Prophètes de l'islam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prophète (homonymie) et Prophète de l'islam.
Inscription en style coufique Muḥammad messager d'Allah relative au prophète Mahomet, gravée sur le fût d'une colonne de la Grande Mosquée de Kairouan.

Dans l'islam, tous les prophètes (ou nabi; Arabe: نبی, nabī; Hébreu: נביא, nâbîy; Grec: προφήτης, prophētēs) sont considérés comme importants, mais cinq sont nommés Aouli l âazm (arabe : أولي العزم, les plus décidés) et se distinguent : Nouh (Noé), Ibrahim (Abraham), Musa (Moïse), Îsâ (Jésus de Nazareth) et Mahomet (Muhammad « Celui qui est loué » en arabe).

Le premier des prophètes de l'islam est chronologiquement Adam, et le dernier est Mohammed, d'où son titre (laqab) de « sceau des prophètes » (Sourate XXXIII, verset 40)[1]. La notion de divinité de Îsâ (Jésus) n'est pas reconnue en l'islam car Îsâ y est reconnu en tant que prophète et non pas le fils du Père, ni le troisième d'une triade[2].

L'essence fondamentale du message de tous les prophètes de l'islam (en arabe nabi نبي ; pluriel anbiyaa أنبياء))) est de vénérer Allah (Dieu) seul, et de rejeter ce qui est considéré comme de fausses divinités (association (Shirk)). L'islam se veut la religion de tous les prophètes monothéistes de l'histoire : tous ont appelé exactement à ce à quoi appelle l'islam. Le Coran cite vingt-cinq prophètes qui ont été apôtres[3]. Toutefois, un hadith précise qu'il y a eu 313 prophètes qui furent des apôtres parmi 120 000 Prophètes[4]. D'autres versions donnent 315 Messagers (apôtres) et 124 000 Prophètes[5]. Dans la vision musulmane, Dieu charge chaque prophète de prévenir sa communauté respective du mal, et de les enjoindre de les suivre. Le Coran affirme que Dieu a envoyé un prophète à chaque société humaine de tout temps pour délivrer un message universel, et que Muhammad est le dernier d'entre eux.

Des exemples pour l'humanité[modifier | modifier le code]

Abraham reste un très bel exemple, pour le musulman et le père des croyants, et est un véritable guide pour les hommes : « (Dieu lui) dit : Je vais faire de toi un guide pour les hommes » (Coran, 2:124).

La Sourate 12 : Joseph (Yusuf) est la plus instructive.

L'histoire du prophète Joseph est déclarée dans le Coran, par Dieu, la plus belle de toutes celles qui existent. Au commencement de cette Sourate, Dieu dit : « Certes, dans l'histoire de Joseph et de ses frères, il y a des signes pour ceux qui veulent les chercher » (verset 7). Le verset 111 indique que les histoires des Envoyés de Dieu ne sont pas des récits fabriqués et qu'il y a des leçons à en tirer.

Dans certains cas, il ne faut pas suivre ce qu'ils ont fait. Par exemple, Abraham prie de nombreuses fois pour son père mort idolâtre, mais le Coran stipule de ne pas faire comme lui, de ne pas prier pour les associateurs (Coran, 9, 113-114).

La différence entre Messager et Prophète[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Messagers de l'islam.

Selon la définition donnée par Ibn Taymiyya:

« Le Prophète est une personne informée par Dieu, qui puise [l'inspiration de ses faits et gestes] dans une source divine. Si, en plus, il est envoyé à ceux qui violent l'ordre de Dieu pour leur transmettre un Message de ce dernier, il est alors appelé Messager. Mais si, en revanche, il ne fait qu'appliquer la loi de son prédécesseur, [...] il est alors un simple Prophète[6] »

Ainsi, si tous les Messagers sont des Prophètes, tous les Prophètes ne sont pas des Messagers. La différence étant dans l'apport d'un nouveau message divin.

La liste des prophètes[modifier | modifier le code]

Le Coran cite plusieurs séries de messagers (rasûl) et de prophètes (nabî), certains sont connus de la Bible comme patriarches et non comme prophètes. Dans les sourates XXI (Les prophètes[7]), IV (Les femmes[8]), et III (ʿImran[9]) un certain nombre sont cités dans une liste de « justes[10]. »

Adam[11]
آدم, ādam
Énoch[12]
إدريس, idrīs
Idrîs
Noé[13]
نوح, nūḥ
Nuh
Abraham[14]
إبراهيم, ibrāhīm
Ibrâhîm
Ismaël[15]
إسماعيل, ismāʿīl
Ismâʿîl
Loth[16]
لوط, lūṭ
Lût
Isaac[17]
إسحاق, isḥāq
Ishâq
Jacob[15]
يعقوب, yaʿqūb
Yaʿqûb
Joseph[18]
يوسف, yūsuf
Yûsuf
(fils de Jacob)
Moïse[19]
مُوسَى, mūsā
Mûsâ
Aaron[15]
هارون, hārūn
Hârûn
Job[15]
أَيّوب, ayyūb
Ayyûb
Jonas[20]
يونس, yūnas
Yûnas
Salomon[15]
سُلَيْمان, sulaymān
Sulaymân
David[15]
داوود, dāwūd
Dâwûd
Élie[21]
إِلْيَاس, ilyās
Ilyâs
Élizée[22]
اليَسَعَ, al-yāsʿa
al-Yâsʿa
Ézéchiel[12]
ذَو الكِفْل, ḏū'l-kifl
Dhû'l-Kifl

Également présents dans le Nouveau testament :

Zacharie[23]
زَكَرِيَّا, zakarīyā
Jean Baptiste[24]
يحْيى, yaḥyā
Yahyâ
Jésus[25]
عِيسى, ʿīsā
ʿIsâ

Il y a aussi les prophètes purement arabes, parfois inconnus de la Bible. Chacun a été le prophète d’une tribu arabe[26].

Hûd[27]
prophète des ʿAd
هود, hūd
Jethro[28]
prophète des Madian
شُعَيْب, šuʿayb,
Chuʿayb
(beau-père de Moïse)
Sâlih[29]
prophète des Thamûd
صالح, ṣāliḥ

La famille des prophètes[modifier | modifier le code]

Selon le Coran, les prophètes sont tous reliés par la même généalogie, sont tous de la même famille, et se succèdent de générations en générations : « Certes, Dieu a élu Adam, Noé, la famille d’Abraham et la famille d’Imran au-dessus de tout le monde. En tant que descendants les uns des autres, et Dieu est Audient et Omniscient. » (Coran, 3 33 -34)

NB : Imran est le père de Maryam (nom de la Vierge Marie en arabe, en araméen, en latin (accusatif Mariam)).

Les membres de la famille des prophètes qui iront en enfer[modifier | modifier le code]

Il existe néanmoins des membres de la famille des prophètes qui iront en enfer dont :

  • Le père d'Ibrahim

Un hadith rapporte ceci : « Au jour de la résurrection, Ibrahim rencontrera son tuteur Azar[30] dont le visage sera couvert de suie et de poussière. Ibrahim lui dira : « Ne t'ai-je pas demandé de ne plus me désobéir ? ». Son père lui répondra : « Aujourd'hui je ne te désobéis pas ». Puis Ibrahim dira : « Seigneur ! Tu m'as promis de ne pas me faire l'affront le jour où Tu ressusciteras les hommes. Quelle honte serait-elle plus grande pour moi que de voir mon père dépourvu (de Ta miséricorde) ? » Dieu à Lui la puissance et la gloire lui dira : « J'ai interdit aux incrédules d'entrer au Paradis ». Puis on dira; « Ô Ibrahim ! Qu'as-tu donc à tes pieds ? ». Ibrahim regardera et trouvera une hyène toute maculée, on la prendra et on la précipitera dans le Feu[31] ».

  • La femme de Noé et la femme de Loth

« Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Noé et la femme de Lot. Elles étaient sous l'autorité de deux vertueux de Nos serviteurs. Toutes deux les trahirent et ils ne furent d'aucune aide pour [ces deux femmes] vis-à-vis d'Allah. Et il [leur] fut dit : "Entrez au Feu toutes les deux, avec ceux qui y entrent |Sourate 66 verset 10 L’interdiction (At-Tahrim)

  • Le fils de Noé

Il ne s'agit d'aucun des trois fils de Noé, cités dans la Bible (Sem, Cham et Japhet) mais d'un quatrième, apparemment inconnu de la Bible, qui mourut dans« Cette montagne ne garantira aujourd'hui, contre les ordres de Dieu, que celui auquel Dieu fera miséricorde. » Pendant qu'ils discutaient ainsi, l'eau monta et submergea Shânan, comme il est dit dans le Coran : « Une vague passa entre eux deux, et il fut du nombre des submergés. » Il est dit encore : « Noé invoqua son Seigneur, et lui dit : Seigneur, mon fils fait partie de ma famille, et ta promesse est une vérité : car Tu es le plus juste de ceux qui jugent. Le Seigneur lui répondit : Ô Noé, ton fils ne fait pas partie de ta famille. Ce que tu demandes de moi est une action injuste : ne me demande donc pas une chose sur laquelle tu n'as aucune connaissance. Je t'avertis afin que tu ne sois pas du nombre des ignorants. Ensuite Noé dit : Seigneur, je me réfugie vers toi, ne permets pas que je te demande une chose sur laquelle je n'ai aucune connaissance, ... »[32].

  • Abu Lahab, oncle du prophète Mahomet (sourate 111 Al Massad)

« Que les deux mains d'Abu Lahab périssent et que lui-même périsse ! Ses richesses et tout ce qu'il a acquis ne lui serviront à rien. Il sera exposé à un feu ardent Ainsi que sa femme, porteuse de bois, Dont le cou est attaché par une corde de fibres. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aboubaker Djaber Eldjazaïri, La voie du Musulman, Editions Maison d'Ennour, p.39
  2. Coran, Sourate 4 : Les femmes (An-Nisa') verset 171.
  3. Asmaa Godin, "Les sciences du Coran", éd. Al Qalam, p.15
  4. Aboubaker Djaber Eldjazaïri, La voie du Musulman, Editions Maison d'Ennour, p.40
  5. Asmaa Godin, "Les sciences du Coran", éd. Al Qalam, p.17
  6. Ibn Taymiyya, An-Nubuwwat, p255
  7. Le Coran, « Les Prophètes », XXI, (ar) الأنبياء
  8. Le Coran, « Les Femmes », IV, (ar) النساء
  9. Le Coran, « La Famille d’Imran », III, (ar) آل عمران
  10. Les justes, en arabe : aṣ-ṣāliḥīn الصَّالِحِين
  11. Le Coran, « La Famille d’Imran », III, 33, (ar) آل عمران
  12. a et b Le Coran, « Les Prophètes », XXI, 85, (ar) الأنبياء
  13. Le Coran, « El-Araf », VII, 61, (ar) الأعراف
  14. Le Coran, « Marie », XIX, 41, (ar) مريم
  15. a, b, c, d, e et f Le Coran, « Les Femmes », IV, 163, (ar) النساء
  16. Le Coran, « Les Poètes », XXVI, 162, (ar) الشعراء
  17. Le Coran, « Les Rangs », XXXVII, 112, (ar) الصافات
  18. Le Coran, « Joseph », XII, (ar) يوسف
  19. Le Coran, « El-Araf », VII, 104, (ar) الأعراف
  20. Le Coran, « Les Rangs », XXXVII, 139, (ar) الصافات
  21. Le Coran, « Les Rangs », XXXVII, 123, (ar) الصافات
  22. Le Coran, « Le Bétail », VI, 86, (ar) الأنعام
  23. Le Coran, « Les Prophètes », XXI, 89, (ar) الأنبياء
  24. Le Coran, « La Famille d’Imran », III, 39, (ar) آل عمران
  25. Le Coran, « La Famille d’Imran », III, 49, (ar) آل عمران
  26. Malek Chebel, Dictionnaire des symboles musulmans, Editions Albin Michel, p.352
  27. Le Coran, « El-Araf », VII, 67, (ar) الأعراف
  28. Le Coran, « El-Araf », VII, 85, (ar) الأعراف
  29. Le Coran, « El-Araf », VII, 73, (ar) الأعراف
  30. Azar est le nom de Terah en arabe
  31. Hadith rapporté par Abu Hurayra[réf. incomplète]
  32. Coran, Sourate 11 : Houd versets 43-47.

Source[modifier | modifier le code]

  • Tabarî, La Chronique : Histoire des Prophètes et des rois. Un volume. Traduit du persan par Hermann Zotemberg. Édition : La Ruche.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]