Promotheus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Prometheus.

Promotheus

Titre original Hunter Prey
Réalisation Sandy Collora
Scénario Sandy Collora
Nick Damon
Acteurs principaux
Sociétés de production Sandy Collora
Daren Hicks
Simon Tams
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Sortie 2009
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Promotheus ou Promotheus, Commando Stellaire (Hunter Prey, littéralement « proie du chasseur ») est un film de science-fiction américain écrit, produit et réalisé par Sandy Collora, sorti en 2009 au American Film Market[1] (AFM) à Santa Monica en Californie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le futur, un vaisseau spatial transportant des soldats cydoniens et leur prisonnier humain s'écrase sur une planète hostile : Promotheus. Trois soldats survivent à l'accident, et le prisonnier s'échappe. Les soldats sont chargés de le capturer vivant avant d'être récupérés par l'équipe de secours. Les cydoniens forment un peuple belliqueux, qui asservit ou détruit les autres races. Ils ont anéanti la race humaine, le prisonnier Orin Jericho est le dernier survivant humain. Les cydoniens pensent que le lieutenant Jericho est en mesure d'anéantir leur monde, ils veulent alors l'interroger pour déjouer ses plans.

Les trois soldats utilisent un petit dispositif électronique doté d'une intelligence artificielle nommée Clea. Clea est capable de pister Orin et de communiquer avec la base des militaires. Orin arrive à tuer deux soldats et à récupérer Clea, mais il ne dispose pas de des droits d'accès nécessaires pour l'utiliser. Centauri 7, le dernier soldat cydonien continue la traque, et retrouve Clea abandonné par Orin.

Un chasseur de primes arrive sur la planète et capture Orin, mais il se fait rattraper par Centauri 7. Un combat s'engage pour récupérer le prisonnier, Orin en profite pour s'échapper à nouveau. Centauri 7 vient à bout du chasseur de primes, et rattrape rapidement Orin. Les deux militaires engagent une discussion. Orin explique qu'un vaisseau contenant suffisamment d'explosif pour détruire la planète d'origine des cydoniens est en route. Centauri 7 convainc Orin de fournir les coordonnées spatiales du vaisseau, mais Orin souhaite les communiquer lui-même à la base. Centauri 7 débloque les droits pour qu'Orin puisse utiliser Clea. Une fois les coordonnées fournies, Centauri 7 reçoit l'ordre de tuer le prisonnier, mais Orin se libère et un combat s'engage. Centauri 7 finit ligoté, et Orin enfile l'armure de Centauri 7, s'empare de Clea et part à la rencontre de l'équipe de sauvetage qui vient d'arriver. Il tue l'équipe, et se rend au véritable vaisseau suicide, caché sous une dune. Maintenant qu'il possède Clea, il peut connaitre les coordonnées de la planète d'origine des cydoniens, information qui manquait pour lancer le vaisseau suicide.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

C'est le premier long-métrage du réalisateur américain Sandy Collora, remarqué lors de la Comic-Con 2003 avec un court-métrage intitulé Batman: Dead End qui y avait connu un grand succès. Avant cela, il a participé en tant que créateur d'effets spéciaux à de grosses productions telles que Abyss, Jurassic Park, Predator 2 ou Men in Black[3].

Pour le réalisateur, le projet et l'originalité ne lui ont présenté aucune difficulté. Seule la difficulté était de savoir ce qu'il voulait faire avec un budget de 425 000 dollars[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Sandy Collora et l'équipe ont tourné avec une Red One Digital Cinema system en dix-sept jours dans le désert de la Basse-Californie au Mexique et trois jours à Los Angeles[3].

Il est possible qu'à cause du budget très réduit alloué à ce film, une grande partie des armes y apparaissant ont été créées sur base du jouet N-Strike Longshot CS-6 Blaster de la marque Nerf[réf. nécessaire].

Réception[modifier | modifier le code]

Après avoir présenté au American Film Market[1] (AFM) à Santa Monica en Californie, ce film a été projeté au troisième Festival du film d'affaire (Southern California Business Film Festival) à l'Université de Californie du Sud en février 2010[4]. Le film est conçu comme un hommage aux films de science-fiction des années 70-80 comme Star Wars et Predator, dont on reconnait l'influence.

Il sort en DVD et Blu-Ray le 27 juillet 2010 aux États-Unis et 18 octobre 2011 en France.

La race extraterrestre des reptiles humanoïdes, appelés Dracs apparaissant dans le film Enemy (Enemy Mine) de Wolfgang Petersen (1985), est mentionnée dans ce Hunter Prey.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Michael R Allen, « Hunter Prey at the AFM and Full Synopsis », sur Yahoo! Contributor Network,‎ 9 novembre 2009 (consulté le 20 novembre 2011)
  2. a et b (en) James Wright, « Exclusive Interview with Sandy Corolla on Hunter Prey », sur Hey U Guys.co.uk,‎ 13 septembre 2010 (consulté le 21 novembre 2011)
  3. a et b (en) Wesley Scoggins, « Interview: Director Sandy Collora », sur Indy Mogul,‎ 4 mai 2009 (consulté le 20 novembre 2011)
  4. (en) « Sneak Preview of HUNTER PREY », sur University of Southern California School of Cinematic Arts,‎ 2009 (consulté le 20 novembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]