Première Urgence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Première Urgence est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale à but non lucratif.

Depuis 2011, Première Urgence a fusionné avec l'ONG Aide Médicale Internationale pour devenir Première Urgence - Aide Médicale Internationale (PU-AMI).

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Urgence s’est créée en juin 1992, au début de la guerre de Bosnie-Herzégovine, pour venir en aide aux populations assiégées dans Sarajevo. Depuis 17 ans, Première Urgence est intervenue dans 35 pays sur des zones de conflits armés, de catastrophes naturelles et de crises oubliées.

En 2009, Première Urgence intervenait en République démocratique du Congo (Ituri, Nord-Kivu, Haut-Uélé), au Tchad, au Cameroun, en Centrafrique, au Liban, dans les Territoires Palestiniens, en Irak, en Syrie, en Géorgie, en République Populaire Démocratique de Corée, au Kenya et en Somalie.

En 2012, Première Urgence - Aide Médicale Internationale intervient dans 18 pays, 21 missions et plus de 150 projets en Afrique, au Moyen Orient, en Asie, dans les Caraïbes et le Sud Caucase[1].

Missions[modifier | modifier le code]

Sur les fronts de l’urgence : En 1999, au Kosovo, pour venir en aide aux populations fuyant les bombardements. En 2003, en Irak, pendant et après la fin de la guerre pour appuyer les structures hospitalières du pays. En 2004, au Tchad, les équipes sur le terrain venaient en aide aux réfugiés soudanais fuyant le conflit du Darfour. En 2004, en Indonésie, pour aider aux populations victimes du tsunami du 26 décembre. En 2005, au Pakistan, dans les montagnes du Cachemire, pour soulager les populations victimes du séisme du 8 octobre. En juillet 2006, au Liban, dès le début du conflit, pour venir secourir les populations les plus vulnérables. En 2007 en République démocratique du Congo au Nord-Kivu pour assister les populations déplacées par le conflit armé. Ou encore en 2008 en Géorgie pendant le conflit avec la Russie. En 2009 Première Urgence poursuit son action en RD du Congo dans le Haut Uélé. En 2010 toujours en RD du Congo son intervention se porte sur la Province Orientale dans le Bas Uélé mais également dans la province de l'Équateur. En 2010 Première Urgence ouvre une mission en Haïti.

Aujourd’hui, Première Urgence intervient dans 13 pays situés en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et dans le Caucase pour engager des actions directes d’aide en faveur des populations les plus vulnérables. Au travers d’actions d’urgence et de post-urgence, l'organisation met en place des programmes de distribution alimentaire et non alimentaire, de soins médicaux, d’accès à l’eau, d’assainissement, de construction d’abris, de réhabilitation de structures de santé et d’écoles, de sécurité alimentaire et de relance économique.

Organisation[modifier | modifier le code]

Première Urgence comptait lors de la fusion une trentaine de salariés au siège sis 9 bis, rue Georges à La Garenne-Colombes. Chaque année plus de 100 expatriés partent sur le terrain (chefs de missions, administrateurs, coordinateurs, logisticiens, ingénieurs BTP, hydrauliciens, agronomes, etc.) et plus de 1 500 employés nationaux travaillent aux côtés de l'ONG.

Thierry Mauricet est Directeur Général de l'ONG.

Financement[modifier | modifier le code]

Pour permettre ces actions, l'ONG fait appel aux bailleurs de fonds nationaux et internationaux, aux fondations privées, aux entreprises et à la générosité publique. Son budget annuel en 2009 se situe entre 25 et 30 millions d'euros. Ses principaux partenaires sont la Direction générale de l'Aide Humanitaire et de la Protection Civile de la Commission européenne (DG ECHO), les Nations-Unies (UNHCR, WFP, l'UNICEF, PNUD....), les États-Unis (USAID - OFDA : Office of USA Foreign Disaster Assistance) et la France (CdC, Aide Alimentaire Programmée).

Représentation[modifier | modifier le code]

Première Urgence est représentée à la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) www.commission-droits-homme.fr, cofondatrice et membre de la NGOs Coordination Committee in Iraq (NCCI) www.ncciraq.org, membre de la fédération La Voix de l'enfantwww.lavoixdelenfant.org et membre de Voluntary Organisations in Cooperation in Emergencies (VOICE) www.ngovoice.org . Elle est officiellement partenaire du Service d'aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO) Commission européenne - Aide humanitaire & Protection civile depuis 1993 et d’U.S. Agency for International Development (USAID) www.usaid.gov depuis 2001.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]