], qui a ensuite été élevée au niveau familial.

Les membres de cette famille sont des vers allongés, plats, longs de un à quelques millimètres[5],[6],[7],[3]. L'appareil reproducteur comprend de nombreux testicules, localisés dans la partie antérieure du corps entre les cæca, et une seul ovaire postérieur. L'appareil copulateur mâle a généralement des épines. L'organe postérieur d'attachement ou hapteur, qui permet au ver de rester accroché à son hôte, a trois paires de crochets.

Comme la plupart des Monogènes Polyopisthocotylea, les membres de la famille Protomicrocotylidae ont des pinces sur leur hapteur. Ces pinces sont du type Gastrocotylidae, c'est-à-dire qu'elles possèdent des sclérites accessoires en plus des autres sclérites, mais chez certains genres les pinces sont simplifiées en type Microcotylidae, c'es-à-dire qu'elles n'ont que cinq sclérites. Les pinces sont même absentes chez les membres du genre Lethacotyle[1],[2].

Justine et al., (2013)[1],[2] ont observé que les Protomicrocotylidae ont des structures spécialisés associées à leur organe d'attachement, telles que des volets latéraux et des stries transversales, qui ne sont pas connues chez d'autres Monogènes. Ils ont fait l'hypothèse que les pinces avaient été perdues de manière séquentielle pendant l'évolution, de manière simultanée avec l'apparition de nouvelles structures. Pour tester cette hypothèse, ils ont calculé la surfaces des pinces et du corps chez 120 espèces de Monogènes du groupe des Gastrocotylinea. C'est chez les Protomicrocotylidae que le rapport surface des pinces sur corps sur surface du corps était le plus bas. Ils ont conclu[1],[2] que les pinces chez les Protomicrocotylidae étaient des organes vestigiaux, et que l'existence de pinces de type Gastrocotylidae et Microcotylidae (plus simples) à l'intérieur d'une seule famille était des étapes d'un processus évolutif, dont l'aboutissement est l'absence des pinces chez Lethacotyle.

Les Protomicrocotylidae sont tous parasites sur la branchie de poissons téléostéens, appartenant à seulement deux familles, les Carangidae (carangues) et les Sphyraenidae (barracudas). MacCallum (1918) a trouvé des vers très nombreux sur les branchies d'une Carangue crevalle et a remarqué qu'il n'avait «aucun doute que par moments l'espèce pouvait être une menace sérieuse pour la vie du poisson»[4].

Liste des Genres[modifier | modifier le code]

Selon WoRMS [8]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Justine J-L, Rahmouni C, Gey D, Schoelinck C, Hoberg EP, « The Monogenean which lost its clamps », PLOS ONE,‎ 2013 (PMID 24278118, DOI 10.1371/journal.pone.0079155)
  2. a, b, c, d et e Justine, J.-L., Rahmouni, C., Gey, D., Schoelinck, C. & Hoberg, E. P. 2013: Le Monogène qui a perdu ses pinces. Traduction en français du résumé de l'article "The Monogenean which lost its clamps". DOI:10.6084/m9.figshare.865626
  3. a, b, c et d Johnston, T. A. & Tiegs, O. W. 1922: New gyrodactyloid trematodes from Australian fishes together with a reclassification of the super-family Gyrodactyloidea. Proceedings of the Linnean Society of New South Wales, 47, 83-131.
  4. a et b MacCallum, G. A. 1918: Notes on the genus Telorchis and other trematodes. Zoopathologica, 1, 81-97.
  5. a et b Chauhan, B. S. 1945: Trematodes from Indian marine fishes. Part I. On some new monogenetic trematodes of the sub-orders Monopisthocotylea Odhner, 1912 and Polyopisthocotylea Odhner, 1912. Proceedings of the Indian Academy of Sciences - Section B, 21, 129-159. DOI:10.1007/bf03048139
  6. a et b Manter, H. W. & Prince, D. F. 1953: Some Monogenetic Trematodes of marine fishes from Fiji. Proceedings of the Helminthological Society of Washington, 20, 105-112.
  7. a et b Ramalingam, K. 1960: Morphological descriptions of a new genus Neomicrocotyle and three new species of the genus Protomicrocotyle (Monogenea) with a discussion on their taxonomic position. Proceedings of the National Institute of Sciences of India. Part B, Biological Sciences, 26, 367-378.
  8. Bray, R. (2013). Protomicrocotylidae Johnston & Tiegs, 1922. Accessed through: World Register of Marine Species at http://www.marinespecies.org/aphia.php?p=taxdetails&id=119250 on 2013-11-29


Sur les autres projets Wikimedia :