Processus de Kimberley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le processus de Kimberley est un régime international de certification des diamants bruts, qui réunit gouvernements et industriels du diamant, dans l'objectif d'éviter de négocier sur le marché mondial, l'achat des diamants présentés par des mouvements rebelles dans le but de financer leurs activités militaires.

Historique[modifier | modifier le code]

L'accord est le résultat de discussions ayant débuté en mai 2000 à Kimberley en Afrique du Sud. Il a été signé le 1er janvier 2003 par le Canada, les États-Unis, les pays de l'Union européenne et depuis 2007 le processus compte 54 membres représentant 81 pays[1],[2]. Cette coopération internationale est motivée par le problème des diamants de conflits, des diamants produits dans des zones de guerre et utilisés par des seigneurs de la guerre pour se fournir en armes.

Pays membres[modifier | modifier le code]

  1. Angola
  2. Arménie
  3. Australie
  4. Biélorussie
  5. Botswana
  6. Brésil
  7. Bulgarie
  8. Cameroun
  9. Canada
  10. République centrafricaine
  11. République populaire de Chine
  12. République démocratique du Congo
  13. Côte d'Ivoire
  14. Croatie
  15. La Commission européenne de l'Union européenne
  16. Ghana
  17. Guinée
  18. Guyana
  19. Inde
  20. Indonésie
  21. Israël
  22. Japon
  23. République de Corée
  24. Laos
  25. Lesotho
  26. Malaisie
  27. Île Maurice
  28. Namibie
  29. Nouvelle-Zélande
  30. Norvège
  31. Roumanie
  32. Russie
  33. Sierra Leone
  34. Singapour
  35. Afrique du Sud
  36. Sri Lanka
  37. Suisse
  38. Tanzanie
  39. Thaïlande
  40. Togo
  41. Turquie
  42. Ukraine
  43. Émirats arabes unis
  44. États-Unis
  45. Venezuela
  46. Viêt Nam
  47. Zimbabwe

Présidence du processus[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Afrique du Sud
  • 2004 : Canada
  • 2005 : Russie
  • 2006 : Botswana
  • 2007 : Commission européenne
  • 2008 : Inde
  • 2009 : Namibie
  • 2010 : Israël
  • 2011 : République démocratique du Congo
  • 2012 : États-Unis
  • 2013 : Afrique du sud
  • 2014 : République populaire de Chine

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • Vendredi 3 avril 2009 : Suite à plusieurs témoignages concernant des violations des droits de l'homme dans la région de Marange au Zimbabwe, où des petits mineurs ont été évincés de force, la Fédération mondiale des bourses de diamants (WFDB) décide d'appliquer le système de certification du processus de Kimberley, et prononce une interdiction de vendre les diamants issus de l'est du Zimbabwe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étant donné que l'Union européenne ne compte que pour une seule voix
  2. Site officiel: http://www.kimberleyprocess.com/

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]