Promession

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La promession, ou funérailles écologiques, est un procédé développé en 1999 à Jönköping en Suède par le Dr Susanne Wiigh-Mäsak qui consiste à plonger le corps d'une personne morte dans de l'azote liquide. Le corps refroidi à -196 °C, devenu friable, est placé sur une table vibrante pour provoquer sa destruction en particules fines. Un aimant puissant recueille alors les résidus métalliques des éventuelles broches et autres opérations chirurgicales, qui peuvent être ainsi recyclés. La poudre obtenue est placée dans une urne biodégradable qui peut être incinérée ou enterrée.

Explication[modifier | modifier le code]

Contrairement à la crémation, aucune vapeur, en particulier de mercure, hautement toxique, provenant des amalgames dentaires principalement, n'est libérée dans l'atmosphère. Par exemple au Royaume-Uni, environ 450 000 cadavres sont incinérés par an, ce qui représente une source significative d'émissions de mercure dans l'atmosphère[1].

Il s'agit d'une alternative présentée comme écologique à la crémation des corps[2]. La promession est actuellement autorisée en Suède. Au Royaume-Uni, la loi prévoit qu'un corps ne peut qu'être brûlé ou enterré, et ce procédé nécessite une adaptation de la loi pour être applicable.

Des centres de promession pour ce type de funérailles (Promators) ont vu le jour en 2008 en Suède, Allemagne, Royaume-Uni, Corée du Sud et Afrique du Sud.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]