Prospero Alpini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prospero Alpini, 1616

Prospero Alpini, (en latin) Prosper Alpinus, (en français) Prosper Alpin, ou (par erreur[1]) Prospero Alpino, né le à Marostica, dans la république de Venise, mort le à Padoue, est un médecin et botaniste italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alpini est fils de médecin.

Après avoir servi dans l'armée milanaise, il commence des études de médecine à Padoue en 1574 et obtient son titre de docteur en 1578. Il exerce à Campo San Pietro, une petite ville de la province de Padoue, mais son goût pour la botanique, notamment pour les plantes exotiques, le conduit à partir en Égypte en 1580 à titre de médecin personnel du consul vénitien au Caire, Giorgio Emo[2].

Il passe trois années en Égypte. De l'observation de la culture des palmiers-dattiers, il déduit que les végétaux comprennent deux sexes (ce sera la base de la taxinomie linnéenne)[3]. Il dit que « les palmiers-dattiers femelles ne portent pas de fruits si leurs branches ne sont pas au contact avec celles des mâles ; ou, d'une façon plus générale, si les fleurs femelles ne sont pas saupoudrées de pollen des fleurs mâles ou mises en contact avec elles ».

De retour en Italie, il demeure à Gênes et est le médecin d'Andrea Doria. En 1593, il devient professeur de botanique à Padoue, et le restera jusqu'à sa mort, vingt-quatre ans après. Signe de l'appréciation qu'on a pour lui, ses émoluments sont augmentés à plusieurs reprises. Giacomo Antonio Cortuso étant mort, il lui succède en 1603 à la direction du jardin botanique de la ville. Il meurt à Padoue ; sa tombe est dans la basilique Saint-Antoine[4].

Son fils, Alpino Alpini (mort en 1637), lui succède à la chaire de botanique de Padoue.

L'ouvrage le plus connu d'Alpini est De Plantis Ægypti (Venise, 1592). Dans De Medicina Egyptiorum (Venise, 1591), il est le premier Européen à décrire le caféier. Il décrit le baobab longtemps avant Michel Adanson[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Listes bibliographiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

  • Le genre Alpinia, de la famille Zingiberaceae, lui a été dédié par William Roxburgh[9].
  • À quelques pas de sa maison à Marostica, dans l'église Santa Maria Assunta (via Prospero Alpino), on trouve un bas-relief en marbre de l'école de Sansovino témoignant de la dévotion des Alpini à la Vierge Mère[10].
  • Via Prospero Alpini, à Rome.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La forme « Alpini » n'a été établie comme la seule correcte qu'en 1963 : Centro Studi Prospero Alpini, La vita.
  2. Mention de Giorgio Emo : http://www.storiadivenezia.net/sito/testi/Antonibon.pdf, p. 81.
  3. Voir le chapitre « De Palma Dachel » dans la seconde partie de Historiæ Ægypti Naturalis.
  4. Centro Studi Prospero Alpini, La vita.
  5. Historiæ Ægypti, partie 2, p. 37
  6. Voir le nom des espèces dans Helmut Genaust, Etymologisches Wörterbuch der botanischen Pflanzennamen, 1996.
  7. Par exemple (les ouvrages sont en latin) : L'Écluse en 1601, Alpini et Vesling en 1640, John Ray citant les frères Bauhin en 1686.
  8. En ligne : l'édition de 1745.
  9. Carl von Linné lui a également dédié un genre, appelé Alpinia ; mais celui-ci a été rejeté et est considéré comme synonyme du genre Renealmia L.f.
  10. Prospero Alpini's bas-relief and memorial tablet.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Centro Studi Prospero Alpini, esquisse biographique, iconographie, liste d’œuvres avec leurs éditions, bibliographie… — Ce centre a la caution de chercheurs très sérieux.
Alpino est l’abréviation botanique standard de Prospero Alpini.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI