Printemps noir (Cuba)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Printemps noir.

Le Printemps noir est une répression politique de 2003 par les autorités cubaines sur ses dissidents. Le gouvernement cubain a emprisonné 75 dissidents, dont 29 journalistes, des bibliothécaires, des militants des droits de l'homme et des militants de la démocratie. Il les a accusé d'avoir été des agents des États-Unis en acceptant l'aide du gouvernement américain.

Malgré le fait qu'Amnesty International ait établi que les 75 Cubains étaient des prisonniers politiques, Cuba considéra que « les 75 personnes arrêtées, jugées et condamnées en mars, avril 2003 devaient être emprisonnées car elles étaient directement à la solde du gouvernement américain. Elles n'ont pas été arrêtées pour leurs idées, mais pour avoir reçu des fonds du gouvernement américain et pour avoir collaboré avec des diplomates américains. »

La répression contre les militants a commencé le 18 mars et a duré deux jours, en coordination avec l'invasion américaine de l'Irak pour la discrétion.

Répondant à des violations des droits de l'homme, l'Union européenne a imposé des sanctions sur le régime de Fidel Castro en 2003, qui ont été levées en janvier 2008. L'Union européenne a déclaré que les arrestations « constituai(en)t une violation des droits les plus élémentaires de l'homme, en particulier en matière de liberté d'expression et d'association politique ».

Finalement, tous les dissidents ont été libérés, dont la plupart se sont exilés en Espagne à partir de 2010.

Articles connexes[modifier | modifier le code]