Prise d'otages du théâtre de Moscou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

55° 43′ 33″ N 37° 40′ 24″ E / 55.72583, 37.67333 ()

La prise d'otages du théâtre de Moscou fut une prise d'otages par une cinquantaine de rebelles tchétchènes de 850 spectateurs du théâtre de la Doubrovka de Moscou du pendant la comédie musicale Nord-Ost, destinée à la jeunesse, au 26 octobre 2002.

Préliminaires[modifier | modifier le code]

Mi-octobre 2002, Aslan Maskhadov a donné une interview à l'agence France-Presse évoquant la radicalisation de son mouvement et l'annonce d'une opération, sans en préciser le moyen d'action.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 23 octobre :

21h15 : Prétendant avoir fait allégeance au mouvement séparatiste en Tchétchénie, des terroristes en tenue de camouflage font irruption dans le théâtre, exigeant le retrait des forces russes de Tchétchénie et de la fin de la Seconde guerre de Tchétchénie. Le siège est officiellement dirigé par Movsar Baraïev, 22 ans, neveu d'Arbi Baraïev, qui menace de faire sauter tout le bâtiment.

  • 24 octobre

0h15 : Tentative officielle d'entrer en contact avec les terroristes du député du parlement de Tchétchénie, Aslambek Aslakhanov.
02h20 : Les terroristes libèrent 17 personnes.
03h00 à 09h00 : Les forces spéciales tentent en vain d'établir le contact.
5h00 : Les terroristes abattent une femme dans la salle.
9h30 : Arrivée de diplomates étrangers devant le théâtre pour tenter de négocier.
11h30 à 12h20 : Les terroristes demandent la présence pour les négociations de Boris Nemtsov, Irina Khakamada, Grigori Yavlinsky, Anna Politkovskaïa.
13h00 : Au nom de la Croix-Rouge, le député de la Douma Yosif Kobzon et le médecin Leonid Rochal pénètrent dans le théâtre pour négocier. Ils en font sortir une femme et trois enfants.
15h00 : Yosif Kobzon et Irina Khakamada reprennent les négociations.
18h30 : Deux femmes réussissent à se sauver, elles sont blessées par les terroristes au cours de leur fuite.
19h00 : La chaîne qatarie Al Jazeera présente les revendications de Movsar Baraïev écrites quelques jours auparavant.

  • 25 octobre
Poutine rendant visite à un rescapé.

01h00 : Les terroristes permettent au docteur Rochal de pénétrer dans le théâtre pour évaluer l'aide médicale aux otages.
05h30 à 06h30 : Sept personnes sont relâchées.
11h30 à 12h30 : Huit enfants sont relâchés.
15h00 : Au Kremlin, le président Poutine continue les discussions avec les services spéciaux et le FSB. Il promet la vie sauve aux terroristes s'ils relâchent les otages.
20h00 à 21h00 : Tentative d'entrer en contact avec les terroristes de la part de la chanteuse Alla Pougatcheva, de Rouslan Aouchev et de l'ancien Premier ministre Evgueni Primakov.
21h50 : Les terroristes relâchent trois femmes et un homme.

  • 26 octobre

05h30 : Trois détonations se font entendre, ainsi que des tirs à l'arme automatique. Les forces spéciales prennent d'assaut le bâtiment.
05h45 : Les terroristes, selon les informations officielles, ont tué deux otages et en ont blessé deux autres.
06h20 : Des tirs se poursuivent, deux otages parviennent à s'enfuir.
06h30 à 06h45 : Des dizaines de véhicules de secours, d'ambulances et d'autocars entourent le bâtiment. Peu après, les otages sont évacués.
07h25 : Le conseiller du président, Sergueï Yastrjembsky, déclare que l'opération de libération des otages est effectuée.
08h00 : Vladimir Vassiliev, du ministère des Affaires étrangères, déclare que 36 preneurs d'otages ont été tués, que 67 otages sont morts et 750 libérés. Des personnes sans connaissance sont évacuées par autocars. Un des producteurs de Nord-Ost, Alexandre Tsekalo, déclare que ces personnes sont « épuisées ». En fait, après deux journées et demie de siège, les forces russes de l'OSNAZ ont introduit un agent chimique inconnu dans le système de ventilation du bâtiment et ont donné l'assaut. La presse occidentale se montre fort critique du procédé de libération des otages. La télévision russe montre les cadavres de femmes terroristes en voile intégral, ceinturées d'explosifs et le cadavre de Mosvar Baraïev… À treize heures, Vassiliev réaffirme que 67 personnes sont mortes, mais ne parle pas de la mort de cinq enfants.

Ce n'est que plus tard qu'on apprend officiellement que 39 des terroristes ont été tués par les forces russes, et au moins 129 otages, dont neuf étrangers, par le gaz. C'est également ultérieurement que le gouvernement des États-Unis dénonce l'action des terroristes et refuse tout légitimité à l'action de Maskhadov.

Voir aussi[modifier | modifier le code]