PriceMinister

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

PriceMinister

alt=Description de l'image Logo officiel de PriceMinister.png.
Création Août 2000
Personnages clés
  • Olivier Mathiot (PDG)
    * Justin Ziegler
    * Philippe Favrot
    * Pierre Kosciusko-Morizet (fondateur, a quitté la société en mai 2014)
    * Pierre Krings (co-fondateur, a quitté la société en mai 2014)
Forme juridique Société par actions simplifiée
Slogan L'Achat - Vente Garanti.
Siège social Drapeau de France 92, rue Réaumur 75002 Paris (France)
Activité Commerce électronique
Produits Culture, high-tech, mode, équipement, loisirs et auto
Société mère Rakuten
Effectif 250
Site web priceminister.com

PriceMinister est l'entreprise française qui exploite le site internet d'achat et de vente en ligne PriceMinister.com, second site de commerce électronique le plus visité en France[1]. Créée en août 2000, la société compte 250 salariés[2]. Elle était initialement située à Paris, au 57 boulevard de la Villette, dans une ancienne usine de dirigeables datant des années 1880.

Le 17 juin 2010, le groupe est racheté par Rakuten, le numéro un du commerce électronique japonais. La société déménage en janvier 2012 pour s'installer dans l'immeuble de l'ancien grand magasin « À Réaumur[3]. »

En mai 2014, quatre ans après l’acquisition de PriceMinister par Rakuten, Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings annoncent qu’ils ne seront désormais plus impliqués dans la partie opérationnelle de la société[4] en tant que (respectivement) président de PriceMinister + COO de Rakuten Europe et directeur général de PriceMinister. Olivier Mathiot, ancien directeur du marketing et de la communication, a été promu président de PriceMinister.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pierre Kosciusko-Morizet, l'un des principaux fondateurs du site.

Créée par Pierre Kosciusko-Morizet, Pierre Krings, Justin Ziegler, Olivier Mathiot et Nathalie Gaveau en août 2000, PriceMinister est une société anonyme consacrée à la mise en contact de vendeurs et d'acheteurs sur Internet. Initialement basé sur le modèle du site Half.com, c'est-à-dire proposer des produits moitié moins chers que leur équivalent dans le commerce traditionnel, le site s'est par la suite orienté vers de la vente de produits neufs ou d'occasion. En 2001, le site est lancé sur le marché des biens culturels (livres, CD, DVD, jeux vidéo)[5]. De 2002 à 2005, de nouvelles rubriques sont ajoutées incluant téléphonie mobile et informatique, photo/vidéo numérique et produits image et son, électroménager, puériculture, mode, produits maison et jardin, vin et gastronomie, et sport, respectivement. PriceMinisterAuto est lancé en 2005, et devient très vite l'un des leaders du marché. 2006, PriceMinister s’étend en Europe et lance une filiale espagnole ; la même année en fin juin 2006, le site atteint près de 5 millions d'utilisateurs[6]. En 2007, le site entame sa croissance externe et fait sa première acquisition, Mixad/321Auto (321Auto.com, Auto-Evasion.com), le troisième acteur de l'Internet automobile en France[7],[8],[9]. Puis, très rapidement, la société rachète À Vendre À Louer, l'un des gros acteurs de l’Internet dans le domaine de l’immobilier et se diversifie dans les voyages à bas prix avec les acquisitions de Planetanoo et VoyagerMoinsCher.com. En 2008, la rubrique forfaits mobile est lancée ; lancement fin décembre de la version anglaise du site, destinée au Royaume-Uni. En 2009, PriceMinister cède Mixad à L'Argus, aboutissant à un accord qui donne le leadership de l'annonce auto à L'Argus, tout en renforçant la position de PriceMinister Auto[10].

En 2010, selon les chiffres du panel Nielsen Médiamétrie NetRatings, PriceMinister devient la première entreprise française de commerce électronique devant eBay en termes d'audience au mois de mars[11],[12]. En mai 2010, le site annonce mettre en relation en temps réel plus de 23 millions de visiteurs par mois autour d’une offre de plus de 127 millions de produits vendus à prix réduits. La communauté de PriceMinister dépasse les 6 millions de membres depuis le début de l’année 2007, et a atteint les 8 millions en 2008. En 2010, le nombre d'utilisateurs atteint la barre des 11 millions et est en constante croissance. En février 2010, PriceMinister, qui garde son chiffre d'affaires secret, avait à nouveau envisagé une introduction en Bourse fin 2010 pour pallier ses besoins de trésorerie[13]. Le 17 juin 2010, Rakuten, le plus grand site de commerce électronique au Japon, annonce l'acquisition de PriceMinister pour un prix estimé entre 180[14] et 200 millions d’euros[15]. Le 4 avril 2011, PriceMinister annonce la cession de À Vendre À Louer à Pages Jaunes[16],[17]. Le 22 mai 2012 se tient la première édition du Campus PriceMinister, au Centre Pompidou en plein cœur de Paris. Un congrès annuel dédié aux marchands et inspiré par Rakuten[18],[19].

En 2013, PriceMinister-Rakuten lance un important travail de formation à Internet pour des petites entreprises en province. Le Campus se tient le 16 mai au Palais Brongniart, en partenariat avec La Poste-ColiPoste, et en présence du président fondateur de Rakuten, Hiroshi Mikitani[20].

Le 27 septembre 2013, PriceMinister-Rakuten réalise sa 1re campagne de publicité TV avec l'agence DDB-Paris qui sera notamment diffusée sur TF1 et la TNT, autour d'un concept surprenant d'un petit hippopotame[1]

Structure[modifier | modifier le code]

PriceMinister est structuré autour de quatre pôles :

  • Produits : PriceMinister.com, PriceMinister.es
  • Automobile : PriceMinisterAuto.com.
  • Voyages : VoyagerMoinsCher.com, BilletMoinsCher.com
  • E-mail marketing : TMGmedia.com

Chiffres[modifier | modifier le code]

Des chiffres notables sur PriceMinister.com se placent comme tels [21] :

  • Nombre de salariés : 250
  • Nombre de visiteurs uniques Nielsen Netratings : plus de 11 476 millions
  • Membres inscrits : plus de 20 millions
  • Produits disponibles : près de 200 millions
  • Nombre visites/jour : près de 2 millions
  • Nombre pages vues/mois : 300 millions

Le panel Nielsen Médiamétrie est basé sur une audience reposant sur une population internaute ayant accès à un ordinateur de 25 000 panélistes (9 000 recrutés par téléphone et 16 000 en ligne) ; des pondérations sont ensuite réalisées pour tenter de donner une vision du nombre de visites uniques.

Le service de Google de mesure de trafic, DoubleClick Adplanner, permet d'avoir des mesures de trafic complémentaires et généralement considérées comme plus fiables car elles s'appuient à la fois sur des données statistiques suffisantes (celles de Google.fr notamment) et sont l'œuvre d'une tierce partie, indépendante. En janvier 2010, le trafic indiqué était de 6,2 millions de visiteurs uniques pour 31 millions de visites contre 4,2 millions de visiteurs uniques et 35 millions de visiteurs pour eBay.fr. Cependant eBay reste plus gros en comptant aussi le trafic français de eBay.com (1,6 million de visiteurs uniques et 9,4 millions de visites).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les mini prix délirants de PriceMinister, sur docnews.fr
  2. « PriceMinister devient le leader des sites d’e-commerce en France…et bientôt en Europe ? », sur TechCrunch,‎ 27 avril 2010 (consulté le 18 juin 2010).
  3. « PriceMinister s'offre un nouveau siège à la déco japonisante », sur Le Journal du Net,‎ 26 janvier 2012 (consulté le 26 janvier 2012).
  4. http://www.challenges.fr/high-tech/20140428.CHA3171/pierre-kosciusko-morizet-quitte-priceminister-et-rakuten.html
  5. Maxime, « La fabuleuse histoire de Priceminister »,‎ 7 juin 2010 (consulté le 14 août 2013).
  6. « PriceMinister frôle le cap des 5 millions de membres », sur Le Journal du Net,‎ 26 septembre 2006 (consulté le 14 août 2013).
  7. « PriceMinister acquiert la société Mixad / 321auto »,‎ 6 mars 2007 (consulté le 14 août 2013).
  8. « PriceMinister cède 321Auto à L'Argus »,‎ 26 mars 2009 (consulté le 14 août 2013).
  9. « PriceMinister cède Mixad-321auto à l’Argus », sur Dhordain (consulté le 14 août 2013).
  10. « PriceMinister cède 321Auto à L'argus », sur Le Journal du Net,‎ 26 mars 2009 (consulté le 18 juin 2010).
  11. DarthHeirophant, « Quand Priceminister dépasse Ebay », sur Keeg,‎ 26 avril 2010 (consulté le 14 août 2013).
  12. « "Rakuten veut faire de Priceminister le leader européen de l'e-commerce" », sur Journal du Net,‎ 17 juin 2010 (consulté le 14 août 2013).
  13. « PriceMinister passe sous pavillon japonais », sur La Tribune,‎ 17 juin 2010 (consulté le 18 juin 2010).
  14. « PriceMinister cédé pour une valeur d'entreprise de 180 millions d'euros », sur Olivier Decarre,‎ 18 juin 2010 (consulté le 14 août 2013).
  15. « Rakuten acquiert le groupe PriceMinister », sur Groupe PriceMinister,‎ 17 juin 2010 (consulté le 18 juin 2010).
  16. « PagesJaunes rachète Avendrealouer.fr à PriceMinister », sur Le Journal du Net,‎ 4 avril 2011 (consulté le 14 août 2013).
  17. « PriceMinister cède À vendre À Louer à PagesJaunes », sur 01net,‎ 4 avril 2011 (consulté le 14 août 2013).
  18. « Campus 2012 – Un congrès annuel dédié à nos marchands Pro. », sur PriceMinister Blog,‎ 1er juin 2012 (consulté le 14 août 2013).
  19. « Hiroshi Mikitani (CEO de Rakuten) et Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister) font campus e-commerce commun au Centre Pompidou de Paris »,‎ 24 mai 2012 (consulté le 14 août 2013).
  20. « Olivier Mathiot – PriceMinister Rakuten : « Logistique et m-commerce : deux axes forts » »,‎ 17 mai 2013 (consulté le 14 août 2013).
  21. E-commerce, redistribution des places : PriceMinister passe au 1er rang des sites français, Groupe PriceMinister, 26 avril 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]