Prise de Cuzco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La prise de Cuzco, le 15 novembre 1533, par le conquistador Francisco Pizarro et ses hommes, provoque l'annexion de la capitale inca à l'Empire espagnol, sonnant la fin de l'Empire Inca.

Prémices[modifier | modifier le code]

C’est à l’intérieur du mouvement des Grandes Découvertes[1] européennes (XVe et XVIe siècle) que prend place la conquête de l’Amérique. C’est ainsi que, dans l’optique de la colonisation de ce nouveau territoire, Francisco Pizarro, sous les ordres du roi Charles Quint, reprend ses expéditions au début des années 1520 et se met à la recherche du Pérou dans le but de coloniser et de trouver l’Eldorado, territoire qui, selon certain, regorgerait d’or, ravivant l’intérêt des conquistadores.

Après 2 années d’efforts et de voyages, Pizarro et ses hommes trouvèrent la ville inca de Tumbes ou ils furent accueillis avec hostilité. C’est donc pour cela que celui-ci retourna en Espagne pour recevoir des autorisations du roi, des capitulaciones, lui permettant de gouverner les pays prochainement conquis[2]. L’on assiste alors au début de la conquête de l’Empire inca, en 1531.

Description chronologique[modifier | modifier le code]

Prise de Tumbes[modifier | modifier le code]

La conquête de l’Empire inca débute en janvier 1531, date durant laquelle Pizarro repartit du Panama avec 200 hommes dans le but évident de conquérir. L’on assiste alors à la prise de Tumbes[3], ville Incas au nord-ouest du Pérou.

Fondation de San Miguel de Piura[modifier | modifier le code]

Dans le but de communiquer plus facilement avec Panama, Pizarro fonda la première ville espagnole du Pérou, San Miguel de Piura, et par le fait même, créa des encomiendas pour ses hommes, en 1532. C’est durant cette année ainsi que la suivante que la majeure partie de la conquête espagnole eut lieu.

Capture d'un Empereur inca[modifier | modifier le code]

Suite à la fondation de Piura, Pizarro eut tout de suite pour but de rencontrer le souverain inca, Atahualpa, pour ensuite le capturer et demander rançon. Tout se déroula comme prévu et, le 16 novembre 1532, Pizarro et ses hommes attaquèrent par surprise, lors de la bataille de Cajamarca. Les conquistadores demandèrent rançons et récupérèrent un butin d'une immense richesse, faisant foi des trésors décrits par les diverses rumeurs circulant. L'empereur fut finalement exécuté le 29 août 1533.

Fin de l'empire inca[modifier | modifier le code]

Le 15 novembre 1533, Francisco Pizarro entre dans l'enceinte de Cuzco à la tête de son armée de conquistadors, mettant définitivement un terme à l'Empire Inca. Pizarro s’assura alors le contrôle de l’empire en utilisant Manco Capac II, frère de feu l’empereur Atahualpa, pour pouvoir gouverner les Incas à travers celui-ci. Enfin, la conquête de l'empire inca et du Pérou eut pour conclusion la fondation de la nouvelle capitale, Lima, en janvier 1535. Dans les années qui suivirent, les Espagnols connurent quelques rebellions des Incas dans le but de reconquérir Cuzco, mais sans succès.

Causes et conséquences[modifier | modifier le code]

Causes de l'évènement[modifier | modifier le code]

D’abord et avant tout, le pourquoi de la conquête de l’empire inca par Pizarro et ses hommes demeure assez simple. L’on peut attribuer ce changement majeur de l’Amérique par la simple soif de pouvoir des Européens, dont Charles Quint, soucieux d’augmenter l’ampleur de son empire. Ainsi donc, la conquête de l’empire inca, au temps des grandes découvertes, a eu pour principal but de coloniser les terres ainsi que de s’approprier des richesses du nouveau continent. De plus, les histoires de cités d’or et de richesses à perte de vue ravivent la convoitise des conquistadores espagnols.

Conséquences sur l'histoire[modifier | modifier le code]

La conquête de l’empire inca aura une multitude de conséquences ayant changé à jamais l’histoire. Pour commencer, il y a bien sur le fait que la civilisation inca a disparu en même temps que son empereur, laissant place à l’empire espagnol de Charles Quint. Cela seul, constituant une importante rupture dans l’histoire de l’Amérique du Sud, eut de nombreuses répercussions, telles que l’implantation de nombreuses colonies espagnoles au Pérou et presque partout ailleurs dans l’Amérique du Sud. Ensuite, cette conquête, ne faisant évidemment pas l’affaire des autochtones, eut pour effet d’entrainer de nombreuses guerres et révoltes civiles de 1536 à 1548, faisant de nombreuses victimes au sein des conquistadores, entrainant entre autres la mort de Francisco Pizarro lui-même. Finalement, l’on observe beaucoup de ruptures mais aussi des continuités dans l’histoire, tel que l’expansion des routes maritimes entre Europe et Amérique ainsi que l’enrichissement et la prospérité de l’Espagne, prospérité qui malheureusement, ne dura pas longtemps en raison du manque d’institutions économiques au sein de l’État.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. «L'expression désigne généralement les grandes découvertes maritimes effectuées au xve et au xvie siècle.», Frédéric MAURO, « DÉCOUVERTES GRANDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 6 décembre 2012. URL : http://www.universalis-edu.com/encyclopedie/grandes-decouvertes/
  2. « Finding the governor of Panama still opposed to their now promising enterprise, the explorers decided that Pizarro should go to Spain to ask the emperor Charles V (Charles I of Spain) for permission to undertake conquest. », "Francisco Pizarro." Encyclopædia Britannica. Encyclopædia Britannica Online Academic Edition. Encyclopædia Britannica Inc., 2012. Web. 30 Oct. 2012. <http://www.britannica.com.proxy.cegepat.qc.ca/EBchecked/topic/462456/Francisco-Pizarro>.
  3. « En 1528, le fameux port de Tumbes, sur la rive méridionale de l'actuel golfe de Guayaquil, est atteint : c'est le premier contact avec une grande civilisation inconnue.» Encyclopédie Larousse [s.d.], Francisco Pizarro, http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Pizarro/138360

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]