Programme élargi de vaccination

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Programme élargi de vaccination (PEV) a été lancé par l'Organisation mondiale de la santé en 1974 dans le but de rendre les vaccins accessibles à tous les enfants autour du monde. En anglais, il se nomme Expanded Program on Immunization EPI.


Rôles et Missions[modifier | modifier le code]

Dix ans après la création du PEV, en 1984, l'OMS a établi un calendrier standard de vaccination pour les premiers vaccins du PEV : le BCG (bacille de Calmette et Guérin), le DTCoq (diphtérie, tétanos, coqueluche), le vaccin oral contre la poliomyélite, et le vaccin contre la rougeole. Par la suite, de nouveaux vaccins ont été développés et ajoutés à la liste du PEV des vaccins recommandés : le vaccin contre l'hépatite B, le vaccin contre la fièvre jaune dans les zones d'endémie, et le vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b (Hib) pour les pays à forte prévalence.

En 1999 a été créée l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI) dans le but d’améliorer la santé des enfants dans les pays les plus pauvres en étendant la portée du PEV.
Les buts actuels du PEV sont : assurer l’immunisation totale des enfants de moins de un an dans toutes les régions du monde, éradiquer globalement la poliomyélite, réduire le tétanos maternel et néonatal jusqu’à un taux d’incidence de moins de 1 cas pour 1000 naissances d’ici à 2005, diminuer de moitié le nombre de décès liés à la rougeole par rapport à 1999, et étendre tous les nouveaux vaccins et les interventions de santé préventive pour les enfants dans toutes les régions du monde.
Par ailleurs, le GAVI a fixé des jalons pour atteindre les buts du PEV : que d’ici à 2010 tous les pays aient une couverture vaccinale de routine de 90 % de la population infantile, que le vaccin contre l’hépatite B soit introduit dans 80 % des pays d’ici à 2007, et que 50 % des pays les plus pauvres aient le vaccin contre Haemophilus influenza b avant 2005[1].

Résultats[modifier | modifier le code]

Avant l’initiation du PEV en 1974, la couverture vaccinale chez les enfants de moins de 1 an pour la tuberculose, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite et la rougeole était estimée inférieure à 5 %. En 2005, non seulement la couverture a augmenté jusqu’à 79 %[2], mais elle s’est aussi élargie en incluant d’autres vaccins comme celui contre l’hépatite B. L’impact de cette augmentation de la vaccination est manifeste au vu de la baisse de l’incidence (épidémiologie) de nombreuses maladies. Par exemple, les morts dues à la rougeole ont diminué de 60 % dans le monde entre 1999 et 2005, et la poliomyélite, bien que l’objectif d’éradication fixé pour 2005 ait échoué, a diminué significativement en étant inférieure à 2000 cas en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 3. Hadler S, Cochi S, Bilous J, Cutts F. “Vaccination Programs in Developing Countries.” Chapter 55: Vaccines, Fourth Edition. ©2004, Elsevier Inc.
  2. http://www.unicef.org/immunization/index_coverage.html UNICEF. « Expanding Immunization Coverage ».