Premier attentat de Nyanya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Attentat de Nyanya.
Attentat de Nyanya

Localisation Abuja, Drapeau du Nigeria Nigeria
Cible Civils nigérians
Coordonnées 9° 03′ N 7° 30′ E / 9.05, 7.5 ()9° 03′ Nord 7° 30′ Est / 9.05, 7.5 ()  
Date 14 avril 2014
Type Attentat au véhicule piégé
Mort(s) 75[1]
Blessé(s) 141[1]
Organisation(s) Flag of Jihad.svg Boko Haram

Géolocalisation sur la carte : Nigeria

(Voir situation sur carte : Nigeria)
Premier attentat de Nyanya

Le premier attentat de Nyanya est commis le 14 avril 2014 par Boko Haram au cours de la Rébellion islamiste au Nigeria.

Déroulement[modifier | modifier le code]

L'attaque est commise dans la gare routière de Nyanya, située à cinq kilomètres au sud d'Abuja, la capitale du Nigeria. Vers 6h45, un véhicule piégé garé dans l'enceinte de la gare routière explose au milieu de nombreux civils, principalement des passagers qui se rendaient à leur lieu de travail[2].

Les djihadistes de Boko Haram sont les principaux suspects, leur dernière attaque à Abuja avait été commise en avril 2012, lorsqu'un kamikaze avait attaqué les locaux d'un journal[3]. En 2011, un véhicule piégé avait explosé devant le siège des Nations unies et tué 26 personnes. Cependant l'attentat du 14 avril est le plus meurtrier jamais commis sur le territoire de la capitale du Nigeria[2].

Le 19 avril, Abubakar Shekau, chef de Boko Haram, revendique l'attentat et déclare en s'adressant à Goodluck Jonathan : « Nous sommes ceux qui ont organisé l’attentat d’Abuja. [...] Nous sommes dans votre ville mais vous ne savez pas où »[4].

Bilan humain[modifier | modifier le code]

Blessé dans l'attaque, cet homme se repose à l'hôpital. Prise par la Voice of America le 15 avril.

Le jour même de l'attaque, Frank Mba, porte-parole de la police affirme que le bilan de l'attentat est de 71 morts et 124 blessés transportés dans les hôpitaux des environs[2].

Le bilan est revu à la hausse le lendemain, le ministre de Onyebuchi Chukwu annonce après avoir visité les hôpitaux que 75 personnes ont été tuées et 141 blessées[1].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :