Proto-grec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Histoire de la langue grecque
(voir aussi : alphabet grec)
Proto-grec (vers 2000 av. J.-C.)

Mycénien (vers 1600-1100 av. J.-C.)


Grec ancien (vers 800-300 av. J.-C.)
Dialectes :
éolien (en), arcado-chypriote (en), ionien-attique,
dorien, pamphylien (en) ; grec homérique.
Dialecte possible : ancien macédonien.


Koinè (dès 300 av. J.-C.)


Grec médiéval (vers 330-1453)
Parlers :
helladique (Έλλαδική) en Grèce, autour de l'Égée et à Constantinople,
katoïtaliote (Κατωιταλιώτικη) en Calabre et Sicile,
paléopontique (Παλαιποντική) autour de la Mer Noire,
anatolien (Ανατολική) en Asie Mineure intérieure, Anatolie et au Proche-Orient
notique (Νοτική) en Cyrénaïque et Égypte.


Grec moderne (dès 1453)
Dialectes :
cappadocien, crétois, chypriote,
démotique, griko, katharévousa,
pontique, tsakonien, yévanique


Romanisation du grec, Greeklish

Le proto-grec est considéré comme la plus ancienne proto-langue commune aux différentes langues grecques qui comprennent les langues mycéniennes, les dialectes de la Grèce classique (ionien-attique, éolien, dorien), la langue grecque commune (ou koiné) et le grec moderne. Certains spécialistes y incluent les fragments subsistants de la langue macédonienne antique, et celles qui descendent de la langue des proto-hellènes (habitants de la Grèce avant l'arrivée des Hellènes) ainsi que les différents dialectes du proto-grec.

Le proto-grec a été parlé dans la dernière partie du IIIe millénaire, probablement dans les Balkans. L'unité du proto-grec a pris fin quand les migrations des Hellènes, qui parlaient la langue ancêtre du mycénien, sont arrivés dans la péninsule grecque soit pendant le XXIe siècle av. J.-C., soit plus tard au XVIe siècle. Ils se sont séparés des Doriens qui sont arrivés dans la péninsule un millénaire plus tard (voir l'invasion dorienne et les âges sombres) et qui parlaient un dialecte qui était resté, selon certains points de vue, plus archaïque.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]