Prinquiau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prinquiau
Blason de Prinquiau
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Saint-Nazaire
Canton Savenay
Intercommunalité Communauté de communes Loire et Sillon
Maire
Mandat
Lénaïck Leclair
2014-2020
Code postal 44260
Code commune 44137
Démographie
Gentilé Prinquelais
Population
municipale
3 197 hab. (2011)
Densité 140 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 21′ 47″ N 2° 00′ 36″ O / 47.3630555556, -2.0147° 21′ 47″ Nord 2° 00′ 36″ Ouest / 47.3630555556, -2.01  
Altitude Min. 0 m – Max. 70 m
Superficie 22,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Prinquiau

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Prinquiau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prinquiau

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prinquiau

Prinquiau est une commune de l'Ouest de la France, dans le département de la Loire-Atlantique (région Pays de la Loire).

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon le découpage de la région Bretagne fait par Erwan Vallerie, Prinquiau fait partie du pays traditionnel de la Brière et du pays historique du Pays nantais.

Prinquiau est situé au pied du sillon de Bretagne, à 6 km à l'ouest de Savenay, 20 km à l'est de Saint-Nazaire et 40 km au nord-ouest de Nantes.

Les communes limitrophes sont Campbon, La Chapelle-Launay, Donges, Besné et Pontchâteau.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Prinquiau est une commune rurale monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Saint-Nazaire et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Situation de la commune de Prinquiau dans le département de la Loire-Atlantique

Toponymie[modifier | modifier le code]

Prinquiau possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Prenqèu (écriture ELG)[1]. Son nom breton est Prevenkel[2].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Prehinquel en 1090, Preuenquer en 1115[3].

Toponyme sans doute brittonique obscur.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1090 : Prehinquel Cartulaire de l'Abbaye Saint-Cyprien de Poitiers[4]
  • 1115 : Chartre de bricius (Évêque de Nantes) ou il confirme les diverses possessions de l'Abbaye de Marmoutier (Tours) dont celle en Preuenquer (Prinquiau)[5].
  • Terres et Juridictions citées dans les enquêtes de la réformation des feux en 1427 : Coislin ou La Muce, L'Ecurays, La Haie de Besné et la Ramée[6].
  • 1771 : Formation de la Société DEBRAY et Cie, pour l'assèchement des Marais.
  • 1793 : bataille de Savenay, une partie des survivants tentent de gagner la Loire ou de se cacher dans les Bois de la Chapelle Launay et Prinquiau. Pendant la période révolutionnaire, les municipalités de la Chapelle-Launay et Prinquiau sont décrites comme anti-révolutionnaire[7].
  • La Seconde Guerre mondiale se prolongea dans l'estuaire durant 9 mois de plus (d'août 1944 au 11 mai 1945) que dans le reste du département : c'est l'épisode connu sous le nom de Poche de Saint-Nazaire.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1799 1800 Pierre Judic    
1800 1801 François Billy    
1801 1802 Pierre Desmars    
1802 1814 François Billy[Note 1]    
1814 1823 François Espivent de Perran    
1823 1830 Alexandre du Guiny    
1830 1851 Julien Nicou    
1851 1852 Denis Espivent de Perran    
1852 1870 Isidore Rialland    
1870 1871 Pierre-Marie Nicou    
1871 1871 Denis Espivent de Perran    
1871 1887 Ferdinand du Guiny    
1887 1888 Henri Espivent de Perran    
1888 1897 Alain du Guiny    
1897 1902 Pierre-Marie Roussel    
1902 1903 Pierre Datin    
1903 1907 Gérard de Rochechouart    
1907 1925 Pierre Datin    
1925 1945 René du Guiny    
1945 1946 Emmanuel Bouvron    
1946 1953 Albert Bioret    
1953 1977 Étienne de Geloes    
1977 1989 Adrien Hubert    
1989 2008 Georges Poulain[Note 2]    
2008 en cours Lénaïck Leclair[Note 3] Divers gauche retraitée de l'éducation nationale
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 197 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 4],[Note 5].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
821 834 934 983 1 046 1 207 1 261 1 298 1 340
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 412 1 579 1 619 1 545 1 564 1 606 1 590 1 581 1 559
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 551 1 547 1 405 1 328 1 237 1 208 1 159 1 255 1 152
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 220 1 214 1 475 2 009 2 175 2 053 2 674 2 849 3 197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9]. , pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[10])
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,4 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,3 % contre 48,7 % au niveau national et 48,5 % au niveau départemental).

Pyramide des âges à Prinquiau en 2009 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,2 
2,7 
75 à 89 ans
4,7 
10,3 
60 à 74 ans
10,7 
20,0 
45 à 59 ans
19,1 
26,2 
30 à 44 ans
23,5 
15,8 
15 à 29 ans
17,4 
25,0 
0 à 14 ans
24,3 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[12]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Côme et Saint-Damien
  • Logis seigneurial de l'Escuray, XVIIe siècle.

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Contre-vairé d'or et de gueules, au chef d'azur chargé d'une ombre de soleil d'or issant.
Commentaires : Blason conçu par J.-P. Marzelière (délibération du 7 février 1971), enregistré le 17 mars 1971.

Devise[modifier | modifier le code]

La devise de Prinquiau : Prope Ab Aqua Du Noque Conjoncti.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 1913.
  2. Réélu en 1995 et 2001.
  3. Réélu en 2014.
  4. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  5. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  2. Kerofis
  3. Bulletin de la Société Archéologique de Nantes et du Département de la Loire-Inférieure, Volume 6, Société Archéologique de Nantes et du Département de la Loire-Inférieure, 1866.
  4. no 593
  5. Bulletin de la Societe Archeologique de Nantes et du Departement de la Loire-Inférieure, Volume 6, Societe Archeologique de Nantes et du Departement de la Loire-Inférieure, 1866.
  6. Société académique de Nantes, Annales, 1857,p. 248
  7. Rapport de Audubon, Commissaire de la république pour le district de Savenay.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  10. « Prinquiau 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  11. « Résultats du recensement de la population - Prinquiau - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  12. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]