Prophète (judaïsme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prophète (homonymie).

L'expression "Les Prophètes" fait référence au prophètes juifs de l'époque du premier Temple, qui, pour la plupart, appelaient le peuple juif renégat à redevenir des juifs authentiques. Cette expression peut aussi faire référence dans de nombreux cas à la deuxième partie de la Bible juive, suivant la Torah ou la Loi, et précédant les hagiographes (ou Ketouvim en hébreu).

Cette partie de la Bible est elle-même partagée en trois parties : "les Premiers Prophètes", "les Deuxièmes Prophètes", et "les Douze" (prophètes). Ce partage est fondé sur le contenu de ses parties et non sur leur suite chronologique.

Les Premiers Prophètes[modifier | modifier le code]

Cette première partie contient les livres de Josué, des Juges, de Samuel ainsi que des Rois. Les plus connus d'entre eux sont Josué lui-même, Samuel, Élie ainsi que son élève Elisée.

Les Deuxièmes Prophètes[modifier | modifier le code]

La partie des deuxièmes prophètes contiennent les prophéties d'Isaïe, Jérémie et Ezechiel, d'où le nom des livres.

Les Douze[modifier | modifier le code]

Les douze prophètes sont les prophètes les plus "petits", et leurs livres sont les plus courts. Cette partie contient donc les prophéties d'Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonasz, Michée, Nahum, Habacuc, Sophonie, Aggée, Zacharie et Malachie, les trois derniers étant selon la tradition juive les trois derniers prophètes d'Israël chronologiquement parlant.

La prophétie dans le judaïsme[modifier | modifier le code]

La prophétie dans le judaïsme fait partie de la pleine vie du peuple juif, c'est-à-dire observant la Thora en vivant sur sa terre. Il existe d'ailleurs une tradition très connue qui dit que dès le premier exil, d'Israël de sa terre, Dieu s'est arrêté de se dévoiler par la prophétie jusqu'à la venue du Messie accompagnée par la délivrance finale. En attendant, croient les juifs, Dieu se dévoile dans l'histoire, dans leurs actes et dans leurs études saintes.

Le Talmud nous enseigne (Chabbat 92a), que la prophétie ne peut se dévoiler que sur un humain intelligent, fort, riche, humble, grand de taille selon une version.

Les sages nous enseignent que lors d'une prophétie, le prophète devient inconscient jusqu'à même s'évanouir, étant donnée l'incapacité humaine de capter la grandeur spirituelle que contient la prophétie dans son essence. Ce phénomène était vrai pour presque tous les prophètes. Une des exceptions est Moïse, le plus grands des prophètes et leurs maîtres, avec qui Dieu parlait comme un homme à son prochain.

Il sera rajouté, que la prophétie n'est pas exclusivement chose masculine dans le judaïsme. Effectivement, le Talmud énumère (Méguila 14a) sept femmes auxquelles Dieu s'est dévoilé : Sarah (épouse d'Abraham), Myriam (sœur de Moïse), Déborah, Hannah (mère de Samuel), Abigaël, 'Houlda et Esther.

Au même endroit, le Talmud dit qu'en fait, il y avait bien plus de prophètes que ceux énumérés plus haut, (1,200,000 prophètes), mais seulement les prophètes dont les prophéties étaient nécessaires à long terme ont reçu une place dans la Bible.

Article connexe[modifier | modifier le code]