Project Unigauge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Comparaison de différentes largeurs (gauges) en usage en Inde. L'avant-dernière paire de rails stylisés dans le bas de l'image sont de largeur standard et sont peu communs en Inde en 2011.

Project Unigauge est, depuis 1992, un projet de standardisation de l'écartement des rails en voie large de 1 676 mm de la plupart des voies du réseau ferré indiens par les Indian Railways[1].

Project Unigauge vise à répondre à l'« exceptionnelle » croissance du trafic ferroviaire, notamment dans les régions les plus défavorisées, la voie large supportant les charges les plus lourdes et les vitesses les plus élevées[1].

Lors de mise en place de ce projet, le réseau ferroviaire de l'Inde comprenait quatre largeurs de voie :

  1. voie large de 1676 mm qui est plus large que la voie normale de 1 435 mm (largeur en usage dans la majorité des systèmes ferroviaires du monde)
  2. voie métrique de 1 000 mm
  3. voie étroite de 762 mm
  4. voie étroite de 610 mm.

Au 31 décembre 2010, la longueur totale des chemins de fer des Indian Railways est d'environ 111 600 km, alors que la longueur totale des routes automobiles est d'environ 64 500 km[2].

Dès 1985, le Nord-Est de l'Inde a été l'un des principaux espaces géographiques à avoir bénéficié du projet qui a été achevé dans cette zone en 1998. Il a permis de relier plus efficacement les régions situées entre New Delhi, la capitale politique du pays, et Bombay, sa capitale économique, villes distantes de 1 400 km l'une de l'autre. En effet, si l'axe principal était auparavant constitué d'une voie large saturée (en partie électrifiée), le réseau secondaire qui s'étend sur quatre État et territoires (l'Haryana, le Rajasthan, le Gujarat, le Maharashtra et le territoire fédéral de Delhi) était essentiellement formé de voies métriques et étroites qui furent autant de freins au développement et à l'industrialisation de ces régions. À l'issue de projet, les principaux nœuds ferroviaires du Rajasthan, région particulièrement sous-développé, ont vu leur accessibilité s'améliorer[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Modernisation du chemin de fer indien : entre intégration et accroissement des disparités régionales par Clarisse Didelon.
  2. compiled and edited by Research, Reference and Training Division., India Yearbook 2010, Publications Division, Ministry of Information & Broadcasting, Govt. of India,‎ 2010 (ISBN 81 230 1557 7), p. 961