Projet génographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Projet génographique (en anglais The Genographic Project) est une vaste étude d'anthropologie génétique lancée en avril 2005 et prévue pour durer 5 ans, dans le but de cartographier les migrations humaines, en réalisant l'analyse de l'ADN d'échantillons prélevés sur plus de 100 000 personnes à travers les cinq continents.

Des chercheurs sur le terrain vont collecter des échantillons d'ADN de populations indigènes mais le projet permettra aussi au grand public d'y participer. Pour 100 dollars US (environ 75 euros) (2005), n'importe qui dans le monde peut commander un kit de prélèvement d'ADN. Il envoie alors à la National Geographic l'échantillon récupéré en se grattant l'intérieur de la bouche. L'échantillon sera ensuite analysé et l'information génétique enregistrée dans une base de données accessible par Internet. Le processus sera complètement anonyme et ne testera pas les traits génétiques. Les marqueurs génétiques de l'ADN mitochondrial et du chromosome Y seront utilisés pour retracer l'ascendance lointaine des personnes testées et on communiquera en retour à chaque participant, son histoire génétique. En avril 2009, plus de 300 000 personnes y avaient déjà participé.

Ce projet de 40 millions de dollars US est financé par la National Geographic Society, IBM et la Waitt Family Foundation. Il possède des relais dans les grands centres de recherches génétiques du monde entier, pour la France, c'est l'Institut Pasteur sous la direction de Lluis Quintana-Murci. Tous les bénéfices de la vente des kits de test seront reversés à un Legacy Fund pour servir au développement de projets de préservation culturelle choisis par des communautés indigènes.

Les kits pour le grand public du Genographic Project sont gérés par Family Tree DNA (FTDNA) utilisant les laboratoires de recherche de l'Université d'Arizona.

Les personnes chargées du projet génographique[modifier | modifier le code]

Premiers résultats[modifier | modifier le code]

  • Les anciens Phéniciens, Canaanéens et bon nombre de Libanais d'aujourd'hui peuvent être regroupés dans une même population génétique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]