Principauté d'Albanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Principauté d'Albanie
Principata e Shqipnis (sq)

1914 – 1925

Drapeau
Drapeau de l'Albanie
Blason
Armoiries de l'Albanie

Hymne : Hymni i Flamurit

Description de cette image, également commentée ci-après

Principauté d'Albanie en 1914

Informations générales
Statut Principauté
Capitale Durrës
Langue Albanais
Monnaie Lek albanais
Histoire et événements
31 janvier 1914 Proclamation de l'indépendance
1er septembre 1925 Proclamation de la république
Prince
(1e) 1914-1925 Vidi

Entités précédentes :

Entités suivantes :

La Principauté d'Albanie est le régime politique de l'Albanie de 1914 à 1925.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les grandes puissances européennes arrivèrent en 1913 à un compromis qui satisfaisaient leurs intérêts croisés et concurrents et évita le déclenchement d'une guerre généralisée. Ainsi :

- la Russie voyait ses alliés orthodoxes Bulgares, Serbes, Monténégrins et et Grecs augmenter leurs territoires au détriment de la Turquie tout en empêchant une nouvelle expansion autrichienne dans les Balkans.

- L'Italie et l'Autriche Hongrie obtenaient la création de l'Albanie pour empêcher l'accès à la mer Adriatique de la Serbie, tout en empêchant la Grèce de contrôler le détroit d'entrée de l'Adriatique. L'Italie était reconnue "protecteur" du nouvel état albanais.

- l'Autriche Hongrie voyait officiellement reconnue son annexion de la Bosnie-Herzegovine et du Sandjak de Novi-Bazar réalisés en 1905, contre les revendications Serbes.

- La France et la Grande Bretagne soutenaient les objectifs de la Russie, tout en stabilisant les frontières de la Roumanie, alliée de la France.

- L’Allemagne soutenait les objectifs de l'Autriche Hongrie.

Ce compromis ne sera que de courte durée en raison des tensions récurrentes qui en résulteront notamment entre les deux perdants du compromis : l'Autriche Hongrie qui ne peut plus s’accroître dans les Balkans contre la Serbie, sans accès à la mer et revendiquant une autorité sur tous les slaves du des balkans notamment ceux de l'empire Autrichien.

Les contradictions de la situation aboutiront à la 1ere guerre mondiale un an plus tard en 1914.


En 1913, les grandes puissances européennes (Autriche-Hongrie, Royaume-Uni, France, Allemagne, Russie et Italie) offrent à Guillaume de Wied la couronne du nouvel État albanais, indépendant de l’Empire ottoman depuis peu. Une délégation de notables albanais confirme ce choix en février 1914 et en mars, Guillaume débarque dans la capitale provisoire de Durrës, où il commence à organiser son gouvernement. Si dans les relations internationales, il n’est que « prince souverain », en Albanie, Guillaume prend le titre de « mbret », c’est-à-dire de roi. Il organise un premier gouvernement de notables dominé par la grande noblesse et instrumentalisé par la suite par son ministre de la Défense, le prince Essad Pacha Toptani. Ce cabinet, présidé par le prince Turhan Pacha Permeti, comptait en son sein le prince Vrioni à l'Agriculture, le prince Adamidi Bey Frachery aux Finances et Turtulli bey Korça à l'Éducation.

Du fait de ses origines étrangères et chrétiennes, Guillaume ne parvient pas à affirmer son pouvoir dans ce pays à majorité musulmane (il existait de fortes minorités orthodoxe et catholique). Cette situation dérive rapidement en une guerre civile qui est menée par son ancien ministre de la Guerre, exilé pour trahison, Essad Pacha. Guillaume quitte finalement le pays en septembre 1914, et passe la Première Guerre mondiale en Allemagne. Après la guerre, il tente de regagner son trône, mais du fait de ses origines allemandes, les dirigeants de la Conférence de paix de Paris refusent de le restaurer.

Bien qu'après la guerre plusieurs chefs de factions au pouvoir en Albanie se soient déclarés régents au nom du prince Guillaume, le pays devient la Première république d'Albanie en 1925 avec, pour président, Ahmed Zogu une fois l’autorité centrale définitivement restaurée.