Premier ministre de la République démocratique du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en République démocratique du Congo
Image illustrative de l'article Premier ministre de la République démocratique du Congo

Le Premier ministre de la République démocratique du Congo (Swahili: Waziri Mkuu wa Jamhuri ya Kidemokrasia ya Kongo, Lingala: Minisele ya Yambo wa Republiki ya Kɔ́ngɔ Demokratiki) , est le chef du gouvernement de la République démocratique du Congo.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le poste de Premier ministre était déjà présent dans le premier gouvernement du Congo-Kinshasa indépendant, avec le premier, et très charismatique Premier ministre Patrice Emery Lumumba, en 1960. Durant les années suivantes, les pouvoirs et attributions du Premier ministre ont beaucoup varié, et le poste a même disparu pendant une bonne partie du régime du maréchal Mobutu Sese Seko, de 1966 pour réapparaître comme Premier commissaire d'État en 1977, ainsi que pendant la période suivant la Première guerre du Congo.

Hormis Patrice Lumumba, plusieurs grandes figures de l'histoire du pays ont occupé le poste de Premier ministre au Congo (RDC), parmi lesquels Moise Tshombe, qui avait auparavant dirigé le gouvernement sécessionniste du Katanga, et Étienne Tshisekedi, l'opposant de longue date du régime Mobutu, qui a été élevé par trois fois à ce poste, et chaque fois suite à une pression populaire.

Le poste de Premier ministre a refait surface comme institution de la république, au sein de la Constitution de la IIIe République, et Antoine Gizenga a été nommé premier Premier ministre de la IIIe République, le 30 décembre, 2006. Gizenga était déjà vice-Premier ministre dans le gouvernement de Patrice Lumumba, en 1960.

Le Premier ministre actuel est Matata Ponyo Mapon.

Description[modifier | modifier le code]

Selon la Constitution de la IIIe République, qui établit un régime semi-présidentiel, le Premier ministre est, après le président de la République, chef de l'État, la deuxième personnalité au sein du pouvoir exécutif. Le Premier ministre est nommé par le président de la République, au sein du parti, de la coalition ou du groupe parlementaire qui a la majorité au sein de l'Assemblée nationale.

Le Premier ministre a un rôle secondaire au sein de l'exécutif, lorsqu'il ou elle est issue de la même famille politique que le président de la République, étant donné que celui ou celle-ci est reconnu(e) comme étant le chef constitutionnel de l'exécutif. Cependant, lorsqu'il y a cohabitation (c'est-à-dire, lorsque le président de la République est d'une famille politique différente de celle qui détient la majorité à l'Assemblée nationale), le pouvoir du Premier ministre est considérablement agrandi, car le président de la République a, en termes pratiques, très peu de pouvoirs propres qu'il puisse exercer sans l'avis et l'aval du Premier ministre.

Pré-requis[modifier | modifier le code]

La Constitution n'établit pas de manière expresse de quelconque prérequis pour ce poste. La seule étape inéluctable est l'acceptation du programme du gouvernement, et l'investiture de ce dernier par l'Assemblée nationale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]