Protohistoire de la Mésopotamie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Figurine féminine en albâtre découverte à Tell es Sawwan, près de Samarra, v. 6000 av. J.-C.

En Mésopotamie, à partir du chalcolithique, vers 6000 av. J.-C., on note, outre l'usage du cuivre, l'usage de l'irrigation en agriculture, l'apparition des sceaux-cachets, des peintures murales, de la céramique peinte, incisée ou décorée, des premiers sanctuaires ainsi qu'une utilisation généralisée de la brique.

Entre 6000 avant J.-C et 5000 avant J.-C, on distingue la succession de trois cultures de types différents.

Période de Hassuna (6500 avant J.-C - 6000 avant J.-C)[modifier | modifier le code]

Cette période porte le nom d'un tell (colline formée de ruines) près de Mossoul. On retrouve, dans les crânes étudiés, la même origine méditerranéenne présente depuis le paléolithique supérieur dans tout le Moyen-Orient. La céramique retrouvée se compose de statuettes d’argile et de sceaux-cachets, les plus anciens découverts jusqu’à présent. Outils et armes d’obsidienne, quelques ornements de cuivre et de plomb forment l’ensemble qui caractérise cette période.

Période de Samarra (6200 avant J.-C -5700 avant J.-C)[modifier | modifier le code]

Samarra est un site archéologique sis sur les lieux mêmes de l’actuelle ville du même nom.

La céramique : D'une bien meilleure facture. Beige clair, un peu rugueuse, beaucoup plus variée, plus harmonieuse aussi. On y trouve des grands plats, l'épaule des vases est arrondie. La décoration est faite de dessins géométriques peints de rouge vif, brun ou brun-violet. Ces motifs peuvent également représenter des hommes, des femmes, des oiseaux, des poissons, des antilopes, des scorpions,... Sûr certains cols, il y a même la présence de reliefs de visages humain dont les traits sont peints de manière stylisée[1].

La statuaire : En terre cuite ou albâtre. Les personnages sont généralement debout ou accroupis, le plus souvent il s'agit de femmes. Certaines statuettes ont le crâne allongé et les yeux dits « en grain de café » surajoutés tandis que les yeux d’autres statuettes sont incrustés et largement ouverts, la pupille est de nacre et ils sont surmontés des caractéristiques sourcils noirs et épais, de bitume, rappelant la production sumérienne, plus récente[1].

L'habitat : Les maisons sont spacieuses et leur plan est régulier. Elles sont composées de plusieurs pièces et de cours et sont construites en briques crues[1].

Période de Halaf (6000 avant J.-C - 5300 avant J.-C)[modifier | modifier le code]

Halaf est un site situé à la frontière turco-syrienne. Différente des deux autres cultures précédentes, celle-ci possède des traits particuliers qui l’apparentent à l’Anatolie. La présence de la double hache et du bucrane, la tête de taureau stylisée, ne laisse guère de doutes à ce propos. Cette culture ne possède pas d’antécédents en Mésopotamie durant la Préhistoire, contrairement aux deux autres. Au moment de son expansion maximale, la culture de Halaf s’étendait sur toute la future Assyrie. La zone périphérique dans laquelle on retrouve sa poterie, où elle était sans doute exportée ou copiée, allait de l’Anatolie centrale à la Méditerranée, de la Syrie du nord à l’ouest de l’Iran. La poterie de Halaf est de loin la plus belle qui ait été retrouvée parmi ces trois cultures.

Période d'Obeid (5900 avant J.-C - 3900 avant J.-C)[modifier | modifier le code]

Enfin, vers 5900 avant J.-C - 4300 avant J.-C se fait jour la culture d'Obeïd (ou Ubaid).

La période d'Eridu (ou Erida) est dite période d'Obeid 1, après la période d'Obeid 2 localisée dans un autre site archéolgique situé dans la même aire géographique vient la période d'Obeid 3 au nord, et à Ur un peu plus au sud, prélude à ce qui deviendra plus tard la civilisation de Sumer.

Période d'Uruk (3750 avant J.-C - 3100 avant J.-C)[modifier | modifier le code]

Uruk est une ville de 550 hectares, du sud de l'Irak, dont le complexe cultuel est celui d'Inanna (déesse de la guerre et de l'amour, la planète Vénus). La période d'Uruk est le dernier de ces stades de développement durant la protohistoire, avant que n'apparaissent la civilisation de Sumer et le début des temps historiques avec l'apparition de l'écriture. L'art de cette période regroupe les mosaïques de cônes, les sceaux-cylindres, et les tablettes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Georges Roux, La Mésopotamie essais d'histoire politique, économique et culturelle

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) H. Nissen, The early history of the Ancient Near East : 9000-2000 B.C., Chicago, 1988
  • (en) R. Matthews, The early Prehistory of Mesopotamia 500,000 to 4,500 bc., Subartu V, Turnhout, 2000