Première bataille d'Herdonia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
première bataille d'Herdonia
Informations générales
Date 212 av. J.-C.
Lieu Herdonia (aujourd'hui Ordona)
Issue victoire carthaginoise
Belligérants
armée carthaginoise République romaine
Commandants
Hannibal Barca Gneius Fulvius Flacus
Forces en présence
inconnue, mais supérieur aux Romains environ 18 000 hommes
Pertes
faibles environ 16 000 hommes
Deuxième guerre punique
Batailles
219 av. J.-C.: Sagonte,
218 av. J.-C.: Cissa, Tessin, La Trébie,
217 av. J.-C.: Ebre, Lac Trasimène,
216 av. J.-C.: Cannes, Selva Litana, Nola (1re),
215 av. J.-C.: Cornus, Dertosa, Nola (2e),
214 av. J.-C.: Nola (3e),
212 av. J.-C.: Capoue (1re), Silarus, Herdonia(1re), Syracuse,
211 av. J.-C.: Bétis, Capoue (2e),
210 av. J.-C.: Herdonia (2e), Numistro,
209 av. J.-C.: Asculum, Carthagène,
208 av. J.-C.: Baecula,
207 av. J.-C.: Grumentum, Métaure,
206 av. J.-C.: Ilipa,
204 av. J.-C.: Crotone,
203 av. J.-C.: Utique, Grandes Plaines,
202 av. J.-C.: Zama

La première bataille d'Herdonia est une bataille de la seconde guerre punique qui s'est déroulée en -212. Elle opposait les troupes romaine du préteur Gneius Fulvius Flacus aux troupes carthaginoises, commandées par Hannibal Barca. C'est une victoire écrasante des carthaginois.

Situation stratégique[modifier | modifier le code]

Hannibal avait détruit les armées romaines en Campanie, lors de la bataille de Silarus. Évitant l'affrontement avec les armées consulaires à Cumes, il choisit de se replier en Apulie, laissant Capoue accessible aux romains.

Hasdrubal Barca, avait quitté l'Espagne pour l'Afrique, afin d'y soumettre Syphax avec l'aide de Massinissa et les frères Scipion avait entrepris le recrutement de mercenaires de Cantabrie en prévision de leur campagne contre les carthaginois.

Herdonia est le nom donné dans l'Antiquité à l'Ordona actuelle dans les Pouilles.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Fulvius et son armée ne prirent conscience de la présence d'Hannibal que tardivement. Rendus excessivement confiants par de récentes victoires et chargés de butin, ils acceptèrent la bataille, bien que probablement surpassés en nombre.

Hannibal déploya son armée sur la plaine devant son campement, tout en envoyant environ 3 000 soldats de l'infanterie légère à l'extrémité de son flanc gauche, pour y effectuer une attaque surprise à partir des zones boisées et des fermes qui s'y trouvaient.

Il envoya également 2 000 Numides pour s'emparer des routes sur les arrières de Fulvius. En raison soit de l'habileté des Carthaginois, soit de l'insuffisance des éclaireurs romains, ces mouvements passèrent inaperçus.

Les troupes carthaginoises qui surpassaient en nombre les Romains, même après en avoir détaché 5 000 hommes, attaquèrent immédiatement, écrasant leur adversaire.

Fulvius prit immédiatement la fuite avec 200 soldats. Il semble qu'environ seulement 2 000 soldats romains, sur un total de près de 18 000, purent échapper au massacre.

Tactiquement le mouvement ressemble au piège tendu par Hannibal lors de la bataille de Geronium

Suites[modifier | modifier le code]